Quelle idée aussi d'entrer dans une église un matin de canicule !

Loxias

La charge érotique de l'église Sainte-Croix !

C'est une église alcoolisée de la veille.

Tournée vers le ciel rédempteur, elle quête sa convalescence.

La souffrance s'y mêle à l'espoir, au regret et à la culpabilité.

Cette église nous assène « Je ne boirai plus jamais. » mais la nuit viendra, elle recommencera.

Et le ciel aura encore une raison d'exister.

Belle église viciée, vicieuse, voyante, voyeuse.

Eglise fébrile, pleine de fièvre et de ferveur, sans plus aucun air pour respirer.

Les corps suintent en elle.

Dans ce marasme encore plus de chaleur.

Le moindre mouvement, flasque, devient sexuel, pornographique même.

Chaque geste est une débauche, une tendance à la dépravation, si proche ici.

Il fait chaud comme au Sinaï.

On se surprend à ôter ses peaux, ses vêtements qui couvrent nos hontes, recluses dans un temple, un sanctuaire de chair et d'os qui ne demande qu'à communier vraiment, qu'à jouir, qu'à devenir le foutre même de cette église.

Signaler ce texte