Nous, les pauvres types d'en bas

Maureen G

Réflexion, coup de gueule

                Ce texte sera complétement écrit sous le coup de la colère et donc je préfère préciser que je ne serais ni diplomate, ni juste envers certain.e.s et sûrement totalement jugeante envers d'autres. Mais je m'en fous, merde, j'ai besoin de pousser ce coup de gueule !

                On est le 18 janvier et il me reste 85 balles sur mon compte, dans quelques jours j'ai une facture de 72 euros qui va me tomber dessus. Je touche 354 balles d'allocations, je suis donc « demandeuse d'emploi » alors clairement je n'ai pas de logement et même pas l'espoir infime d'en avoir un. Je dois 400 euros à ma mère -disons officiellement- mais je ne compte même plus la somme entière que je lui dois à elle ou au reste de ma famille voire même de mes ami.e.s. Moi, contrairement à pleins d'autres gens, j'ai encore la chance de pas être trop dans la merde parce que je suis bien entourée, soutenue et comprise. D'autres, par contre, crèvent clairement la dalle ou de froid ou d'autres conneries parce qu'on s'en bat la race de leurs tronches.

                Mais quand je dis « on » de qui que je peux donc bien parler ?

                Moi avec mon statut actuel et ma situation, je suis ; aux yeux d'un groupe majoritaire de personnes (que je décrirais comme complètement stupide, égoïste et intolérant), un parasite. Bon je vais pas vous refaire la sempiternelle ritournelle, hein, vous la connaissez tous.tes : les chômeurs.euses sont des bon.ne.s à rien, des feignasses, iels n'ont qu'à se bouger le cul pour trouver du boulot. Même tarif pour les gens au RSA, les SDF etc. Et encore je ne vais pas mentionner le sujet migrant.e.s et autres réfugié.e.s parce que la liste serait très longue.

                Je suis juste profondément en colère contre « les gens », celleux que j'estime être la masse de lobotomisé.e.s, qui ne réfléchissent pas. En fait. Aucune réflexion éclairée ne permet d'illuminer le fond de leur cavité crânienne aussi vide que le crâne d'une matriochka.

                Je suis clairement révoltée car je suis un peu dans la merde, disons-le, je n'ai pas de revenus mirobolants et je risque de me retrouver tous les mois avec quasiment que dalle pour faire des courses et payer les conneries annexes. Je souligne encore une fois que je sais "il y a pire que ma situation". N'empêche que des comme moi, il y en a pleins. On est nombreux.euses à galérer, à pas pouvoir vraiment vivre librement ; à devoir se plier aux règles de cette société de merde et rentrer dans le rang en étant un.e bon.ne travailleur.euse. Bhen oui, parce que là, ma solution c'est quoi. « Va trouver du boulot, c'est bon tu t'es fait plaisir t'es partie trois mois en voyage ; c'est fini la belle vie là…tu fais comme tout le monde ».

C'est fini la belle vie, tu fais comme tout le monde.

Est-ce que, parfois, les gens s'entendent ? Donc, je n'ai/on a pas le droit à « la belle vie » …toute notre vie ? Mais sous quels prétextes, expliquez-moi ? Et, j'aimerais aussi comprendre pourquoi, moi, en galère ou d'autres qui le sont encore plus ; c'est à nous again qu'on en fout plein la gueule ? Mais…pourtant, je sais pas, c'est quand même hyper simple à piger que le problème vient d'en haut, que les enflures c'est pas les petites gens au RSA ou les SDF…c'est les enfoiré.e.s qui décrètent avoir le pouvoir, qui s'en gavent et se roulent dedans comme des porcs se roulent dans la fange. Laissons les porcs en dehors de ça, ils n'ont rien fait de mal.

                Les scandales en veux-tu en voilà, les détournements de fond, les évasions fiscales, et puis bon les « petites histoires parallèles » de harcèlements sexuels, les violences en tout genre etc. Mais pourquoi ça fait pas ding dong dans la cervelle moisie de ce peuple aussi intelligent qu'un troupeau de tabourets de PMU ? Mais enfin….vous voyez bien que ce sont ces enfoiré.e.s qui se torchent avec toute la thune, vous voyez bien dans vos Gala et autres Voici -vos lectures passionnantes- qui sont les plus grosses fortunes de France, de Navarre et d'ailleurs et qui n'ont pas très, très envie de partager avec vous ? Alors pourquoi…bordel de merde…pourquoi vous continuez encore à attaquer les gens « plus faibles » que vous ? La loi de la récré, c'est ça ? En fait, le peuple c'est une bande d'ados attardé.e s ? Au vue de leur consommation télévisuelle et de leurs préférences de programmes, effectivement, je ne suis pas surprise de ce triste constat.

                Mais réveillez-vous, putain. Quand est-ce qu'on va vraiment finir par tout casser…oups, pardon…tout déconstruire ça fait plus pacifiste et plus réfléchi. Et quand est-ce qu'on va arrêter de se laisser faire, une bonne fois pour toutes ?

                Pourquoi moi -et les autres- on touche que 354 balles par mois pour vivre, pourquoi on nous ponctionne nos revenus sociaux, pourquoi on nous vole encore le peu de fric qu'on veut bien nous laisser et sur lequel on se jette comme des affamé.e.s ? Pourquoi ces connards et connasses au gouvernement ou autres grosses fortunes et autres lobbyistes continuent de nous pourrir la vie, pépouze, et nous regardent nous énerver de temps en temps en riant sûrement grassement avec du foie gras entre les dents, tout en s'aspergeant de Romanée-Conti Granc cru sur leur chemise à 2000 balles ?

Mais merde quoi, vous la voyez pas là, l'injustice ? Non vous la voyez dans l'arrivée de migrant.e.s dont la vie a été clairement ruinée ? Vous la voyez dans le soi disant assistanat de gens qui vivent avec le RSA mais qui peuvent pas payer le chauffage et l'électricité un mois sur deux ? Vous la voyez dans le regard des gens qui zonent dans la rue, dorment à l'entrée des banques en plein hiver ? C'est vraiment là que vous voyez de l'injustice, sérieusement ?

Ouvrez vos yeux embués par les conneries de publicités qui vous aveuglent et éteignez votre putain de télé ! Asseyez-vous dans votre canap' et, essayez -même deux minutes, vous verrez, ça vous fera du bien- de ré-flé-chir.

Peut-être qu'après ça on commencera à avoir des révélations, des révolutions censées et un vrai mouvement de justice sociale, égalitaire et équitable. En attendant, je crois que je vais aller claquer le peu de fric qu'il me reste dans un pack de bières pour faire la teuf ce week-end puisque de toute façon c'est tout ce qui nous reste, à nous, les pauvres types d'en bas.

  • Maureen……………………..c'est ça la vraie "Noblesse" cette colère, cette rage et cette conscience rare de celle qui ne veut surtout pas se tromper de batailles ni d'adversaires

    · Ago 10 months ·
    Image de femme baroque

    anna-c

    • Je te remercie pour ce message, plein de compréhension! :)

      · Ago 10 months ·
      29834 4556469907617 1123252137 n

      Maureen G

Report this text