Seul au monde

Joël Martineau

Lorsqu'on ne prend pas garde, à se perdre de vue.

Que les mains l'un vers l'autre ne se tendent plus.

Quand le vent fait passer les années dans la rue.

Même le souvenir ne nous regarde plus.

 

Le regard est hagard et on oublie le monde…

 

C'est un frisson qui vient nous détourner le cœur.

Une fièvre éphémère, une douce langueur,

Dans le flux et reflux de nos tièdes ardeurs.

Le reste de bonheur n'est qu'ultime douleur.

 

On se tourne le dos et on oublie le monde…

 

On jette de l'amour comme poignée de terre,

Se disperse au vent comme le sable à la mer.

Il ne reste plus rien que ces mots pour les taire.

On se retrouve seul, bohème solitaire.

 

Le cœur est en prison  et on oublie le monde…

  • Merci de ton appréciation nilo !
    C'est un texte extrait du livre "Les mots par la fenêtre" voilà une dizaine d'année, avec une pensée pour Réggiani "Non, je ne suis jamais seul
    Avec ma solitude"
    Merci de m'avoir lu ! Bonne journée nilo

    · Ago almost 2 years ·
    Image 30 150

    Joël Martineau

  • Un poème nostalgique et sensible. Il ne faut pas se replier sur soi... un pas, une main tendue suffit a briser la solitude.

    · Ago almost 2 years ·
    Version 4

    nilo

Report this text