Rendre possible la vérité du poème

Eric Varon

Une promenade les yeux fixés sur l'horizon

Parole, une forêt remplissant l'horizon
Rendre possible la vérité du poème
Le verbe création de vibrations, l'étincelle
De tes yeux mémoire
Des orages
Dans un jardin secret on écarte les branches
Pour marcher, l'eau frémit sous les saules
Dans les ronces roses calmes et douces
Les couleurs ne sont pas innocentes
Blancheur d'une épaule de nymphe
Frémissement des feuilles
Au mois de mai
J'ai eu très froid, le jour revient, le monde est gai
De nouveau l'odeur des amandiers orne les âmes en fuite

Report this text