Overdrive - Chapitre 22

Alicia Lo

Je n'ai plus les mots et il doit remarquer mon malaise.

"Ça ne te plait pas?" Me demande-t-il.

J'attrape un sachet de levure et je le manipule frénétiquement. Pourquoi suis-je aussi nerveuse?

"C'est juste que je ne sais quasiment rien à propos de toi..." Lui ai-je soufflé.

"C'est tout? Demande-moi ce que tu veux. On va considérer ça comme ma première interview." Dit-il en riant.

C'est tout? Pourquoi est-il toujours aussi direct, c'est perturbant. Mais je fini par me lancer et par la même occasion par rentrer dans son jeu.

"Je ne sais pas si tu as des frères et sœurs, ni dans quoi tu travailles enfin je sais que tu fais parti d'un groupe mais tu as peut-être besoin de faire autre chose à côté... Je ne sais même pas ton âge !" Me suis-je indignée.

Il attrape une cuillère en bois et s'en sert comme d'un micro pour me répondre ce qui me fait sourire.

"J'ai un petit frère qui m'a toujours soutenu et je le remercie. C'est vrai que quand j'ai commencé à chanter, le groupe n'était pas très connu et nous n'avions pas encore assez d'argent pour vivre de notre passion. Chacun avait un petit job à côté, j'étais vendeur dans une boutique d'instruments à mi-temps. Je voulais être assistante maternelle, je ne comprends toujours pas pourquoi personne ne voulait de moi !" S'est-il mis à rire et moi aussi par la même occasion.

"En ce qui concerne mon âge, je vais bientôt avoir 27 ans !"

Il s'arrête instantanément lorsque je m'étrangle avec ma salive après avoir entendu ses derniers mots.

"Quoi? T'aime pas les vieux?" Me demande-t-il ironiquement.

C'est à cet instant que je réalise que j'ai 9 ans d'écart avec lui. Sur le coup, ça me paraît énorme mais quand je le regarde à nouveau, je me dis que ce n'est pas si flagrant que ça.

"Je crois que je suis officiellement un gros cliché !" Me suis-je faussement outré et il esquisse un sourire.

"L'âge ça ne veut rien dire petite boule de laine. Puis de toute façon, je ne pense pas que ce soit ça qui choque les gens en nous voyant." Me sourit-il.

C'est vrai. Nous sommes un peu hors norme. Il est le cliché physique du musicien rebel pendant que de mon côté je suis la parfaite petite bourgeoise trop gâtée. Cette réflexion me donne envie de changer de physique.

Loïc est concentré sur la cuisson de ses pancakes pendant que je réfléchis à comment défaire mon image de fille modèle.

"Tu crois que je devrais changer de style?" Lui ai-je demandé si brutalement qu'il me dévisage.

"Qu'est-ce que tu racontes?" Me demande-t-il intrigué.

"Bah je veux dire qu'on n'est pas très assortie..."

Il lève les yeux au ciel.

"Et alors? Qu'est-ce que ça peut foutre? Je suis comme ça parce que j'aime ça et en aucun cas l'avis des autres entre en compte. D'un côté comme de l'autre. J'en ai absolument rien à foutre si les gens me trouvent laid ou beau."

Il me regarde et soupire avant de reprendre.

"Tu n'as pas à changer si tu te plais comme ça. Et si tu commences à faire comme tous ces autres cons qui se font tatouer tout et n'importe quoi juste parce que c'est à la mode, tu me décevrais énormément." Me déclare-t-il avec sérieux.

Je me pince les lèvres. Il a raison et je ne veux pas le décevoir.

"J'ai toujours voulu changer ma couleur de cheveux." Lui ai-je avoué.

Il se retourne vers moi et me sourit avant de me répondre.

"Tu me plais chaque jour de plus en plus."

Report this text