Papa est parti

lilia-esperance

Papa est parti

Papa est parti,

Il ne m’a pas dit

Où il allait se promener.

Je l’ai attendu,

Il n’est pas revenu,

Je me suis inquiétée.

On l’a retrouvé samedi

Dans le parc d’à côté,

Papa était parti

Epouser un marronnier,

Le lien qui les unit

Me détruit à jamais.

Papa n’a rien trouvé de mieux

Que de sacrifier ma corde à sauter,

Il n’a rien trouvé de mieux

Pour être moins malheureux

Que de s’en faire un collier,

Comme s’il voulait emporter

Un peu de nous deux

Dans l’obscurité.

Je hais les marronniers,

Je hais le marronnier

Qui m’a volé mon père

Au lieu de le laisser tomber par terre

Pourquoi les marrons tombent-ils des arbres et pas les hommes ?

Pourquoi les marrons tombent-ils des arbres et pas les hommes ?

Je le revois me dire au revoir,

Il faisait beau, c’était vendredi soir,

Je sonde ma mémoire,

Je cherche dans son regard

Un signe, un message

Mais je ne trouve pas.

Comment lui en vouloir ?

Moi aussi parfois j’ai rêvé

D’épouser les voies

D’un chemin de fer

Mais j’ai pensé à mon père

Mais j’ai pensé à ma mère

Et je ne l’ai pas fait.

Je hais les marronniers,

Je hais le marronnier

Qui m’a volé mon père

Au lieu de le laisser tomber par terre

Pourquoi les marrons tombent-ils des arbres et pas les hommes ?

Pourquoi les marrons tombent-ils des arbres et pas les hommes ?

J’ai fait le tour de mon rival

Pour voir si, dans l’écorce, rien n’était gravé,

Un cœur, des initiales,

Quelque chose qui m’aurait consolée

Mais Papa n’a rien trouvé de mieux

Que de faire l’impasse sur les adieux.

Et je creuse ma mémoire,

Rongée de désespoir,

Je cherche quelque chose qu’il m’aurait dit

Sans que j’en perçoive le bruit

Mais c’est comme si le passé

Etait scellé désormais.

Je Hais les marronniers,

Je Hais la nature,

Je Hais la verdure,

Je Hais les parcs où personne ne se promène la nuit,

Papa m’a reniée

Pour épouser un marronnier,

Le lien qui les unit

Sera mon crucifix.

  

Report this text