PEUR

hannah-morrigan

Ou comment jouer avec ce mot qui nous habite

PEUR...

Son anagramme donne PURE...

Est-ce cela ? Ce mettre dans la pureté de la peur pour oser ?!

 

Cette peur nous la vivons tous, un jour ou l'autre. La peur de l'autre, de l'inconnu, de ne pas être reconnu, d'être, de ne pas être, de devoir, de vouloir, de se laisser aller...

Quand elle jette son dévolu c'est souvent pour mieux se protéger, mais « la peur n'évite pas le danger ».

 

J'ai eu peur de me regarder dans ce miroir. De plonger mes yeux dans mes yeux et de m'observer, de voir les battements de mon cœur, de constater que mes pupilles se dilataient et se rétractaient au rythme de ce cœur... J'ai eu peur de voir ce que j'étais devenue, j'ai eu peur d'y voir mon âme.

 

Aujourd'hui je suis heureuse d'avoir fait la connaissance de « PEUR » parce qu'elle m'a été nécessaire, pour avancer et me dépasser. J'ai eu peur de la folie et pour la vaincre je me suis laissée envahir : politique du mimétisme... La folie m'a reconnue et je l'ai autorisée à m'effleurer puis à m'envahir, j'ai fait comme elle. On s'est reconnu et maintenant on connaît l'existence de l'une et de l'autre, on sait que l'on peut se retrouver un jour, mais peut être pas car on a accepté aussi le fait de pouvoir vivre l'une sans l'autre.

 

PEUR tu es devenue PURE, car je me sens lavée, d'un passé que je portais, douloureux. Je me suis acceptée pour pouvoir accepter ; Accepter que ma mère ne soit pas celle dont je rêvais, accepter que mon père restera toujours mon père quoi qu'il advienne. Ils ont fait ce qu'ils ont pu, comme chacun de nous, avec leur histoire, avec leurs doutes, avec leurs questions, avec leurs peurs....

 

Mon être est REPU, je n'ai donc plus rien à combler ; je ne ressens plus ce manque, ni ce vide. Maintenant entière je peux savourer chaque seconde de la vie qui passe. Je la délecte, je la savoure, je l'aime. Je ne cours plus après cette reconnaissance que je souhaitais tant auprès de mes parents, puisque je me suis reconnue dans le miroir ; N'est ce donc finalement pas après moi-même que je courrais ?

 

 Calme et posée je me recroqueville. J'ai été aujourd'hui une autre. D'apparence forte et déterminée alors que je ne suis que questions et complexité. Ma tête va exploser... J'aimerais tant trouver cette paix intérieure; j'aimerais simplement me trouver, me rencontrer et enfin m'aimer.

Report this text