Ombres troubles

vegas-sur-sarthe

sonnet inspiré de ce tableau de Ferdinand du Puigaudeau


Du lapin imprudent au phenix orgueilleux

dans tes doigts délicats naissait toute une faune

la lampe nous léchait, assises en amazone

alors que je pensais déjà à d'autres jeux.


Je rêvais de tes doigts en d'autres lieux secrets

je jouais les catins dépravées, les vicieuses

quand tu ne voyais rien que les ombres soyeuses

de ces chinoiseries dénuées d'intérêt.


Je rêvais à ton ventre, à l'ombre de tes cuisses

à ta source tapie au jardin des délices

où tu m'aurais laissée oser mes jeux de mains.


Mais on ne t'a parlé que des princes charmants

ce ne sont que des mufles et de piètres amants

qui ne pensent qu'à eux et qu'aux jeux de vilains.


Report this text