noisette

David Ralin

Je rêve toujours de cette idylle

D'un tandem qui vibre

Aux battements saccadés

D'un tourbillon en pensée.

Quand ses yeux noisette

Brillent en cachettes,

Des éclairs timides

Tantinet humides

Se frayent un chemin,

Mutins dans les miens

Qui s'éteignent clos, affolés

Des braises ensorcelées

Qui ne cessent de brûler.

Ses grands yeux noisette

Son regard si doux, si honnête

Brille de mille paillettes,

De ce regard d'émoi

Noisette en espoir de toi

Sur cette écorce de moi

Se consume ma peau de bois.

Ses yeux noisette d'un aimant

Intimide l'ardeur d'un amant

Paralyse l'élan de mes ailes

Bredouillant devant ces prunelles

En vain je puis fuir juste rougir.

Epris de cette ombre passgère

Je partage quelques minutes sincères

Avec cette ligne fine prisonnière

Aux buissons épineux

D'un peux qui ne veux.

Se faisant friandise

Ma balourdise en convoitise

Fébrile, maladroit en conquise

Infantilise cette emprise

De noisette en gourmandise………

Report this text