Overdrive - Chapitre 27

Alicia Lo

"C'est..."

Les mots se bloquent dans ma gorge. Il est qui pour moi? Je n'ai pas envie de parler de lui. Même si je pense que Nicolas ne va pas le critiquer, je préfère ne pas courir le risque. Il en conclurai que Loïc se moque bien de moi, que je ne compte pas vraiment pour lui, qu'il s'est juste amusé. Ça me ferait mal d'entendre ça parce qu'au fond, j'aimerais vraiment compter pour lui parce que d'une manière ou d'une autre, il compte pour moi.

"J'en sais rien." Dis-Je sincèrement.

Il me regarde.

"Est-ce que vous avez vraiment... tu sais..." Me demande-t-il gêné.

Je me mets à rire.

"Non ! C'est juste qu'une fois Loïc à énerver Damien avec ce geste. Je voulais récidiver.
- Il a l'air... direct ce Loïc."

Je le regarde parce que je ne comprends pas trop où il veut en venir. Il comprend et reprend.

"Tu as l'air d'être proche de lui. Je ne me serais jamais permis de dire quelque chose comme ça à propos de toi."

Nous sommes proches? Je n'en sais rien. Tout va tellement vite avec Loïc que ça me paraît naturel comme comportement avec lui.

Nicolas change de sujet de conversation et il ne me pose plus de question sur Loïc pendant tout le reste du trajet.

Arrivé devant la porte de chez moi nous nous saluons avant de nous quitter.

***


On pourrait croire qu'on est ami depuis toujours. Je m'entends super bien avec Nicolas. Les cours de samedi matin passent vite. Je suis déçue de devoir passer le week-end sans le voir. Alors qu'il me raccompgne devant chez moi il interromp notre rituel.

"Tu me passes ton numéro?"

Je lui souris puis j'attrape son téléphone qu'il agite sous mon nez.

"Je te Sms !" Me dit-il en récupérant l'objet de mes mains, avant de partir.

J'ai à peine le temps d'entrer.

"Prête pour notre virée shopping?!" Me hurle ma mère.

***

On s'est rempli le ventre en mangeant toutes les dégustations du traiteur et c'était plutôt fun. Chez le coiffeur ma mère s'est refait faire son carré blond habituel. De mon côté, j'ai opté pour couper un peu les pointes et me refaire une couleur brune avec des reflets roux. Je suis très satisfaite du résultat.

Là, j'attends que ma mère sorte de la cabine d'essayage. C'est la troisième robe qu'elle enfile et nous ne sommes pas encore tombé d'accord sur un modèle. Elle sort.

"Alors?" Me demande-t-elle.

Je grimace.

"Bah... Je ne suis pas convaincu non plus..!" Lui ai-je avoué.

"Aaah ! Tu m'énerves !" Me hurle ma mère ironiquement.

Elle attrape une robe et me la tend.

"Tiens essaye celle-là. Comme on a la même morfologie, ça ira plus vite !"

J'hésite puis finalement j'accepte.

Quand je sors de la cabine d'essayage, ma mère écarquille les yeux.

"Ma chérie tu es magnifique ! Je ne vais pas prendre cette robe parce que je veux que tu portes celle-là le jour de ton mariage !"

Je m'observe dans le miroir. C'est la première fois que je porte une telle robe. On dirait une princesse avec toute cette dentelle mais j'aime ce reflet.

Je n'ai jamais vraiment pensé au mariage. Est-ce que ça a encore de la valeur de nos jours? Est-ce qu'il faut vraiment signer un bout de papier pour prouver à quelqu'un qu'on l'aime? Est-ce que quelqu'un, un jour, me demandera de vivre avec lui jusqu'à la fin? Que devrais-je répondre ce jour là?

***

On s'est finalement mise d'accord sur un modèle de robe simple pour ma mère.

Quand elle se gare, j'aperçois une silhouette masculine qui attend devant la porte, assise sur les marches.

Mon coeur bat fort dans ma poitrine quand je reconnais Loïc.

Report this text