Néons, lumières du jour.

aki

À ces néons du soirs, qui colorent mes coups de blues. 

Quand l'amour te fais oublier que le fleuve n'est pas sans dangers, tu regardes le ciel étoilé, paisible et bien rangé, en te disant qu'aimer soudainement ça vaut toujours mieux que de crever sans avoir vécu pleinement. 

Respirer, faut respirer calmement, les vapeurs nocturnes du jour enterré qui enivrent si bien, quand ça t'arrange. Tu sais pourtant que la vérité n'est pas très loin, mais toi ça te déprime de savoir que parler de trop c'est toxique, et ça dérange. Après tout il en faut pour tout le monde, c'est comme ça, c'est le jeu, certains croiront qu'il faut s'effacer pour pouvoir être heureux. Mais toi tu sais que ça se passe pas comme ça, que le silence fait du bruit quand il résonne de trop, et tu préfères encore te mettre le monde à dos, plutôt que de te bagarrer avec toi-même. T'as raison, t'as raison va. Le tunnel est sombre, mais la lumière se fait rarement attendre.

Respirer, faut respirer calmement, les arômes de la nuit qui semblent si bien te connaître. Quand tu te penches au rebord de ta fenêtre, tu sens qu'à l'intérieur tout se délivre, comme si l'obscurité arrivait à tout figer pour que tu puisses enfin te regarder en face sans que ça bouge de trop autour de toi. Tu fais le point sur ce coeur qui t'as fait claquer des doigts gaiement, sur la piste de danse samedi dernier, sans trop que tu saches pourquoi, mais peu importe. Cette fois-ci c'est la bonne, y'a pas de doutes, t'y croyais un peu les yeux fermés, mais là ça t'as pété au visage sans prévenir, et le pire dans tout ça, c'est que ça t'as fait un bien fou. 

Respirer, toujours lentement, respirer aux abords des néons bleus qui te redonneront peu à peu goût à la chaleur du jour prochain qui n'attend personne. Mais ce soir tu feras le choix de suivre ton propre chemin creux, à la lumière des lanternes et des grands initiés.

  • Et bien, je mets ce texte en coup de cœur car il est très original et bien écrit. J'y suis sensible en tout point, dont en particulier : "en te disant qu'aimer soudainement ça vaut toujours mieux que de crever sans avoir vécu pleinement. "

    Je vis en effet, j'ai vécu des hommes, je vis désormais d'un homme ; et ça, c'est ma seule vie réellement vécue, mon reste est superflu, avis personnel.

    · Ago almost 5 years ·
    Img 20170918 100320

    Aurore Rodi (Ancienne Alice Gauguin)

    • Je te remercie pour ce commentaire, et je suis contente que ce texte t'ai parlé! La nuit ne devrait pas être redoutée, c'est un moment idéal pour penser.
      Je te souhaite beaucoup de bonheur avec ton homme alors ahah! :)

      · Ago almost 5 years ·
      Nature

      aki

Report this text