Overdrive - Chapitre 29

Alicia Lo

Il me regarde et sourit.

"Si ça te fait plaisir." Me répond-t-il.

Pourquoi suis-je si nerveuse? On est ensemble, je crois. Ça sera un moyen de montrer à tout le monde qu'on est en couple.

Son sourire réchauffe mon coeur. Sa présence fait disparaître toutes mes peurs. Ses caresses me font oublier le reste du monde.

"Faut que je parte..." Me dit-il avec une grimace.

Je soupire.

"Tu peux venir me voir demain?" Lui ai-je demandé désespérée qu'il me laisse déjà.

Il réfléchi un moment.

"Je viens te chercher demain matin et on passe la journée ensemble?"

La joie m'envahit et j'acquiesce sans pouvoir défaire ce sourire béat de mes lèvres.

Il me serre à nouveau contre lui mais son étreinte est plus forte cette fois. C'est comme si nous avions toujours été ensemble. J'ai l'impression de le connaître par coeur et inversement. Il dépose un baiser sur ma joue avant de disparaître au loin.

Quand je rentre ma mère m'interpelle.

"Cassandre, chérie, à un moment il va falloir que tu fasses un choix. Ce n'est pas très bien de jouer avec les sentiments trésor..."

Elle a raison. Je monte dans ma chambre sans lui répondre. De toute façon c'est une évidence. Celui que je choisi c'est Loïc. Il est ma dose de cocaïne. Celui qui me fait sentir vivante. Ça ne peut-être que lui. Ça ne sera que lui.

***

Quand je me réveille, j'ai déjà plusieurs messages de Loïc.

"Debout !"

"Debouuuuut !"

"Je viens te chercheeeeer !"

"Chui partiiiiii"

"Deeebouuuut groooosse marmotte !!"

Le dernier a été envoyé il y a dix minutes.

Je me lève à toute vitesse. Je panique. Une douche vite fait et j'enfile les premiers vêtements que je trouve. En l'occurrence il s'agit d'un jean marine et d'un pull tressé bordeau. Pas le temps de me maquiller que ma mère m'appelle. Merde.

Je descends.

"Loïc. Est-ce que je peux me maquiller avant de partir..? Ça va me prendre cinq minutes..." L'ai-je à moitié supplié.

Il me regarde et sourit.

"Même pas en rêve. T'es tellement mieux comme ça. Allez, en route !"

Je grogne.

***

En arrivant chez lui, il me propose.

"Tu veux regarder un film?"

J'acquiesce.

"Mh. Tu veux regarder quoi?"

"Peu importe." Lui ai-je avoué.

Il me lance son regard provocateur.

"Ah bah en fait j'avais envie de me faire un porno gay !" Me balance-t-il.

Je me mets à rire. Il est fou.

Il s'approche de moi et il dépose un doux baiser sur mes lèvres. Son front se colle au mien. J'aime cette proximité.

"Tu me fais confiance?" Me demande-t-il en murmurant.

Je me pince les lèvres avant d'aquiescer d'un signe de tête.

Il se détache de moi et lance un dessin animé japonais qui s'appelle Princesse Mononoké.

"T'es sérieuse, t'as jamais regardé un ghibli?!" Me hurle-t-il.

"Un quoi..?" Me suis-je sentie bête.

Il me balance un oreiller avec son faux air outré que je commence à connaître par coeur.

Mon téléphone vibre dans la poche de mon jean. Je le sors avec innocence, ça doit sûrement être ma mère qui me donne une heure pour rentrer.

Un coup de stress s'abat sur moi quand je m'aperçois que c'est un message de Nicolas.

"Salut, désolé de te déranger pendant le week-end mais je galère trop sur ma disserte de philo ! Si t'as pas le temps c'est pas grave, j'entendrai ta voix lundi matin ;) Hâte de te revoir coéquipière de galère !"

Merde. Je n'ai pas le temps de réagir que Loïc et au dessus de mon épaule en train de lire le sms de Nico.

Je me dis qu'au moins cette fois Il ne pourra pas partir.

Report this text