Tout passe

Magali B.

quand ne nous sommes plus vraiment là... et qu'il ne reste que l'émotion.

Elle se sent tellement en colère. Tellement. Elle se repasse mentalement le film de cet après–midi là. Qu'est-ce qui a déclenché en elle ce sentiment d'une violence presque inouïe ? Pourtant, elles se connaissent, peuvent tout se dire, comme on dit, son amie et elle. Qu'est-ce qui a subitement changé ? Depuis cet après-midi là, elle est animée d'une espèce de rage incompréhensible, sûrement disproportionnée. Oui, sûrement. Mais elle ne peut pas s'en empêcher. Elle est comme emportée dans un flot de pensées. Elle appréhende la prochaine rencontre. Elle craint que quelque chose soit cassé. Elle se noie, elle se sent partir et elle reste dans cette drôle de douleur exquise au lieu de sortir la tête de l'eau, de casser la spirale, de respirer, de respirer. De respirer. Elle se laisse emporter. Une parole lancée de manière anodine par son amie, un mot de rien du tout, et tout a changé. Dès le mot de trop, elle s'est renfermée, sans s'en apercevoir. Elle se vit ensuite dans ce drôle d'état, qu'est-ce qu'il m'arrive, se dit-elle ? Elle se vit devenir désagréable, et froide, et distante. Qu'est-ce qu'il se passe ? Elle se fabriqua sa petite coquille et elle n'en sortit que pour envoyer de l'air bien froid. C'était terrible. Ce souvenir-là, ce sentiment, elle le déteste. Elle déteste prendre les choses trop à cœur. Mais parfois, elle le sait, ça lui tombe dessus sans prévenir. Et alors ce n'est pas la jolie partie d'elle qui ressort. Ça la rend triste. Se voir dans cet état la rend triste.

Elle se regarde dans le miroir de la salle de bains, pense à tout ça. Elle se passe la main sur le visage, sur la peau, les joues, les yeux. Un peu brillant, les yeux. C'est pas grave, murmure-t-elle à son reflet, c'est pas grave. Ça va passer. Tout passe. Pendant sa séance d'abdos ce matin-là, elle a transpiré, elle a aimé ça, transpirer. Pendant quelques secondes, elle n'y pensait plus, parfois ça durait même quelques minutes. Elle pensait à ses mouvements, à son corps en mouvement, à l'effort, à la douleur. C'était bon cette douleur là, moins douloureuse que l'autre douleur. Elle pensait à ses muscles, elle les sentait chauffer doucement, puis de plus en plus. Dans chaque inspiration, elle prenait de l'air. De l'air. Dans chaque expiration, elle rejetait sa colère. Elle ne pensait plus au malaise qui grandissait en elle depuis cet après-midi là, elle pensait à respirer.

Elle avance dans la douche et fait couler l'eau. Tiède, puis chaude. C'est agréable l'eau qui coule sur elle, comme ça. C'est doux. Ça réchauffe. Les idées jaillissent à nouveau, elle ne comprend pas. Elle en a marre aussi, de cet état. Elle rince les dernières bulles de savon, et puis sort. Là, sur le bord du lavabo, elle aperçoit la tasse de café qu'elle avait posé. Elle avait oublié. C'est vrai, il était chaud, trop chaud, machinalement elle l'avait posé là en entrant dans la salle de bain. Le café, pour elle, ça veut dire le matin, le début. Le commencement d'autre chose. Le matin, tout est possible. La vue de l'eau foncée dans la tasse, et ce sentiment de surprise la ravit. Elle avait simplement oublié qu'il était posé là. C'est simple, c'est si bête, mais elle se sent bien. L'émerveillement d'un rien. A cet instant, la perception de toute la situation change brusquement.

Elle a fait le tour de la situation. Peut être qu'elle réalise que derrière la spirale, il n'y a rien que de la colère et de la tristesse. Elle ne trouverait rien au-delà. Il est temps de revenir. Dans un élan soudain, elle se dirige vers le salon, attrape son téléphone. Il faut bien qu'elle lui réponde quand même, à ce message drôle qui ne l'a pas fait rire quelques heures plus tôt. Un frisson la parcoure, la fenêtre est ouverte. Elle est nue.

  • La colère passe lorsque l'on peut s'expliquer mais il y a des choses que l'on peut cependant oublier.
    Un texte original sur les sentiments qui passent en nous !

    · Ago almost 4 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • qu'est-ce qui est à relever ? qu'est-ce qui ne l'est pas ? tout n'est pas bon à dire, trouver le juste milieu ...
      merci pour votre commentaire :)

      · Ago almost 4 years ·
      Isra%c3%abl  septembre 2014 430 001

      Magali B.

    • Ce serait le mieux en effet.
      (J'ai omis le "ne " des chose que l'on NE peut oublier.)

      · Ago almost 4 years ·
      Louve blanche

      Louve

Report this text