Petit guide pratique à l'usage des 4 cavaliers de l'apocalypse

Daniel Macaud

Messieurs.

Voici plus ou moins deux milles ans qu’on prédit votre venue, avec tout le foutoir que cette venue implique, c’est à dire fin du monde et autres calamités, du genre rediffusion de Dallas, réélection de Sarkozy, bref, l’horreur. Il est donc grand temps que vous arriviez ! Voici donc un petit guide pratique qui vous mettra à la page de notre époque, car il s’en est passé des choses depuis le temps.

Petit rappel:
Les cavaliers de l’apocalypse sont 4, à savoir guerre, famine, mort et pollution (depuis que maladie a pris sa retraite, cf Terry Pratchet et l’invention de la pénicilline)

1) Pourquoi arriver maintenant ?
-Tout d’abord parce que mieux vaut tard que jamais, et qu’avec la réforme des retraites, vous allez avoir du boulot si vous voulez touchez votre pognon, alors autant vous y mettre tout de suite.
-Parce que depuis le temps que les oiseaux de mauvaises augure prédisent la fin du monde, il va bien falloir finir par leur donner raison, et 2012 approche à grands pas !
-Parce qu’on vit une époque fun, avec des révoltes, des injustices, des carnages, et tout un merdier terrible, vous allez voir, vous allez vous éclater ! Surtout avec le CAC40 !

2) Comment arriver ?
- Oubliez les chevaux ! C’est assez moyen-âgeux. Au pire optez pour la Ford Mustang, mais bon, c’est plutôt moyen aussi. Préférez le bon gros 4x4 polluant, le jet privé classieux, le char d’assaut imposant, ou le porte-avion guerrier !
- A pied si vous êtes fauchés, mais vous aurez l’air con.

3) Avec quel look arriver ?
- Oubliez les loques de l’antiquité ! Costard Gucci minimum, Versacci au mieux. Jean-paul Gauthier à vos risques et péril, et proscrivez Lagarfield si vous voulez pas avoir l’air trop coincé du cou (sans fautes de frappe !).
- Oubliez les épées, balances, arcs et autres faux. Maintenant, les armes, c’est billet vert, mitraillettes, réformes fiscales et urnes bourrées ! Va falloir vous y habituer les cocos, si vous voulez faire peur au monde, faut que vous ayez l’air de politicards verreux, prenez exemple sur les plus grands: berlusconi, kadhafi, poutine, ben ali, bongo, gbagbo, sarko... ah non, pardon, on a dit les grands.

4) Comment faire peur au monde ?
- Là, ça devient marrant: préférez une arrivée groupée, histoire que ça attire l’oeil, parce que vous pointer un par un en silence, et en “loosedé”, y’a peut de chance que ça marche ! Donc, prenez vos gros véhicule, mettez vous en ligne, mettez une bonne grosse musique dans les haut parleurs, genre la charge des valkyries, et arrivez au ralenti dans n’importe quelle ville du monde. Si vous arrivez pas à faire un ralenti, filmez-vous, et postez tout ça sur youtube ! Au pire, faites une annonce facebook ! faites-vous des amis, organisez une tea party, bref, communiquez ! Ensuite, faites-vous un programme électoral, et présentez-vous aux élections de n’importe quel pays, pourvu que vous ayez un discours un tant soit peu nationaliste et raciste, ça marchera n’importe où !
- Devenez des pipoles ! dans un premier temps, on vous adorera, ensuite, on vous detestera, on se foutra de vous, et vous pourrez attaquer la planète sans aucune autre forme de justification que “méééé euh ! y z’ont commencé !” on est d’accord, ca fait quatre ans d'âge mental, mais qui a dit qu’il fallait être sage pour détruire ?

5) Comment détruire le monde ?
Alors il faut vraiment tout vous expliquer hein ?! C’est pourtant facile: pratiquez l’ultra-libéralisme, le capitalisme à outrance, polluez, massacrez les plantes, les arbres, les animaux, les ecosystèmes, et pretextez que c’est pour le bien commun, on vous fera même pas une réflexion ! Ensuite, mettez tout plein de tune de côté (attention, pas à la banque, c’est de l’argent virtuel !) et attendez tranquillement que tout explose. Si ça ne va pas assez vite, affamez les population, tuez quelques centaines de personnes par caprice, essuyez-vous les pieds sur les droits de l’homme... Bon, vous connaissez votre boulot quand même, merde !

Conclusion:

Désolé les gars, vous êtes à la bourre, votre manque de réactivité vous a privé d’un marché fructueux. Vous ne servez plus à rien, et ce n’est pas la peine de vous inscrire à pole emploi, y’a plus de postes à pourvoir pour apprentis dictateurs ou magnat de la finance. Finalement, on se débrouille très bien sans vous, mais merci quand même d’être passé !

Report this text