NOS PLATANES

Nadia Esteba

Nos Platanes

Les feuilles jouent à cache cache

elles virevoltent au soleil

Elles planent au ralenti,

Dans ces couleurs si jolies de l'Automne

Nous offrant les dernières fééries

Le long de la Seine

coule ma peine

Les arbres épuisés

dans les vapeurs d'essence

dévoilent leur ramure effeuillée

et sans indécence,

certains,leur féminine essence

Canal de la Robine,

Sur l'esplanade « des Barques » à Narbonne

Les platanes meurent,esseulés , à l'abandon

Abattus , hachés,sacrifiés aux élagueurs

Et le regard s'embue sur le Pont

Même s'il n'est pas correct qu'on en pleure

Ils font tant partie du décor

qu'on les regardait sans attention particulière

Canal du MIDI,merveilleux patrimoines

la Cité aux tours en capuchons de Carcassonne

Et Nationales ombragées séculaires

Ne verront plus ces colonnes sacrées ,témoins

D'amours d'été ,vacances populaires,

Déroutes et guerres, que faire?

Que faire, que faire ? chanterait TRENET,

Poète épris de beautés, leur panache

Il le dirait à sa façon pestant contre le béton

qui grignote nos terres

NADIA ESTEBA

  • Remplacer des platanes, par du béton, Pouah!!! J'aime, et j'ai lu un texte , au début de mon inscription,sur la mort d'un platane, devant la maison d'un membre, et qui exprimait la perte de la vue, sur cette verdure, remplacé par du béton, mais je ne sais plus qui! Enfin, encore bravo pour ton texte.CDC

    · Ago over 8 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

Report this text