Peindre une ville la nuit

Susanne Dereve



C'est difficile de peindre une ville la nuit

avec ses coulées de lumières qui tremblent

dans le vent      une ville d'hiver

avec ses  guirlandes d'arbres nus  et le bruit

de la mer comme une chanson

 

 

Nuit de métal  danseuse en robe noire            

au bras raide  des grues     la lune

ouvrait le bal             T'en souviens-tu ?

Les feux des arsenaux brillaient sur la Penfeld

et le pavé des rues 

le bandeau trichrome des LED                                                        

ceignait  le béton comme un voile

 

 Berceau semé d'étoiles   nuit d'arches  silencieuses 

murailles obscures  aux bouches muettes

les lampes vacillaient  la nuit envahissait

le cadre des fenêtres

le brouillard mouchait   doucement les lanternes

l'ombre y engloutissait   la dernière taverne

                                                    Te souviens-tu ?

 


C'est difficile de peindre une ville la nuit

on n'en tire jamais qu'une pâle photographie

qu'on rêve en négatif      – un rêve solitaire –

Sans  nuances de gris

 


 

 

 Illustration : Pierre Péron ( pont de Recouvrance- Brest)

Report this text