Rwanda

mglow

Pensée. Comme ça. Ouais.

D'habitude, je mets de la musique avant d'écrire. Je parcours les chansons les plus connues pour ne pas y passer des heures et j'en sélectionne plusieurs, le temps de. Mais là, à cet instant précis, je remarque que le temps traduit bien mon émotion. Il pleure, lui aussi. Comme moi, à l'intérieur. Parfois mes yeux me trahissent et laissent apparaitre une probable crise de larmes… Mais, celles-ci ne touchent jamais mes joues. Celles-ci n'osent les caresser. Celles-ci ne veulent pas être vues.

Ces images, ces familles, ma famille. Ces enfants, ces parents, nos parents. Et, ces cris. Comme un refrain dans la tête. Comme la mélodie d'une super star qui nous hante et nous étouffe. Je suffoque. Je souris. Je pleure. Je pense. Je réfléchis. Et si, et si, et si…

Ô vous qui n'êtes plus,

Laissez-moi vous penser.

Laissez-moi voler à vous.

Laissez-moi écarter les nuages.

 

Ô vous qui n'êtes plus,

Baissez les yeux.

Baissez vos bras.

Touchez-nous.



Comme avant.

Pour toujours.

Report this text