Tango fil de l'eau

Michel Chansiaux

Tango fil de l'eau

Quand la nuit tombe sur les tours de Notre Dame, accrochant de noir le rouge du soleil couchant, un accordéon pleure sur le quai, arrachant des notes à la pampa. Fermez-les yeux. Dans un bar de Buenos-Aires, Carlos Gardel étire son diatonique sur la Comparssita. Tout près de vous, des corps tendus et studieux, gracieux et appliqués. Des pieds cambrés dans de hautes chaussures à boucles. Des robes à fleurs qui caressent des chemises blanches. Ils glissent et ils tournent. Une main sur la hanche, l'autre dans le dos. La fille se renverse, la jupe se fend. L'éclair d'une jambe illumine la Seine. Le tonnerre d'un train résonne depuis la gare d’Austerlitz toute proche. Vous osez la piste avec votre cavalier ou cavalière. Maladroits et hésitants, ce sera votre premier tango à Paris.

Vendredi soir aux beaux jours – Jardin Tino Rossi -au pied du quai Saint-Bernard 

Report this text