Piscine

franekbalboa

A la piscine, l'eau brûlait autant que le ciel torride au dessus d'elle. J'avais choisi de me prélasser dans l'eau dans un coin d'ombre, où je fus rejoint.
La dame était très jolie, un chignon brun, de grands yeux verts, quelques taches de rousseurs, un sourire étincelant et des lèvres fines. Adossé au rebord de la piscine, elle s'installait un peu à ma gauche, je sentais ses regards furtifs vers moi, alors que les miens avaient arrêté de l'observer. Je fermais les yeux, soupirant en me redressant légèrement, et en balançant la tête vers l'arrière. Un léger filet de vent décida de venir caresser mon visage, il était des plus agréable. Sans ouvrir les yeux, je me hissais aisément, m'asseyant sur le rebord.
La légère caresse le long de mon corps fut des plus délicieuses, je me pris à rêver, je ne sais pourquoi, de la jolie femme qui était à ma gauche. En y pensant, j'ouvrais les yeux et tournait la tête, elle s'était approchée sans aucun bruit, et souriait en me regardant. Je lui rendis son sourire alors qu'elle me murmurait que je lui plaisais. Je me sentis rougir et lui rétorquais qu'elle était superbe.
Je ne voyais pas vraiment ce qui lui plaisait chez moi, mes cheveux rasés et mes yeux gris me donnaient bien souvent un air sévère, quant au joli ventre dont j'étais doté, j'avais du mal à croire ce que j'avais entendu. Cependant ce doute ne dura que quelques secondes, jusqu'à ce que je sente son parfum très nettement et ses lèvres se poser sur mon épaule. Elle me prit par la main et m'amena dans une cabine de hammam en souriant.
Étonnamment, la chaleur était des plus agréables malgré mon incapacité à la supporter habituellement.
Elle ferma la porte et s'installa près de moi, alors que j'allais parler, sa bouche fondit et m'embrassa avec énormément d'envie. Je lui rendis son baiser avec une fougue inattendue. Une décharge d'énergie se libéra en moi, et guida mes mains vers ses fesses. Les caressant, je remontais vers le haut de son bikini à travers lequel je lui caressais les seins. Sa bouche allait et venait, tour à tour, mordillant mon oreille, la langue glissait le long de mon cou, je dénouais son soutien gorge qu'elle fit glisser d'un mouvement d'épaule. Elle mit ses mains sur mes épaules et se leva, d'un mouvement indescriptible, ce qui restait du maillot de bain glissa dans un mouvement plein de sensualité jusqu'à ses pieds. Elle leva une jambe qu'elle posa sur le banc et guida ma tête vers son mont de Venus. Je l'embrassais délicatement, alors que mes mains vinrent caresser ses fesses. Ma bouche embrassa l'intérieur des cuisses puis ma langue caressa les lèvres. Alors que je m'eloignais pour lécher de nouveau la cuisse avant de revenir, elle soupira, après un vif coup d'œil, je vis sa tête levée et sa main qui prenait la direction de son sein. Passant sur ses lèvres que j'embrassais une nouvelle fois, j'en fis le tour avec ma langue avant d'entrer délicatement entre elles. Elle s'affaissa légèrement, je me levais et après l'avoir embrassée, je l'asseyais sur l'espèce de banc avant de lui écarter les jambes. Elle posa un pied au sol et l'autre jambe passa au dessus de mon épaule. Mes doigts allèrent et vinrent afin de solliciter les cuisses puis je descendais et dévorais cet entrejambe qui mouillait désormais abondamment.
Alors que ma langue effleurait son clitoris, mon index pénétra son antre et la fit se cambrer, elle me murmura de continuer. Je ne me fis pas prier, faisant des allers-retours avec les doigts et la langue, parfois les deux, jusqu'à ce qu'elle me saisisse la tête et qu'elle fasse tomber sa jambe, afin de m'amener vers elle et de m'embrasser goulument.
Elle saisit son sein et caressa mon aréole avec celui-ci, alors que de son autre main elle avait baissé mon boxer de bain pour commencer à me masturber. Ses mains expérimentées n'eurent pas besoin de forcer pour qu'il durcisse plus encore qu'il ne l'était, elle le guida vers l'entrée et avec sa jambe me fit pénétrer son intimité avec la mienne. Mon sexe dur ramonait délicatement la cavité alors que nos langues s'unissaient et que ma main se dirigeait, elle, vers le petit bouton qui la stimulait le plus. Au moment où mon doigt caressa ce dernier elle fut saisie d'un mouvement vers l'arrière alors que je frappais avec un rythme un peu plus soutenu son entrejambe. Ses deux jambes m'entouraient maintenant et serraient avec d'autant plus de force que le temps passait. Après quelques minutes, je sentis mon membre grossir et expulser la semence alors que j'étais parcouru d'une bouffée de plaisir, elle explosa quelques instants après que j'eus joui en elle, libérant une quantité impressionnante de cyprine, que je sentis couler le long de mes cuisses.
Tous deux essoufflés, elle finit par m'enlacer et m'embrasser de nouveau, puis nous profitions du hammam totalement nus, dans les bras l'un de l'autre, profitant de ce moment de léthargie post-coït. Petit à petit nous sombrâmes dans un espèce de faux sommeil laissant les vapeurs nous hypnotiser.
Alors que j'ouvrais les yeux, j'étais de nouveau dans la piscine, elle me regardait toujours avec un immense sourire... Combien de temps avais-je rêvé ?

  • Ah, ce n'était qu'un rêve, mais c'est toujours une moitié de réalité...

    · Ago 3 months ·
    Louve blanche

    Louve

    • Il y a des rêves qui respirent quelque peu l'amertume au réveil ^^

      · Ago 3 months ·
      Djinn

      franekbalboa

    • Oui, on aurait tellement aimé que ce soit vrai !

      · Ago 3 months ·
      Louve blanche

      Louve

    • Moi le premier en un sens ^^

      · Ago 3 months ·
      Djinn

      franekbalboa

Report this text