Scènes

mesnil-au-pain

Répétition


Nul besoin d'un fictif rideau

Le réel ne se farde pas longtemps

De son dispensable fardeau


Les loges s'ouvrent sur la scène

Pour prendre place nul besoin d'appel

L'éloge est aussi vain que les mécènes


Sur l'estrade et sur les bancs

On n'en sait pas plus pour l'instant

Les acteurs émergent sous les haubans


Sans masque ou maquillage

Rien qu'à les voir on se rappelle

Des rôles qui reviennent marquer les visages


Les individus redeviennent anonymes

En reprenant toujours les mêmes rôles

Chacun dans sa pièce éponyme


On lit indistinctement dans nos attitudes

Dans les subtilités qui nous frôlent

Que chacun partage cette lassitude


Report this text