On s'aime parce qu'on est libre...

Isabel Beguin

Et si être amoureux c’était aimer ce qui ne nous appartiendra jamais.

Tomber amoureux de la liberté de l’autre.

C’est voir le jardin secret et être toujours retenue à la porte, de l’autre côté. L’observer de loin, imaginer, et l’aimer.

Ce jardin que l’autre cultive, et qu’on a le droit d’arroser, de temps en temps, sans jamais planter dedans.

C’est rester 2 personnes, qui partagent un peu mais pas tout.

Et c’est ce « pas tout » qui nous charme.

La vie de couple c’est partout pareil.

On aime la routine et les petites attentions.

Et, en fait, on aime ce que l’autre fait pour nous. Et on se dit « comme ça on ne fait qu’un ».

Et pour ne faire qu’un, on fait l’amour, pour bien se le prouver, qu’on s’aime.

Et là on perd quelque chose. Du coup pour se rattraper, on se dit un « je t’aime » égoïste, qui veut dire j’aime la routine que l’on s’impose, toi et moi.

Et si être amoureux c’est se dire : « On s’aime ?»

Oui,

Je veux partager

Je veux que tu continues à me laisser à la porte.

Embrassons-nous et essaye d’entrer.

Faisons l’amour pour essayer de percer ce mystère.

Mais laisse-moi t’observer

Et quand tu t’en iras, je ne pourrai pas t’appeler « Ex »

Ce qui est ex n’existe pas dans le présent.

Et tu m’as laissé t’observer, et j’ai appris

Tu continues à rester dans ma vie, sans le savoir.

Je reste avec un peu de ton jardin et j’ai planté dans le mien

Un peu de ce que j’ai pu voir chez toi.

Et comme ça on reste amoureux.

Un peu.

Report this text