Toute mon histoire, ma balançoire

Jean Claude Blanc

objets inanimés...reprennent vie quand on revient en arrière; pas toujours rose...

                        Toute mon histoire, cette balançoire

 

Devant ma porte y'a un grand pré

Que je n'ai de cesse d'entretenir

Tant de regrets y sont cachés

A se demander pour quel avenir

Pour rajouter à mes déboires

Bringuebalante ma balançoire

 

Ce vieux portique métallique

Qu'a fait la joie de mes enfants

Pour s'amuser tellement pratique

Durant l'été et par beau temps

Reste là figé, sert plus à rien

Des jours heureux, dernier témoin

 

Poteaux rouillés, cordages usés

Par la tempête des années

Pas le courage m'en séparer

Mes gosses partis, bien inutile

Que pour me damner, pauvre imbécile

Me remémorer bonheur tranquille

 

Symbole de paix, sur ma maison

Quand le soleil pointe à l'horizon

Sitôt renaissent mes illusions

Revois ma fille et mon garçon

Se balancer au gré du vent

Dès lors aux abonnés absents…

 

Ainsi n'ai plus qu'à cogiter

Caresser ce jouet démodé

Qui me rappelle l'innocence

De mes 2 mômes, pleins de gaieté

Sur ces sommets pour les vacances

Où ne viennent plus guère que les retraités

 

Cette balançoire inanimée

Rajoutée à ma collection

De souvenirs moribonds

Mise en vitrine en mon musée

De la détruire pas question

Même si je passe pour arriéré

 

S'impose à moi, tôt le matin

Devant mon nez, près du jardin

Escarpolette pour chérubins

Qu'évoque sans trêve mes amours

Tondant ma pelouse, je la savoure

Rêvant de mes gosses, leur retour

 

Malgré la bise qui la mord

Elle est inscrite dans le décor

Vous moquez pas, perds pas le nord

Cœur attendri, même bat plus fort

Pour cet objet certes pas d'or

Vaut pas un clou mais que j'honore

 

Par ma nature, sens du sacré

Ce que j'ai acquis par intérêt

Pour mes intimes, jamais trop beau

Même esseulé le garde au chaud

La moindre babiole m'enrichit

Pour la cagnotte de mon esprit

 

Veux pas trahir mes certitudes

Faire comme si, je m'en balançais…

Même tombée en désuétude

Cette balançoire hante mes pensées

Ne souhaite pas en prendre l'habitude

Tellement risqué de l'oublier

 

Certains envieux, un peu gonflés

Aimeraient bien se l'approprier

Ce territoire pour mes gamins

Me le désignent pour me chagriner

En rigolant de cet objet

« Que faites-vous de ce machin »

 

En vérité cette balançoire

Qu'est plantée là comme par hasard

Je sais vraiment ce qu'elle représente

Matérialisant ma propre histoire

Aussi chérie, n'est pas en vente

Réservée à mes gosses plus tard

 

En prenant l'âge de la sagesse

Venu le moment des promesses

Pas se démunir de ses biens

Car demain est incertain

A nos enfants de le poursuivre

Notre chef-d'œuvre le polir

 

Attaché à ma pauvre terre

Tas de bibelots, y sont stockés

A devenir antiquaire

Mais c'est à craindre qu'ils seront jetés

Pourtant si chers pour mes chimères

Mais pas un sou pour ma lignée

Devant la porte, déglinguée

Ma balançoire n'a d'autre succès      

Que celui se faire désirer                        JC Blanc août 2016   (objets inanimés….)

  • On a tous une balançoire dans le cœur !
    Bravo pour ce joli texte nostalgique à souhait.

    · Ago almost 6 years ·
    Louve blanche

    Louve

Report this text