Pensées dévoilées

Möly Mö

J'ai demandé sur ma page instagram, qu'on me donne un lieu + un personnage, afin de relever le défi d'écrire des nouvelles à partir de ces idées.

 

Est-ce que j'ai pensé à fermer le robinet dans la salle de bain? Attends... j'ai pris ma douche, j'ai enfilé mon peignoir, je me suis essuyé les cheveux rapidement avec une serviette. Ensuite, je me suis brossé les dents, j'ai ouvert le robinet pour me rincer la bouche. Et je l'ai refermé. Je me suis séché les cheveux. D'ailleurs, le sèche cheveux n'était pas rangé dans le tiroir de droite, sous la tondeuse...à tous les coups, c'est Dani ça... après le séchage de cheveux, le brossage de dents, je suis allé m'habiller, j'ai enfilé la tenue que j'avais laissé sur ma chaise comme prévu. J'ai juste changé de chemise, et j'ai eu raison, la rose pastel aurait juré avec le jeans et les chaussures. C'est à quel moment... quand je me suis rasé ? Je me suis lavé les mains, je suis sorti de la salle de bain. J'ai rassemblé mon portefeuille, téléphone et lunettes. Manteau, clés. Je n'ai pas vérifié, j'en étais sûr. Bon. Habituellement, je ne laisse JAMAIS un robinet ouvert. Pourquoi je l'aurais fait cette fois ? Ça m'agace quand même. Ça me stresse un peu. Dani est au travail, il va rentrer tard, ça m'étonnerait pas. Moi j'en ai encore pour une heure et demie. J'ai plus qu'à espérer que mon appartement ne soit pas inondé en rentrant. Pire, que j'aurai pas inondé, en plus, celui des voisines. Bref...

Elle a une couleur de cheveux qui me perturbe. Comme indéfinissable. Et c'est une couleur naturelle, ça se voit. Elle doit avoir de nombreuses origines. Comme tout le monde, je sais, mais disons que sur elle, ça se voit d'autant plus. Je raconte peut-être n'importe quoi. Elle a juste des cheveux oscillant entre le blond, le roux et le châtain. Enfin, elle est rousse, je crois, et des reflets blonds selon la lumière, des reflets châtains, selon l'ombre. Mais qu'est-ce que je raconte ?! Elle est jolie. Elle a l'air concentré sur ce qu'elle fait, c'est drôle. Elle a les yeux qui louchent légèrement quand elle fixe la feuille qu'elle a entre les mains. Merde, elle a levé la tête et me fixe maintenant. Évidemment, je suis en train de rougir, c'est sûr. Je sens que mes joues sont en train de chauffer. Je délire, elle ne m'a absolument pas regardé, elle baisse les yeux. Impossible de la déconcentrer.

Ha, il se met à pleuvoir. Fais chier. J'ai pas pensé à prendre un parapluie. Je suis parti de chez moi, il faisait grand soleil, ça m'a même fait sourire. J'étais comme dans les films quand ils sont tout le temps super heureux, il fait toujours beau et le ciel est bleu et leur bonheur a l'air clairement lié au temps qu'il fait. Je divague. Le bruit de la pluie m'énerve. Je sais que ça relaxe d'autres gens mais je déteste tellement ça. Rien que le bruit des trombes d'eau, ou des gouttes contre une vitre, me donnent envie de tout casser. Faut vraiment que je fasse quelque chose pour la gestion de ma colère et de mon énervement. Mais putain, on est en juin, il serait peut-être temps qu'il fasse chaud et beau, nan ?! Merde, j'ai une crampe. Ha putain ! Manquait plus que ça. C'est le karma. Je râle: je le paye. Au secours! Sortez moi de mes pensées!

Il me dit que je suis beeelle, qu'il n'attendaiiiit que moi, il me dit que je suis celleee juste faite pour ses braaas, il parle comme on caresseeee de mots qui n'existent paas de toujours et de tendresse et je n'entends que sa voix, des mensonges et des bêtises qu'un enfant ne croirait pas mais les nuits sont mes égliiiises et dans mes rêves j'y croiiis. What the fuck ? Pourquoi j'ai cette chanson en tête ? Patricia Kaas, non mais, tu délires mec. Ha, ha, ha. Tout ça parce que Lulu a pas arrêté de la passer en boucle samedi dernier. Bon dieu de robinet, je suis presque sûr que je l'ai laissé entrouvert. Ça m'énerve!

Pour les courses, j'ai bien pris la liste, normalement, j'ai pensé à tout.

Pq, mouchoirs, spaghettis semi complets, riz semi complet, confiture de figue, du tofu fumé, un filet de saumon à récupérer chez le poissonnier, des pommes de terre, des haricots, des pois chiches, des pommes tout court aussi. Je crois que j'oublie rien. Dani voulait quoi déjà ? Ha oui, du dentifrice. Et du beurre de cacahuètes. Comment il peut bouffer ça ? Je trouve ça immonde. Sauf si c'est en sauce, genre dans un plat thaï. Ça oui. Dani a des goûts chelous, je suis pas surpris.

Demain aprem, rendez-vous avec Sophie. J'ai pas compris si c'était un rencard ou pas. Au moins, je suis pas stressé du coup. Est-ce que je dois lui plaire ou pas ? J'ai le droit de dire ça ? De faire ça ? On va juste boire un café dans un endroit qu'elle aime bien. Elle a insisté pour le lieu, j'ai trouvé ça un peu bizarre mais bon, je suis pas difficile, je m'en fous. C'est à côté du bureau, je vois très bien ce que c'est. Un petit café tenu par une vieille. Cette vieille me fait rire, elle s'habille comme la reine d'Angleterre. Ha, ha, ha. Je suis vraiment con. Ça me rappelle quand j'y suis allé avec Denis un midi, on se serait cru chez mamie. Moi, je n'en ai eu qu'une et elle était infecte mais bon. Mais une mamie comme on les imagine quoi. Elle sentait le parfum très fort, lilas et jasmin. Denis était sur le cul d'ailleurs, de ma performance olfactive. J'arrive à détecter des odeurs, des parfums. J'aurai dû être nez au lieu de me faire chier à être rédacteur juridique. Tellement envie de me barrer de mon boulot, je m'emmerde, ça fait bien trop longtemps que j'y suis. Bouge toi le cul cette année, casse toi et trouve autre chose ! Ha ça me chatouille, tant pis, je peux pas faire autrement, je gratte.

Elle est plutôt belle. Son parfum est intéressant. Vanille. Patchouli. J'arrive pas à savoir si ça sent bon ou mauvais mais c'est envoûtant. C'est drôle, elle est revenue, et le gars à côté d'elle l'a matée de la tête au pied. Bonjour la discrétion...

Y'a des jours où le temps passe vraiiiiiment pas vite. On a parcouruuuu le chemiiiin, on a tenuuuu la distanceeee. C'est pas possible. Je vais changer de potes. Impossible de pas passer une semaine avec des chansons de merde dans la tête après une soirée avec cette bande de losers. Je les kiffe bien quand même. Rémi qui s'est vautré du canapé et s'est fait une entorse au poignet. Y'a qu'à lui que ça arrive ce genre de conneries.


Ha ha ha !


Merde, j'ai ri tout haut. La honte. Tout le monde me regarde en souriant. Mes joues rougissent, bien joué. Putain, je suis con. C'est la faute de Rémi ça ! Quelle andouille ! Il espère encore impressionner Antoine avec son aura magnétique, comme il dit. Antoine s'en balek total. Ça me rend triste pour Rémi, faudrait peut-être que je lui parle sérieusement. J'allais oublier le surimi et la mayonnaise, sinon Dani va me tuer. Ça me fout la gerbe qu'on puisse bouffer ça, sérieux.

Putain, j'ai un rendez-vous demain à la banque. Quel con ! Je vais pas annuler Sophie, ça fait déjà quatre fois qu'elle me propose qu'on aille boire un verre. C'est marrant, maintenant que je me le dis comme ça, dans ma tête, ça sonne quand même comme un rencard cette histoire. Elle a vraiment envie de boire un verre avec moi. Je vais décaler le rendez-vous à la banque, tant pis. Je suis même plus sûr d'avoir envie de me lancer dans l'achat d'un appart en fait.

Mon père qui me bassinait avec ses conseils, je pige rien. Je pourrais comprendre mais ça me gonfle. L'idée d'avoir mon chez moi, ça me plaît. L'aménager correctement pas comme l'espère de clapier où on est avec Dani. J'exagère un peu, mais j'en ai marre c'est tout. Ce serait bien de pouvoir arranger un appart comme j'en ai envie. Au pire, je le revends, ou je le loue si j'ai plus envie de rester vivre dedans. Cette histoire avec Sophie...elle m'aime bien, en fait ? J'avais pas du tout compris ça, moi. Elle est sympa, elle est mignonne mais j'avais pas du tout l'intention qu'elle soit plus qu'une collègue. J'entends déjà Dani me dire « vas-y gros ! Fais toi plaiz ! », et je cautionne pas du tout. Bref. Sophie. Ça y est, je stresse. Je vais devoir étudier méticuleusement la tenue que je vais porter, quel parfum. Quelle blague ne pas faire, quels sujets aborder ? Quelle plaie !

Oula, réveille toi mec ! À deux doigts de m'endormir, je crois qu'elle m'a vu. Elle fait genre elle m'a pas vu. Je vois le rictus sur son visage. En même temps, j'ai du mal à rester concentré aujourd'hui et à pas divaguer complètement. Il reste vingt minutes.

Ça m'a fait du bien cette pause, un thé, prendre l'air et c'est reparti. Elle fume, j'aime pas les gens qui fument. Elle sentait la vanille, le patchouli et la clope du coup. Dommage. Du liquide vaisselle et du sucre, à rajouter sur la liste. Allez, dernières minutes.



- Bien, vous allez pouvoir poser vos crayons, ranger votre matériel. Merci Léo, tu peux te rhabiller. On se revoit la semaine prochaine pour terminer le travail sur les proportions, ensuite on attaquera l'ombre et la lumière.


Allez hop, c'est fini. Il commençait à faire un peu froid, en plus.


- A la semaine prochaine !






  • Bravo pour cette expérience de lecture originale.
    Des pensées ordinaires et crédibles, des petites choses de la vie, on aucun mal à s'identifier à certains personnages.
    Ceci dit, moi j'aimerais pouvoir dire, j'annule Sophie, ou une autre!
    Coup de cœur pour ce texte, bravo!

    · Ago about 1 year ·
    Lwlavatar

    Christophe Hulé

    • Merci beaucoup! ça me fait vraiment plaisir.
      Oui, j'avoue, c'est un chanceux! ;)

      · Ago about 1 year ·
      Texel

      Möly Mö

Report this text