Obsession

moujik

Sur la porte, un siècle d'obsessions
De regards détournés
Le ciel laissé derrière soi 
Dans l'attente d'un mot, un sofa
Le coeur en alerte
Un geste, enfin
Un couloir sombre
Des portes
Bruits d'étoffe en attente
De corsage
Ressacs fuyant la lumière
Odeurs de baisers, de peaux légères
Rêves de danse tribale
De flammes cornaline
D'un collier d'obsidiennes sur le sol
D'orages
De déesses Gupta aux ongles peints

Report this text