Mon cher carnet

Rébecca Brocardo

Carnet de musique

   Mon cher carnet, tu es le journal des calamités, mais pour les gens comme moi, vivre, c'est risqué et compliqué. Tu sais qu'il me faut écrire car en réalité je n'ai pas le temps de tout ressentir, sauf quand j'écoute les sanglots du mystérieux blues d'Artie Kaplan. Je mets le disque, je me remplis des fréquences et j'ai une montée, une réaction chimique. La vie reprend son cours un peu au-dessus de là où elle a semblé m'abandonner. J'ai du mal à m'exprimer mais quand je te dis ceci, je prends pleinement conscience de ce que j'ai déclenché. Sans toi, je serais grise et sèche comme la mine de ce crayon. Je dois me regarder dans tes lignes pour le comprendre. Tu es mon ange-gardien. Ce sont les mots qui me touchent, ce sont les mots qui me sauvent. On ne peut pas me restreindre dans ma liberté de te le dire. Je me comprends à travers toi, la fille du carnet, et tu me soutiens. 

Report this text