Quand deux "M" se rencontrent : Moody vs Mickey

kingofevil

Deux programmes venaient de mourir. C'est ainsi que nous retrouvons Hank Moody, héros de la série Californication, et la plus célèbre des souris, j'ai nommé Mickey Mouse, au purgatoire de l'audiovisuel. Quand l'un se réveille, quasiment éméché, pendant que l'autre le fixe avec un sourire jovial, rien ne peut bien se dérouler.

- Bonjour, je m'appelle Mickey, tu veux jouer avec moi ? Putain, t'es qui toi ?

- Je m'appelle Mickey, tu veux être mon ami ? Okay, dit-il en se frottant la tête, soit je suis en coma éthylique, ce qui serait fort possible, ou c'est la coke ! Putain, j'suis où là ?

- Je crois que nous sommes dans un pays imaginaire où nous nous ferons pleins d'amis !

- T'es toujours comme ça le junky ou c'est juste pour me donner la gerbe ?

- Je suis, dit-il en écarquillant les yeux, l'ami des tous petits !

- Super MJ... Bon, tu vas voir là-bas si j'y suis pendant que retrouve mes esprits.

La petite souris s'exécuta, sans émettre la moindre remarque, avant de revenir après quelques secondes.

- J'ai été voir, dit Mickey, et tu n'y étais pas.

- Faut que j'trouve un moyen de joindre Runkle ou Karen. T'as un téléphone sur toi ?

- Non, mais je vais essayer de penser très fort à mes amis !

- Laisse-moi deviner, un chat et du fromage qui parle ?

- Bien-sûr que non, Dingo est un chien, il y a Minnie, une souris qui est mon amoureuse, et Donald le canard.

- J'aurai dû deviner...

- Dommage que je n'ai pas Dingo, mon chien, il aurait pu nous aider...

- Une souris qui a un chien, j'suis où là, dans le cul de Lucifer ou quoi ?

- Tu ne devrais pas être grossier comme ça. Ce n'est pas bien pour les enfants qui peuvent t'entendre.

- Écoutes, Mickey Rourke, t'as de la chance que j'suis pas venu ici avec de la mort-aux-rats sinon je t'aurai fait crever en moins d'deux !

Pendant de longues semaines, l'écrivain auto-destructeur et la souris à l'univers édulcoré, eurent la lourde tâche de vivre ensemble. Une voix céleste leur avait dit que ce lieu était en fait le « purgatoire télévisuel » et qu'ils seraient bientôt jugés. Après six semaines, la voix revint vers eux. « Nous ne parvenons pas à nous décider. Faites nous part de vos arguments et nous ferons un choix. »

- Moi, commença Mickey, j'apporterai mon amour et ma joie de vivre. J'ai tout fait pour que les enfants soient épanouis. J'aime tous les gens et je suis le plus gentil des amis.

- Moi, reprit Hank, si j'dois passer l'éternité avec ce travlo à la voix pré-pubère, je préfère faire une plume à Satan tout avalant son jus.

« Bien » Déclara la voix. « Hank reste avec nous, Mickey, tu iras en enfer. Cela fait bien trop longtemps que nous ne leur avons pas envoyé un cadeau empoisonné »

- Et ouai connard, déclara l'écrivain en s'élevant vers le ciel, après avoir entubé les gosses avec des conneries sur la beauté du monde, ça va être ton tour de te faire enfiler.

Les deux artistes, aux styles diamétralement opposés, allaient rejoindre leur destination respective. La morale ? Le sarcasme vaut mieux que la naïveté lors du jugement devant l'éternel.

Report this text