Teluras : Tome 1 "(Dé)Structuration"

julius1508

Incipit

Sur Critias-15, les saisons se mélangent toutes, comme si un géant s'amusait constamment à secouer ce petit monde, tel un enfant jouerait avec une boule à neige. À certains endroits, seuls quelques pas suffisent pour passer des douces chaleurs d'été aux froides tempêtes hivernales.

Sur Critias-15, six mois s'enjambent en un clin d’œil, comme si l'on passait au travers d'un miroir magique. Sauf que, cette fois-ci, de l'autre côté, tout est réel.

Akil observait la neige tomber à l'extrême sud de l'étendue désertique. Plongé dans sa contemplation, le spectacle ne cessait de le fasciner. Durant cet instant, il sentait que vivre ne se résumait plus qu'à exister. Sur Terre, lorsqu'il lui arrivait de se plonger dans ses carnets de note, il ne se lassait de décrire, dans un fiévreux tourbillon de poésie, les merveilles de ce monde.

« Akil... »

Cet univers avait beau être voué à la disparition, il était sûr d'une chose : il regrettera le paysage.

Il regrettera les dunes de sables fins qui venaient doucement, de leur chaleur, caresser ses pieds nus.

« Akil ?»

L'herbe légèrement humide qui offrait à son corps un matelas naturel d'un confort inégalable.

Le soleil majestueux et haut perché, qui dessinait à sa vue une...

une ombre humain ?!

- Akil !, hurla Parnas, à quelques centimètres de son visage. C'est à toi que je cause, et pas au vent ! On va bientôt y aller, tiens-toi prêt.

Le grand blond qui venait d'apparaître devant lui agrippa un sac à dos posé non loin de là et le comprima avec rudesse contre l'abdomen du jeune Africain, avant d'ajouter :

- Remarque, je pense bien que le vent n'aurait eu aucun mal à me répondre, contrairement à certains !

Il revint sur ses pas à marche forcée.

Il était l'ingénieur du groupe. Son truc, à lui, c'était de concevoir des gadgets à la pointe de la technologie mais dont il était le seul à connaître le fonctionnement. Par ailleurs, cet égoïsme scientifique manqua, par le passé, de tous les faire tuer, lui et ses compagnons.

Les paupières d'Akil se fermèrent doucement. Les mains ouvertes et les bras tendus vers le sol, des particules de sable se soulevèrent et formèrent autour du garçon un tourbillon doré. Le phénomène était agréable à la vue et on peut dire que c'était le genre d'AkTion qui ne passait pas inaperçue.

Au bout de quelques secondes, les yeux du garçon se rouvrirent, teintés d'une douce lueur dorée. La petite bute de terre sur laquelle il se tenait auparavant se changeaient petit à petit en un monticule de sable.

Enfin arrivé au niveau du sol, il se laissa glisser vers le campement, transporté par un fin tapis d'or désertique.


Akil est un déstructurateur, celui qui brise pour remodeler.

On dit que très peu de gens parviennent à imiter les AkT d'un structurateur.

Mais on dit également que personne n'est encore parvenu à égaler un déstructurateur.

Kwan, l'attendait, soucieux. Du haut de son promontoire, Akil l'avait longtemps observé tourner machinalement en rond. Le jeune homme avait rarement l'esprit tranquille, mais jamais auparavant ne s'était-il montré aussi tendu. À son arrivé au bivouac, Akil fut emmené loin du groupe par le soldat asiatique.

- Écoute, commença Kwan, en s'approchant de son ami. S'il devait m'arriver quelque chose lors de cette dernière opération, j'aimerais que tu me fasses une faveur.

Le déstructurateur écoutait, fixant le Coréen droit dans les yeux.

- L'essentiel de ce que je sais sur Teluras et Invanos se trouve contenu dans un disque de cristal. Ce disque est entre les mains d'une personne de confiance, sur Aarda.

Il s'interrompit pour fouiller dans ses poches et tendit vers Akil un petit carré de papier noirci à l'encre.

- Tout est dessus : les programmes secrets, des plans de protovers inactifs, des ordres de missions top-secrètes,...Bref, il y a de quoi devenir fou ! Toutes les cordonnées se trouvent sur la feuille.

Je ne saurais jamais te remercier autant que je le voudrais, ami.

Akil lui sourit longuement.

Puis, Les deux adolescents rejoignirent le reste du groupe.

Un cercle se forma à l'intérieur de la plus grande des deux tentes.

- Le portail est ouvert, annonça Parnas. Les coordonnées du transfert ne sont pas encore bien définies ; ça peut durer un petit bout de temps.

- Combien ?, demanda Kwan.

- Une heure. Deux. Je ne sais pas. C'est la première fois que...

- Et si on lassait tomber ?, proposa soudainement Maya.

Tous la regardèrent comme si elle venait de faire une blague de mauvais goût, ce qui aurait pu être le cas.

- C'est vrai quoi, poursuivit-elle. Dans le fond, ce qu'on veut, c'est qu'ils nous laissent tranquilles. Donc si on les laissait tranquilles, ils feront de même. Logiquement. Et puis, je la sens plus cette idée de...

Parnas, exaspéré, plaqua sa main sur la bouche de la jeune fille.

Maya avait été la première à souhaiter poursuivre l'opération et voilà qu'elle était la première à baisser les bras. La tension était à son paroxysme, et il n'était pas nécessaire d'en rajouter. Parnas, en tout cas, était de cet avis.

- Est-ce que t'as perdu la tête ?!, s'emporta le jeune blond. Tout les efforts que nous avons investis dans cette opération, toutes ces heures consacrés à l’élaboration d'un plan qui tienne la route ; pouf ! Partiraient en fumée parce qu'une gamine écervelé l'a décidé ?

- Ne me traite pas de gamine, Parnas. Nous avons le même âge, il me semble.

L'ingénieur porta l'index à sa tempe, en souriant.

- C'est à ce niveau là que ça se définit, vois-tu. D'où le « écervelée ».

Kwan leva un bras, ce qui les fit rapidement taire.

- Parnas, tu n'as pas besoin de la sous-estimer. Elle a gagné sa place dans le groupe et son aide est cruciale. Un esprit comme elle, ça ne se trouve pas à chaque coin de rue. Pourrais-tu me dénicher du jour où lendemain une structuratrice de type 3 ?!

En effet, Maya était plutôt unique dans son genre.

Elle était une faiseuse de protovers. C'était, en tout cas, ce dont était capable les structurateurs de type 3.

Les type 1 ne savent créer que des agglomérations urbaines ou rurales, et parfois induire des modifications à la surface d'une planète. Quant aux type 2, ils ont la capacité de concevoir des planètes, et parfois des systèmes solaires tout entier.

Maya jubilait de voir Parnas en prendre pour son grade. Mais le regard courroucé de Kwan finit par se poser sur elle.

- Et toi !, reprit-il. Qu'est-ce qu'il te prend de vouloir laisser tomber l'opération ?! Nous sommes à deux heures de la réalisation de ce que nous attendons depuis des années. Non. Rien ne sera avorté. Nous continuerons, quoiqu'il arrive. Donc récapitulons : Maya, Akil et moi-même iront...

Les mots de Kwan devenaient de moins en moins intelligibles tandis que l'esprit d'Akil se détournait quelques instants de la réalité.

Dans le fond, il n'avait jamais réellement voulu de mal à personne. Depuis qu'il a prit connaissance de son statut de déstructurateur, il s'est toujours arrangé pour ne supprimer que les zones inhabitées de Critias-15. Mais maintenant que toute cette affaire a pris de l'ampleur et que les sbires de Teluras et d'Invanos sont à leurs trousses, le temps presse et, malheureusement, ceux qui ne pourront fuir disparaîtrons dans les flammes. Le plan de Shaïda est le seul capable d'éviter le pire, mais quel poids auront-ils face aux armées gouvernementales et aux hommes d'Aleister Khan ? La partie lui semble perdue d'avance.

Mais il ne peut pas perdre.
Il ne peut pas les perdre.
Ses amis, sa seule famille.

Il a attendu tellement longtemps...

Kwan vint poser un main ferme sur l'épaule d'Akil, le remmenant parmi eux.

- Il va falloir qu'on y aille, dit Kwan. Le portail est opérationnel.

Dehors, le vortex vibrant renvoyait à leurs tympans des harmonies étrangement apaisantes.

Maya, Akil et Kwan se placèrent tout autour du portail.

- Attention !, cria Parnas, qui s'était rassit devant son écran.

Il teint son bras levé.

- À mon signal, et seulement à mon signal !

Silence complet.

- Allez, go, go, go !, cria-t-il en baissant le bras.

Les trois adolescents se jetèrent simultanément à travers le vortex.

- Surtout : restez en vie.

Le passage se refermait petit à petit, pour finalement disparaître.

- Amis...

DANS LES BUREAUX DE TELURAS

« Rien ne s'est passé comme prévu !

En fait, les choses n'auraient pas pu être pires ! »

C'était le dernier message qu'avait reçu Parnas de la part de Kwan.

Akil et Kwan s'engouffrèrent dans un nouveau couloir et le parcoururent à toute enjambée.

Maya se trouvait sur les épaules du commando, à moitié-inconsciente et blessée.

Le déstructurateur tentait d'ouvrir chacune des portes du couloir, mais aucune ne cédait. Sauf celle du fond.

- Merde !, jura le militaire, Ce n'est que le prolongement d'un foutu cul de sac !

Ils pénétrèrent toutefois dans la pièce et tout ce qui aurait pu servir à barricader une entrée avait fini entassé devant la porte du bureau. L'accès allait être difficile à forcer, mais les lieux n'étaient pas impénétrables. Ils étaient mort.

Après un silence trop long, une détonation assourdissante fit voler en éclat la porte et une partie de ce qui se trouvait devant elle. Les particules de débris manquant d'aveugler les deux fuyards, une troupe de militaires armés jusqu'aux dents pénètra dans la pièce dans une symphonie infernale de claquement de bottes. Tirer dans le tas n'aurait servi à rien : soit-ils coopéraient et espéraient s'évader plus tard, soit ils résistaient et ils finissaient en passoires. Kwan espérait de toutes ses forces qu'Akil était arrivé à la même conclusion.

Le nuage de poussière se dissipant enfin, deux militaires sortirent des tasers et prirent les deux malheureux d'assaut. Les deux millions de volt eurent tôt fait de neutraliser les adolescents.

Un inconnu en costume deux pièce apparu derrière le front d'hommes armés. Il riait aux éclats.

- Emmenez-les. Je pense qu'ils auront beaucoup de choses à nous apprendre.

Synopsis

I. Motivations de l'auteur

S'il est souvent dit que les récits du genre deviennent rapidement redondants, c'est en fait la conséquence de l'utilisation trop banale d'un éventail de bonnes bases. Il est par conséquent malheureusement possible que vous retrouviez ici ou là, en parcourant ce synopsis, l'un ou l'autre élément « banalisant ». Toutefois, je me réjouis de vous informer que, malgré ce que vous pourrez penser en tombant dessus (ça pourrait aller de « oh p*****, encore une histoire à la c*** ! » à « eh beh, on ne change définitivement pas les formules qui marchent, et ce surtout lorsqu'elles ne marchent plus... »), la particularité de cette histoire puisse venir porter un contrepoids suffisant à la lourdeur maintenant bien connu de cet assourdissant refrain.

D'autre part, si l'on devait réduire un livre à ce qu'il énonce de loin, il y aurait belle lurette que plusieurs grands classiques auraient été jetés aux oubliettes.

Mes personnages ne sont pas des super-héros modèles. Voyez par vous-mêmes :

Akil est un antisocial fini, doublé d'un destructeur compulsif. Relativement inquiétant...,

Parnas est profondément manipulateur et plus charmeur que charmant,

Maya est la candide de service, la moins expérimentée et parfois indiscutablement niaise,

Shaïda est la gentille qui s'efforce de garder en elle la féroce guerrière persane,

Quant à Kwan, lui,... Et bien, il est le parfait modèle du chevalier pourfendeur ; tueur de vilaine bête, sauveur de princesse et du genre à vouloir régler des comptes avec la sorcière.

Alors finalement, lorsqu'une ambiance qui se veut sombre et apocalyptique se voit menacée par une telle équipe de singuliers individus, y a-t-il réellement dans cette histoire une place pour la banalité ? La réponse à cette question se trouve entre vos mains (Au sens figuré, hein ! Cessez donc de fixer ainsi vos paluches).

II. Présentation

A travers cette trilogie naissante, le lecteur redécouvre le plus vieux désir de l'être humain (moderne) : faire de ses rêves une réalité. Mais ce n'est pas un guide spirituel vers la vie idéale, ni une apologie de la course au bonheur, non. Il n'est pas non plus question d'un avenir apocalyptique façon Hollywood. Dans ce monde futuriste, tout est beau, tout fonctionne à merveille : c'est l'âge d'Or, mais seulement de surface. Oui : ce récit est bel et bien une mise en garde.

Le concept de « Teluras » puise son inspiration dans des sujets d'actualité (cf. Le Boson de Higgs, les multivers, la cybernétique,...). Il s'y trouve également bon nombre de références à des mouvements occultes d'hier et d'aujourd'hui (hermétisme, chamanisme, alchimie, courants New-Age,...).

Les idées qu'exploite le récit sont :

le caractère trompeur des apparences,

la fragilité et la valeur de l'amitié,

l'omniprésence de l'humour,

l'écrasement de la réalité par le rêve,

l'amour impossible, l'amour extrême,

et la destruction, nécessaire à la construction.

Cette histoire conte le périple d'Akil, Parnas, Maya, Kwan et Shaïda, cinq adolescents pourvus d'un esprit hors-normes, qui ont pour objectif commun d'éradiquer Teluras, un puissant réseau social.

Aidés par L.U.X., une mystérieuse organisation anti-gouvernementale, leurs actions seront compromises par les membres d'Invanos et par les réels dirigeants de Teluras.

Il y a également en évidence, dans ce récit, des principales situations dans lesquelles peuvent se retrouver les adolescents d'aujourd'hui et de demain.

Précisons que le lecteur n'est à aucun moment laissé dans l'incompréhension totale d'un élément du livre. Les zones d'ombres de l'histoire sont éclairées au fil du récit, qui s'achève toutefois avec son lot d'inconnues, exploitées dans les deux tomes suivants.

III. L'histoire

Dans un futur proche de notre temps, une élite scientifique, Invanos, est au pouvoir. Les avancées technologiques ont permis à la race humaine de coloniser Mercure et Vénus et de découvrir l'existence des protovers, des univers créés par l'esprit et modelables par le même procédé. Invanos, pour des raisons occultées, permit à de gros acheteurs de concevoir des protovers.

Entre temps, un phénomène mondial à vu le jour : Teluras. Ce nouveau réseau social, présidé par Aleister Khan, qui associe réalité et monde virtuel, est rapidement devenu le passe temps favoris de l'humanité. Mais alors que ses membres commencent à s'en lasser, Teluras leur propose une expérience inédite : Critias-15, une planète réelle, modelable à volonté (grâce à l'AkTion, le pouvoir créateur de l'esprit) et accessible par tous ses membres grâce à un casque de transfert. C'est le début d'une déchéance sans précédent : la majorité des humains ne vivent plus que sur Teluras.

Le récit débute en 2034 : Akil, Maya et Kwan sont sur Critias-15. Un portail est ouvert vers le monde réel. Après un bref entretien entre les deux garçons (sur l'amitié et la confiance), une ellipse temporelle nous les renvoi ensuite barricadés dans un bureau de l'organisation Invanos. Maya est en sang. Les portes cèdent, Kwan et Akil sont neutralisés par des hommes armées. Une personne, en retrait, rit aux éclats.

Flash-Back

2033. Akil ébauche, depuis des années, un plan pour détruire Teluras en faisant de Critias-15 un enfer pour les membres du groupe social. Sa mère meurt à l’hôpital, lui ayant confié le secret de son adoption. Il met le feu à la maison de son père avant de s'embarquer sur Critias-15, loin des flammes.

Là, il y rencontre pour la première fois Parnas. Un conflit psychique prend place entre les deux héros. Parnas finit par faire comprendre à Akil qu'ils sont du même côté. Ce dernier finit par disparaître.

Arrivé dans une vaste désert, Akil déploie une carte holographique de Critias-15 et débute une profonde méditation. Un combat a alors lieu avec ce qui semble être au départ des démons intérieurs mais qui, finalement, s'avèrent être les protecteurs éthérés de Critias-15.

A son éveil, Akil découvre sur la carte qu'un fragment du monde a disparu. Il sourit. Sa Lumina, un bracelet qui fait également téléphone portable, sonne et affiche « Shaïda ».

2032. Parnas est dans le laboratoire de ses parents et travaille sur un dispositif mystérieux. Peu de temps après, il rencontre Maya pour la première fois. Ils se plaisent et finissent par s'aimer. Mais le jour où Parnas tente de la ramener à la réalité, Maya refuse, trop attachée à ce monde et ils se quittent en de mauvais termes. Peu de temps après, Parnas apprend la disparition de ses parents ainsi que de ses travaux. Il lui faut les retrouver, pour des raisons qui dépassent le cadre familial.

2033. Parnas rencontre LUX, travaille pour eux et part à la recherche d'Akil.

La même année, Maya se remet de sa rupture avec Parnas et fait la rencontre de Kwan dans des circonstances singulières. Ce dernier est un agent de LUX, chargé d'emmener Maya au QG de l'organisation. La jeune fille coopère avec LUX et s'éprend de Kwan. Parnas, apprenant son arrivée dans l'organisme, se redécouvre des sentiments pour Maya.

2030. Kwan suis le programme de recrutement de LUX ; il est le seul membre de l'organisation capable d'aller sur Critias-15. Déterminé à détruire Invanos, qu'il soupçonne être à l'origine de la disparition de sa famille, ses efforts lui font très rapidement atteindre un rôle important dans l'organisation. En 2032, il est chargé de la mission « Maya & Parnasus ». Après une série de fâcheuses révélations, il quitte LUX avec Parnas et Maya.

2033. Shaïda et Akil forment un couple uni par des liens mystérieusement forts. Ils se sont rencontré il y a cinq ans et semblent s'être toujours aimés. Par un concours de circonstances, ils (re)croisent la route de Kwan, Parnas et Maya. Shaïda accepte de les aider à découvrir ce qui se trame derrière Teluras et Invanos, après que Kwan l'ai aidé à éclairer des zones d'ombres concernant ses parents. Akil, habitué à faire cavalier seul, se voit ainsi forcé à faire partie du groupe.

2034. Après diverses opérations de sabotage, le groupe reçoit un message de Teluras. Aleister Khan souhaite les rencontrer. Au terme d'une brève altercation entre Parnas, sceptique, et Maya, Shaïda arrive à les mettre d'accord et leur soumet un plan.

Akil, Maya et Kwan ont quittés Critias-15. Dans un immeuble de Teluras, ils s'entretiennent avec Aleister Khan. Cependant, quelque chose ne tourne pas rond et Aleister se fait abattre alors qu'il s'apprêtait à dévoiler des informations sur la mort des parents des cinq adolescents.

Une chasse à l'homme a alors lieu dans le bâtiment et les trois héros finissent barricadés dans un bureau. Maya est en sang. Les deux garçons sont neutralisés par des soldats. Un homme rit.

Emmenés et torturés par des hommes cagoulés, le mystérieux chef leur apprend sa véritable identité, laissant les trois adolescents entièrement abasourdis. Pendant ce temps, Parnas et Shaïda arrivent dans le bâtiment et les retrouvent. Après un combat dévastateur, Akil parvient à téléporter ses compagnons dans un désert rouge. Cette AkTion commise hors d'un protovers les laisse tous ahuri.

L'épilogue annonce la teneur du récit du deuxième tome : Une centaine de scientifiques d'Invanos viennent successivement se prosterner devant un trio d'individus avant de prendre place dans une immense salle obscur. Le plus grand des trois se lève et baigne la salle d'une lumière non-naturelle par ce qui semble être un AkT.

On peut voir sur les différents balcons de la salle, répartis en trois étages, un nombre incalculables d'hommes et de femmes sous électrodes. Des cris de stupéfaction se font entendre. Les deux autres inconnus se lèvent et clament ensemble : « Il est temps pour vous, privilégiés de la race humaine, de savoir qui vous êtes et d'où vous venez ! ». Caché dans l'ombre d'un pilier, se tient Lucien, serein.

Fin du Tome.

Bible des personnages

1. Akil Zayi

Akil est le personnage principal de la série, sans toutefois prendre toute la place au niveau de l'intrigue.

Il est âgé de 18 ans ; ce qui fait de lui et de Kwan les plus vieux du groupe.

Il serait né aux alentours de printemps 2015, même si les informations restent floue.

De nationalité congolaise, il est le fils adoptif de l'un des membres d'Invanos.

On ne sait rien au sujet de ses parents biologiques.

Surdoué, il est détenteur d'un master en informatique et en physique interdimentionnelle.

Akil désire détruire Teluras pour que les êtres-humains s'occupent de nouveau de la Terre.

Akil n'a aucun ami connu sinon Shaïda, qui est sa petite amie.

Physique

1m63

cheveux : Noir, crépus

Peau : Brun foncé

Style vestimentaire : Nomade

Psychique et émotionnel

Ne parle que lorsqu'il est seul (sauf à de rares occasions)

Instinct destructeur incontrôlable

Tendance à l'amour extrême (ce qui effraye parfois Shaïda)

Très serein et aime se sentir exister pour quelqu'un.

Aspect particulier

Sur Critias-15, il est un déstructurateur.

Sur Terre, il joue du violon et fabrique des explosifs avec tout et n'importe quoi.

2. Parnas Balakirev

Parnas serait né à Kiev, en 2017.

jeune génie Ukrainien.

Il est exposé au public par ses parents adoptifs, tel une bête de foire.

Depuis qu'il est enfant, il a inventé pas moins de 300 machines capables de choses étonnantes Machines volantes, explosifs, systèmes de sécurité,...

Bien que les choses ne sont pas claires à ce sujet, il aurait inventé une machine à remonter le temps, qui aurait effectivement fonctionné mais de manière inattendu. L'expérience aurait laissé des séquelles sur sa personne.

Parnas ne comptait pas au départ détruire Teluras. Son but réel reste un mystère même si l'on sait qu'il a quelque chose à voir avec ce qui lui ai arrivé lors de son voyage dans le temps.

La destruction de Teluras et d'Invanos ne semblent pas l'ennuyer dans ses projets, tant qu'il peut mettre la main sur leurs expériences scientifiques.

Physique

1m91

cheveux : blond, long (jusqu’aux hanches)

Peau : blanc laiteux

Style vestimentaire : classique

Psychique et émotionnel

Narcissique

Rieur et tendance à souvent faire de l'esprit

Une humeur très changeante en très peu de temps

Aspect particulier

Sur Critias-15, comme sur Terre, il est inventeur et ingénieur.

Toutefois, il lui arrive, comme tous les enfants de son âge, de laisser aller aux jeux-vidéos.

3. Shaïda Janloo

Shaïda est née à 2016, à Abadan, Iran.

Elle est la petite amie d'Akil Zayi.

Malgré sa grande gentillesse, Shaïda préparait un coup fameux : kidnapper Aleister Khan et demander une rançon pour ses enfants défavorisés.
Elle ne mit jamais son plan à exécution et elle rencontra Akil dans ces circonstances.

Physique

1m70

cheveux : Bruns, longs (jusqu'au bassin)

Peau : brun clair

Style vestimentaire : Nomade

Psychique et émotionnel

Excessivement gentille.

Très souvent hésitante, sauf lorsqu'il s'agit de planifier des stratégies, etc.

Elle fait une fixette lorsqu'il s'agit de dépenser et de gaspiller.

Aspect particulier

Sur Critias-15, elle est une planificatrice.

Sur Terre, elle aide les enfants en difficultés, dans les rues d'Iran.

4. Lee Joo Kwang

Kwang est né dans sur l'ile de Jeju, à la pointe de la Corée du Sud, durant l'hiver 2015.

Il est âgé de 18 ans ; ce qui fait de lui et d'Akil les plus vieux du groupe.

Il a assisté à la mort de tout sa famille, dans l'incendie de leur maison par des sbires d'Invanos.

C'est le seul héros du récit qui soit mû d'un désir de vengeance. Il ne compte pas demander réparation à Invanos et à Teluras. Il compte tout simplement éradiquer ces deux organisations.

Physique

1m85

cheveux : Noir, courts

Peau : beige pâle

Style vestimentaire : militaire

D'une force musculaire totalement inouïe.

Psychique et émotionnel

Il n'aime pas parler de lui.

Il hait les injustices et l'oppression,

ainsi que la violence gratuite.

Aspect particulier

Sur Critias-15, il est le bras armé.

Sur Aarda, il s'occupe de LUX.

5. Maya del Rio

Maya est née au Péru, en 2018. Le lieu exact de sa naissance reste un mystère.

Du haut de ses 15 ans, elle est la plus jeune du groupe.

Maya est une fille sans histoire qui aime les trucs d'ados.

Elle est mêlée à tout ça malgré elle à cause de son grand pouvoir.

Seulement, elle a tendance à rapidement prendre la grosse tête

et à oublier dans quel camp jouer...

Physique

1m64

cheveux : Noir, mi-longs

Peau : Brun foncé

Style vestimentaire : punk

Psychique et émotionnel

Naïve et particulièrement immature.

Elle peut rapidement être invivable

Aspect particulier

Sur Critias-15, il est une structuratrice de type 3.

Sur Terre, elle fait de la danse classique et aime faire le tour des fêtes forraines.

6. Aleister Khan

maigre et moustachu.

Né en 1994, Aleister Khan est un informaticien américain d'origine juive.

Il est le fondateur du groupe Teluras.

En 2022, après la mise en faillite de Facebook par son président de l'époque, Nathanaël Patel, un chiisme dans l'organisation sépara les conservateurs, qui ont quitté le groupe, et les novateurs, qui ont participé à la création de Teluras.

La rapide croissance du chiffre d'affaire de l'organisation permet à Khan d'acheter un protovers à Invanos : Critias-15.

7. Lucien Dubois

Muscles Secs et cheveux courts poivre et sel.

Lucien est un ex-commando Belge né le 13 septembre 1986.

Il quitta l'armée régulière en 2013 pour participer à la Grande Révolte Populaire de 2014.

Il en était l'un des instigateurs, grâce à son nouveau groupe rebelle, LUX.
Dès à présent, il ne s'occupe que de LUX et pensait passer la main à son meilleur élément, Kwang, avant que celui-ci ne décide de quitter leurs rangs.

8. Bob « Brisepip » Hamzic

Brisepip est un barman roux sur Aarda. Son père, Luca Hamzic, étant un riche homme d'affaire qui à fait faillite sur Terre. Depuis, il est venu se terrer dans le monde sous-terrain et a ouvert un bar.

Son reprit les clés de l'établissement après sa mort.

On soupçonne d'ailleurs son fils d'avoir contribué à sa fin prématurée.

Brisepip est l'informateur de Kwang sur Aarda, le monde souterrain. Il est le possesseur de certains documents confidentiels que lui a confié Kwang. Homme de confiance, il s'est aussi aller chercher l'information là où elle se trouve.

Son utilité sera fortement ressentie durant l'AkT 4.

9. Les Trois Ombres

Ils sont les trois individus inconnus qui n'arrivent qu'à la fin du récit et les véritables dirigeants d'Invanos. Leur rôle risque d'être beaucoup plus intéressant au prochain tome.

  • Je pense que tu devrais discuter plus avec des lecteurs : blog, forum... mes critères n'ont rien d'exceptionnels.
    Grand bien pour toi si 5 personnes ont aimé ton incipit. Mais garde en tête qu'il y aura, quoi que tu écrives, des gens qui aimeront. ^^

    Bonne écriture à toi. :)

    · Ago about 7 years ·
    Coteface nouvelle couvertureavatar

    reveanne

  • Salut,

    Tu ne prends pas de risque. C'est une bonne chose, dans l'absolu. Quoique...
    Dans les quatre critères que tu me cites, j'en vois...quatre qui tiennent de la routine PERSONNELLE. Tous les lecteurs ne sont pas comme toi ou comme moi, grâce à Dieu (aucune offense ici. J'aime la diversité). Ne rabaissons pas les gens à de simple automates.

    Je ne plait pas à tout le monde; et ça n'arrivera jamais, je l'espère. Cependant, j'ai globalement recueilli 5 avis positifs sur cette histoire; un seul m'aurait suffit. Ma cause est noble, je ne recherche pas le succès.

    Mais ! Je te rejoins sur le fait que l'incipit n'est pas suffisamment rigoureux au niveau de la présentation des personnages. Le "Silmarilion" m'en donna la preuve !
    Tes conseils me seront d'une forte utilité pour la suite de mes écrits. Sincèrement : Merci beaucoup !

    Que l'art soit avec toi !

    · Ago about 7 years ·
    284165 2218876477165 1405254622 2488641 714748 n 500

    julius1508

  • Bonjour!
    :)
    5 personnages principaux non présenté en 7500 signes, c'est beaucoup. Tolkien fait arriver ses personnages principaux un à un et il prend le temps de les présenter.
    Je suis une lectrice lambda:
    - je ne lis pas les 4e de couv ou juste en diagonale, donc cela ne m'apporte pas ou peu
    - je lis du YA justement pour qu'on ne me prenne pas la tête avec des réflexion (le YA est un genre très codifié)
    - en librairie je lis toujours les premiers paragraphes (et la page 99) et si je ne comprends rien à ma lecture je repose le livre sur le rayonnage. Le lecteur lambda ne lira pas un livre dont il ne comprend même pas les premières pages.
    - Je déteste les lexiques et notices explicatives, je trouve ça ennuyeux à lire et ça me donne l'impression que l'auteur n'a pas pris la peine de chercher à m'emmener dans son histoire.

    Bon courage pour ton écriture.
    Anne

    · Ago about 7 years ·
    Coteface nouvelle couvertureavatar

    reveanne

  • PS : multitude de personnages = seulement 5 pour l'instant (6 en comptant le dernier inconnu), soit donc contente. Tolkien et d'autres ont fait pire que moins en moins de deux pages et pourtant ils sont classés parmi les plus grands. Un petit effort de bonne volonté de la part du lecteur reste quand même une condition sine qua non à une bonne lecture ^^

    · Ago about 7 years ·
    284165 2218876477165 1405254622 2488641 714748 n 500

    julius1508

  • Dans mon idée, le résumé en quatrième couverture devrait donner un minimum d'information au lecture.
    Le minimum requis pour qu'il puisse se lancer sans peur dans l'univers mystérieux de Teluras.
    sans oublier l'indispensable présence d'un lexique.
    Cependant, mon style d'écriture consiste en grande partie à laisser un espace de réflexion
    au lecteur. C'est peut-être risqué, mais j'aime ça, faire réfléchir.

    Que l'art soit avec toi !

    · Ago about 7 years ·
    284165 2218876477165 1405254622 2488641 714748 n 500

    julius1508

  • Une autre raison pour laquelle j'aime tes questions :
    elles me donnent envie de tout te dire, de te livrer les secrets de Teluras !
    Mais pour te faire une idée de comment le lecteur moyen arrivera à suivre l'histoire,
    voici les réponses toutes simples qu'il découvrira :

    Où : Sur Critias-15. Les premières lignes indiquent qu'il s'agit d'un autre monde.
    La présence d'un portail le prouve également.

    Qui : Des adolescents hors du commun capables de beaucoup de choses pour leur âge.

    Quand : dans un futur proche et plein de nouvelles technologies.

    · Ago about 7 years ·
    284165 2218876477165 1405254622 2488641 714748 n 500

    julius1508

  • Tes questions sont fondamentales et je les aime,
    parce qu'elles me montre que tu vas à l'essentiel et justement : continue ainsi.
    C'est à dire : peut-être bien que les informations sont encore très floues
    et que beaucoup de termes, d'idées, semblent sortis de nul part.
    Mais le lecteur se doit de faire confiance à l'auteur :
    tout lui sera révélé en temps et en heure. Alors, en attendant,
    le lecteur devra regarder les choses simplement.

    · Ago about 7 years ·
    284165 2218876477165 1405254622 2488641 714748 n 500

    julius1508

  • sauf qu'un lecteur lambda n'a pas accès au synopsis quand il lit un roman. :/
    Dans l'incipit je suis perdue dans la multitude des personnages et par la quasi absence de décors. Je ne comprends ni qui ils sont, ni où ils sont, ni ce qu'ils font là.

    · Ago about 7 years ·
    Coteface nouvelle couvertureavatar

    reveanne

  • Merci pour ton avis;

    La lecture du synopsis devrait t'aider à mieux cerner la teneur de l'incipit.

    Bien à toi,

    · Ago about 7 years ·
    284165 2218876477165 1405254622 2488641 714748 n 500

    julius1508

  • J'avoue, je n'ai pour ainsi dire rien compris à l'Incipit. :/
    Bon courage pour le concours!

    · Ago about 7 years ·
    Coteface nouvelle couvertureavatar

    reveanne

Report this text