Résilience

Pauline H.Bouyssonnie

Où l'on parle d'un homme dans un texte indépendant.


Rejoignant autrui sans penser rester vraiment,

Abîmé par le passé, il se perd dedans.

Pourtant il a tout donné pour l'enjoliver,

Habitué à se battre pour le retrouver.

Attentionné, allant où l'emmène le courant

Encore un rêveur des plus belles idées d'enfants,

Laissant alors faire le temps sans y vivre vraiment.


Habitué selon lui aux femmes infidèles, apeuré, quand arrive fortuite celle qui l'appelle. Perdue, elle s'élance pour lui et se démène, luttant face à un bel homme avec trop de peine. Elle s'est peut-être laissée aller à tort, n'aurait pas dû, se laissant glisser dans ce corps-à-corps, elle s'est perdue. Elle repense à ses câlins en or, si inattendus, de ceux qu'on réclame encore pour alors dire que l'on n'en peut plus. Sans regret déjà si amoureuse elle rêvait, sachant déjà qu'elle ne durerait pas longtemps. Cet homme au fil des jours devenait étranger et méconnaissable, d'abord drôle puis bien vite dément.

Pourtant elle restait même en vivant de la sorte, car des sourires et des joies, cet homme en apporte. Notamment quand il endosse son rôle de papa, de très beaux moments d'amour loin des aléas. Dévoilant alors chez lui une facette touchante qu'aiment, comme moi, regarder les femmes si aimantes.

Elle lui hurla un je t'aime il ne répondit rien du tout. Elle ne crut plus au poème et il l'embrassa dans le cou. Elle a quand même tenté de le raisonner en s'aveuglant, se mentant pour espérer rester. Mais à trop jouer on se perd dans l'après, la partie est déjà bel et bien terminée. C'était une erreur en pleine détresse, on garde un quelque chose au cœur et l'on se délaisse. Et ses manques à l'appel, accompagnés des « tu es belle ». D'où venaient-ils finalement ? Si ce n'est d'un cœur souffrant ?

L'adorable Raphaël, dont le prénom, j'en témoigne, commence ce semblant de poème, est toujours un homme formidable et exceptionnel. Il ne se voit pas vivre la vie de bohème alors lentement il glisse et met la grand-voile pour échapper au cadeau et décrocher l'étoile. Mais malgré tout, les souvenirs persistent, quoi qu'il fasse, quelque part en lui l'histoire existe. Avec le temps, semble-t-il, son absence l'attriste. C'est difficile car son corps proteste. Alors que son esprit lui rappelle que tous les choix d'amour se contestent. Il en est ainsi d'être coincé dans le passé, on ne peut pas construire ce dont on a rêvé.

Report this text