on ne vit pas dans les trous

romualdmartin

On ne m'a rien filé quand j'étais môme

A part des coups de pieds aux fesses

Des nuits et des jours de craintes

A croire qu'un huissier enfoncerait la porte

Qu'il me volerait mon père, mes chiens et mon âme

J'ai vécu dans le silence des murs à chaque toc toc toc

Je profitais du froid du sol pour passer la serpillère mal rincée

Sur mes jouets, mes fantasmes et l'enfant que j'étais

On ne bâtit pas une maison avec des coups de pieds au cul

C'est un édifice qui ne tiens pas, même cloué de dents

Ou jusqu'à la prison, de la merde dans les veines

Ou des traces d'os et de lames sur le visage

Avec une mère absente dans sa robe rouge

Celle qu'elle portait en m'embrassant

Entre deux tranches de pains et un chocolat chaud

Sachant qu'un camion et qu'un jules l'attendait

Un père qu'a vécu sous l'horizon roulé dans le velours du goulot

Des frères qui te boudent, des sœurs qui pissent ton nom

Des oncles qui t'estiment mort pour se rendre la vie facile

Je n'ai hérité de rien, juste du silence et des cendres

Servies dans un bocal d'albâtre, du gris que le vent m'a volé

Et deux brouettes de dettes, de trous de caisses et de chèques en bois

On ne bâtit pas de maison avec ce bois là

Et on ne vit pas dans les trous

On y finit

 

Report this text