Stridulations d'un écureuil

Léo Noël

Stridulations d'un écureuil

De tous les animaux, l'écureuil. Jour timide et degrés Celsius partis sur l'équateur. Truffe endormie, yeux mouillés. Non loin maison chaude, et sûrement fromage, baies et noisettes à l'intérieur. Stark l'écureuil (que nous nommerons en notre qualité d'humain observateur), passe le pas de la porte, vers la chaleur, quand un coup de crosse de hockey lui détache les os du crâne, et répand des viscosités jusque sur les murs. Kevin est fier de lui, maman râle pour la tapisserie.

Même animal, toujours aussi peu enclin à la chaleur. Papa mort hier, il faut se nourrir seul. Chaumière ampoulée, et fumet de substances nutritives et réconfortantes depuis des âtres chatoyants (des âtres ne sont-il pas toujours chatoyants ?). Passage du pas de la porte prévu quelques secondes après que Jimmy soit parti pour son cours de hockey sur glace. Attente sous grand véhicule rouge. Frein à main retiré en prévision du départ, la pente emporte la voiture rouge. Queue de Stark. Lent recul. Pattes prises une par une, puis le cul. Sensation de la merde qui remonte jusqu'au cou, joues rouges, yeux toujours brillants, mais en plus gros. Explosion dans petit "couic". Départ pour le cours de hockey.

Stark a froid, Stark a faim. Pas de surprise. Maison cosy, odeur de graillon. Option de passer par la porte éliminée. Un mauvais feeling sur la porte. Grosse voiture rouge : aucun intérêt. Fenêtre atteignable depuis gouttière. Griffes usées, zinc rêche. Escalade probable. Chute première dans taillis de roses, légère escarre sur patte arrière gauche. On n'arrête pas Stark avec des roses. Stark est un homme. Saut pré calculé depuis la verticale jusqu'au rebord de l'ouverture. Substance imprévue, glissade vers l'intérieur. Huile ? Savon ? Ajax ! A l'odeur, définitivement Ajax, coulé depuis la vitre. Plongeon dans eau froide, récipient inconnu. Fermeture du récipient susnommé. Corps froid dans eau froide. Désagréable cohérence. Tentative d'ouverture du récipient. Epuisement mais chaleur. Interne ? Non. Externe. L'eau prend en grade : soldat, caporal, sergent, adjudant, lieutenant, colonel, général. Eau bouillante, légèrement teintée du sang d'une estafilade de cuisse. Ecureuil bouilli, souriant de dents squelettique. Le thé n'était pas bon.

Le printemps tarde. Connard d'écureuil à crever tout le temps qui se les pèle. Vas-y on le laisse crever là, dans le froid. Tiens, je mets aussi des moineaux qui viennent lui bouffer les yeux.

Le soleil pointe sans déployer ses rayons. Stark et sa survie. Dur la vie dans la forêts. Les humains sont chanceux. Sur la route, Plutarque, autre écureuil, femelle si l'on en croit les phéromones. Envisage ses chaleurs personnelles à venir. Pour l'instant elle ne suscite rien de trop sexy, mais c'est en route. "Fox c'est Satan. C'est comme ça. C'est pas moi qui le dit." Elle délire. Direction maison, gouttière, saut modéré. Pattes qui puent l’Ajax mais glissade évitée. Tommy parti au Hockey. Aurélie sur internet. Maman boit du thé rouge, Smartphone en main. Baies en vue, coin de cuisine, sous évier. Les humains sales laissent toujours à manger par terre. Goût délicieux. Sensation de plénitude rapidement remplacé par gerbe de vomissement. Toux très forte, décollement de plèvre, poumon éjecté par un râle doublé d'un éternuement. Frénétiquement tenté de remettre le poumon en place. Démangeaisons extrême au ventre, griffes et ouvertures sur boyaux. Flaque. Mort aux rats. 

PUTAIN !

Décollage depuis l'arbre en deux-deux. Maison avec de la bouffe et des pièges repérée. Passage de Plutarque. Pas sexy mais ça se baise. Hop-là ! Une ptite faciale pour se mettre en jambe. Direction QG. Recrutement massif de personnel. Discours à la toute-puissance de la race rousse. Satan en spécial guest. Echange de l'âme contre batterie de lance-roquettes, mitrailleuses et snipers. Invention d'un signe de reconnaissance : levé de main droite et doigts tendus. Préparation à l'assaut. C4 placé sur les pneus. Détonateur nitroglycérine. Frein à main retiré, saut de 15 mètres du véhicule. Papa crevé. Les plus affamés cherchent des orifices pour attaquer la viande. Léo sort équipé pour le hockey. Snipers en place, 18 balles en pleine tête, devenant amas bloubloutant. Jolie gerbe sur taillis de fleurs. Peignons les roses en rouge ! Maman et son thé. Roquette dans sa gueule, éclaboussure sur la nappe. Le thé ça ne part pas facilement. Prévision d'achat de K2R. Léa sur Internet. Saut de Stark-commando. Pleine face, chute en arrière. La garder vivante. Rognage d'un doigt de pied pour l'exemple. Menace. Infiltration d'internet. Créations de cartes pokémon à l'effigie des écureuils dans prévision de s'emparer du monde.

FIN

"Hey, Johnny. C'est pas mal. Faut revoir la difficulté, on crève un peu trop facilement. La fin est sympa. Tu me vires l'histoire avec la femelle, sinon on va se prendre un PEGI 18 pour un jeu qui parle d'un écureuil : commercialement loosdé. Graphiquement tu peux faire mieux. A lundi."

  • ben j'avoue que la catégorisation proposée me pose toujours problème donc en général j'opte pour l'humour ! Merci pour ton commentaire ^^

    · Ago over 7 years ·
    Rat3 54

    Léo Noël

  • tiens et un CDC, un...

    · Ago over 7 years ·
    Locq2

    Elsa Saint Hilaire

  • sûr... un PEGI 18 c'est la moindre des choses pour un jeu aussi méchant! Je n'avais pas fait attention à la photo et donc je me demandais où tu allais... Du coup, en découvrant la fin, j'ai tout relu et je trouve ton texte très, très bon. Pôv petit n'écureuil! Merci Léo, mais classer ce texte dans conte et fable... faut être gonflé! mdr

    · Ago over 7 years ·
    Locq2

    Elsa Saint Hilaire

Report this text