Retour

Mathilde En Soir

 

Une jeune femme est assise au milieu de la scène. Elle semble nerveuse et fatiguée. Elle regarde machinalement son portable, espérant un coup de fil. On entend une sonnerie. Elle sursaute et se dirige vers la porte.

Johanna Brissant (ouvre la porte) : Oui ? C'est pour quoi ?

Un homme brun en tenue militaire se tient devant elle. Son bras est recouvert d'un bandage.

Soldat : Madame Brissant ? Je pourrais vous parler, c'est très important …

Johanna : Un uniforme ? C'est à propos de … ? Non … C'est Anthony ?

Soldat : ... Asseyez-vous Johanna, je … je fais parti du même régiment que celui de votre mari.

Johanna : Je … je ne veux pas, je préfère rester debout ! Où est Anthony si vous êtes rentré ?!

Soldat (désignant le fauteuil) : Nous sommes rentrés il y a seulement 6 h, j'ai mis un moment avant de venir vous voir, je vous en prie, asseyez-vous !

Johanna : Pourquoi ?! Parce qu'en m'asseyant vous croyez que je vais aller mieux ?! Où est Anthony ?

Soldat : Très bien, sachez qu'Anthony est un ami très cher, c'est un grand militaire, un mec droit et courageux …

Johanna (sèchement) : Je le sais tout ça !

Soldat (s'approchant d'elle) : Il a tout donné, tout donné dans cette catastrophe, on pensait que cela allait enfin se calmer, mais plus tard, une autre épidémie s'est déclenchée, ils avaient besoin de plusieurs recrues pour intervenir, les médecins et les autorités locales n'avaient pas assez d'effectifs pour faire évacuer les habitants …

Johanna (retenant un sanglot) : Quel rapport avec Anthony ?

Soldat : … Notre régiment devait se déplacer là-bas, c'était risqué car le village se trouvait dans les montagnes, à des hauteurs vertigineuses, c'était basé sur le volontariat … il fallait faire un sacrifice …

Johanna : … Non, s'il vous plaît …. Pas ça …

Soldat : Je me suis porté volontaire, mais Anthony s'est proposé et n'a pas voulu que j'y aille, car j'avais reçu un projectile sur le bras. …. J'ai appris que les habitants étaient sains et saufs, et que certaines recrues étaient revenues mais ... Il est là-bas …. Le corps militaire fait tout pour le faire rapatrier Johanna !

Johanna (se met à pleurer) : Non …… NON !!! Ce n'est pas possible, ….. Non !!

Soldat (s'approche d'elle pour l'étreindre) : Calmez-vous Johanna, je vous en prie ! (lui désignant le fauteuil) Venez, mettez-vous sur le fauteuil, je ne voulais pas qu'un inconnu vienne vous le dire, un type qui ne comprendrait pas, qui n'aurait rien vu ….

Johanna : Ah …. Il n'avait pas le droit de me faire ça, il n'avait pas le droit de nous faire ça, non !

Soldat : Nous … ? Moi aussi je souffre, j'aurais voulu y aller, j'aurais du y aller, il n'a pas le droit de laisser une femme comme vous …

Johanna (se lève brusquement, hors d'elle, lui tournant le dos) : Pourquoi vous n'y êtes pas allé ?! HEIN ?! C'est vous qui auriez du y aller, pas lui !!! Je ne veux pas le perdre ! Nooooooon ….

Elle se retourne, s'approche de lui, pleine de rage, pour le frapper. Le soldat la retient, l'attrapant par les poignées. Ne pouvant lui porter un coup, elle tombe au sol. Le soldat, surpris, la lâche. Il s'agenouille et l'enlace. Celle-ci s'agrippe à lui.

Johanna : Ne me laissez pas … je ne veux plus qu'on me laisse…

Soldat (la serre contre lui) : Je ne vous lâche pas … Je suis sûr qu'Anthony reviendra… On a besoin de lui… (essuie ses larmes) Vous pouvez compter sur moi, je sais ce que c'est … Je ne souhaite ça à personne, vraiment … Il m'a tellement parlé de vous, vous étiez sa fierté ! Il m'a dit que vous étiez belle, remarquable. Avant de partir, il voulait que je vous dise que vous seriez toujours tous les trois mais, il n'a jamais voulu parler de l'autre personne… Est-ce que …

Johanna : Comment je vais lui dire, hein ? Je ne peux pas lui dire, il a déjà trop encaissé, si petit … comme lui …

Soldat : Ne me dîtes pas que … ?

Un enfant en bas âge entre sur scène, en pyjama. C'est un petit garçon.

Ryan : Maman ? C'est qui lui ?

Report this text