Mon Etoile

compteclos

Tournent les vents d'hiver et se déferle mon chagrin,
Puisque pour toi il n'existe plus de « demain »,
Dis, comment vais-je faire pour retrouver mon chemin ?
Sans toi, guidant mes pas en me tenant la main ?

Tu es montée là-haut, rejoindre les étoiles qui scintillent,
Et me voilà aussi légère et inutile qu'une brindille,
Plus rien ne me retiens sur cette Terre remplie de pacotilles,
Plus rien ne m'apaise depuis que ne battent plus, tes cils,


Alors j'avance dans la danse de la vie, avec grande peine,
Alors, sans décence, je panse ma vie, en éreintant ma haine,
Que puis-je faire face au ciel et à ses nuages de laine ?
Que puis-je faire pour que tu me reviennes ?

Je me retiens, j'hurle, je pleure, et je ne dors plus,
Il pleut sur mon corps, des milliers de larmes nues,
Qui se déversent le long de mon âme morte, et de mes mains nues,
J'attrape l'absence, le vide, le froid, ce qui n'existe plus,

Et si je ferme les yeux, ton image revient en ma mémoire,
Comme pour me donner l'espoir,
L'espoir, que tu es encore là, près de moi, dans cette chambre noire,
Alors, je me lève, et pleure dans ce trop grand couloir,

Je suis retournée chez toi, le jour où tu t'es envolée,
J'ai senti ta présence inachevée, tout ce que tu avais laissé,
Et j'ai pleuré pensant que mes larmes t'auraient ravivé,
Mais non, tu es bel et bien partie, pour ne plus jamais te retourner,

Tu es mon Étoile, à présent, tu brilles là-haut dans notre Univers,
Et si seulement écrire ces quelques vers,
Pouvait te faire revenir le temps d'un café, le temps d'un verre,
Pouvait enfin chasser mon chagrin et mes lamentations, les faire taire,



Je t'aime..

Report this text