Quand le Chevalier noir interroge le Parrain

kingofevil

Après que le Batman ait écumé les rues de Gotham à la recherche des plus vils mécréants, les super-vilains n'avaient vu plus beaucoup d'alternative. L'age d'or de la criminalité était alors passé, il leur fallait abandonner armes et coups bas, pour s'apprivoiser honnête citoyen. L'un d'eux avait eu une toute autre idée. Et c'est par le biais d'un voyage temporel qu'il avait fait intervenir Michael Corleone, donnant au nouveau parrain de la mafia, les pleins pouvoirs sur la ville de Gotham City. Après des mois à installer un climat hostile dans les rues de la ville, le commissaire Gordon avait fini par avoir assez de preuve pour arrêter Mr Corleone. Ce qui allait donner la possibilité au justicier à la cape de l'interroger comme il se doit.

« Où est Barbara, la fille du commissaire Gordon ? »

« Vous devriez vérifier vos sources homme chauve-souris » Dit le fils de feu Vito Corleone. « Je ne suis qu'un honnête homme d'affaire qui essaie de subsister dans une mégalopole comme Gotham »

« Honnête homme d'affaire ? Vous avez fait tuer vos rivaux le jour de votre mariage avec Harley Quinn ! »

« Oui, j'ai entendu parler de cette tragique affaire. Tous les criminels que vous combattiez, jadis, ont péri. Êtes-vous attristé par leur sort ou regrettez-vous de ne pas l'avoir fait vous-même ? Ou alors est-ce là, la représentation ultime de votre échec » Michael se racla la gorge avant de reprendre. « Vous n'avez plus de raison d'être, alors vous vous acharnez sur un bienfaiteur »

« Arrêtez ça ! » Le justicier se jeta sur son interlocuteur en l'empoignant avec force, le plaquant au mur. « Vous avez intérêt à me répondre avant que je ne perde patience »

« C'est ainsi que vous interrogez les gens ? Je comprend mieux pourquoi le Joker était si fou, et que Double Face avait ce physique »

« J'ai déjà mit les membres principaux de votre organisation à la prison de Blackgate, vous êtes le prochain ! »

« C'est une offre que je me vois dans l'obligation de refuser. Voyez-vous, le Printemps est une saison propice aux bonnes affaires et comme la concurrence se fait rare, je vais avoir beaucoup de travail ! Ceci dit, je ne serai pas le seul, vous devriez être occupé dans les heures à venir » « Expliquez vous ! »

« Il se trouve que, et je l'ai appris par la presse ce matin, une cargaison d'explosif a été dérobé à un convoi militaire hier soir. Ce qui coïncidence avec les réceptions, dites pour l'humanité. Où tous les bienfaiteurs de la ville se voit offrir une récompense en échange de généreuses donations. Je devais y être, le hic c'est que le commissaire m'a enfermé ici. Je raterai le spectacle, diante »

Le Batman projeta Michael Corleone contre la table d'interrogatoire, puis, il se dirigea vers la sortie.

« Dès que j'en aurai fini, ce sera à votre tour Corleone ! »

« Ne soyez pas si vindicatif cher Batman » Dit il en replaçant son nœud de cravate. « La nuit ne fait que commencer, qui sait ce qui arrivera... »

Report this text