Trinité Quantique

koya-al-gaad

Le ternaire, principe du Tout. 3 qui, par sa représentation des opposés et du neutre, vise à désigner de la façon la plus simple possible ce que peut être ce Tout.

On a une manifestation du ternaire dans la physique quantique: Une particule, quand on l'observe, est soit onde, soit matière. Elle est soit ici, soit ailleurs, absente. Avant cette observation, qui influence et manifeste son état, la particule est dans un état neutre, à la fois matière, onde, ici, là-bas, nulle-part, partout, rien... soit Tout, le Un contenant, avant le néant qui est lui aussi composante du Un.

Ainsi, on a la dualité de l'observation qui implique un état ou un autre, et le Tout qui est avant cette observation et l'influence qu'elle va avoir sur lui. Les opposés, et le neutre... Maintenant, à savoir si l'on ne va pas découvrir que l'observation ne fixe pas la particule dans un état, mais simplement limite notre propre perception de celle-ci (qui dans cette thèse ne représente pas que la particule elle-même) à ses manifestations et non-manifestations plurielles, à nos sens et expériences élaborées de nos outils déjà limités.

Il est certainement plus probable que le point de vue humain soit actuellement restreint, plutôt que le Tout lui-même.

Car, au final, n'est-ce pas l'homme qui s'enferme dans la dualité matérielle de son univers perceptible? De toutes nos illusions n'est vrai que le Un dont elles font partie, mais où elles ne font que minorité.

  • hmm... non c'est plus simple que cela : la particule est peut être ici, peut-être ailleurs, mais certainement quelque part. Elle ne se matérialise pas à partir du néant.

    Son observation la fixe dans un des différents états qu'elle peut prendre, et délimite, avec une certaine précision, sa position.

    Elle se comporte soit comme une onde, soit comme une particule parce que certaines expériences mettent en évidence son comportement d'onde et d'autres de particule de même qu'un camion bleu est à la fois camion et à la fois bleu, selon que l'on regarde sa couleur ou que l'on écoute son bruit.

    Enfin, les dernières théories décrivent une particule quantique comme une particule qui "surfe" sur une onde, les expériences permettant de mettre en évidence soit la particule soit l'onde qui se déplace avec elle.

    Enfin, je veux rappeler que tout cela n'est qu'un modèle permettant de décrire les propriétés de la particule et à prédire son comportement. Aucun scientifique digne de ce nom ne prétendra que le monde physique est conforme à sa description.

    · Ago almost 3 years ·
    Tete alpaga

    campaspe

    • Si vous ne m'avez pas entendu excusez mon opacité, et je comprends bien que rien ne se perd ni ne se crée. J'exposais cet état comme étant plutôt toutes les possibilités avant la fixation par l'observation, comme vous le dîtes. Soit ici, soit ailleurs. Par contre je serais intéressée de mieux comprendre cet état de flottaison de la particule sur l'onde.
      Et aussi, si vous pouviez m'éclairer sur un point : j'ai cru comprendre, à travers ce que vous dîtes, qu'onde et particule seraient ainsi deux observations que l'on pourrait faire d'un même objet, sans que l'objet ne soit forcément que l'un ou l'autre? Vous les avez comparés à un bruit et une couleur, je dois vous avouer me sentir interpelée.
      Comme vous pouvez le voir je ne suis pas tant au fait des approfondissements sur le sujet, ayant plus été interpelée par sa portée symbolique, ouvrant des horizons à notre perception commune et nous apportant humilité, comme en traite le fond de mon texte. En même temps, les preuves d'étroitesse de perception de l'homme ont été nombreuses, on n'en a pas changé pour autant me direz-vous. Peut-être est-ce l'espoir que la science atteste de l'illusion dans laquelle l'homme vit, qu'il se construit, déjà par ses seuls sens?
      En tout cas, merci de vous être attardée, m'exposer plus largement ce qu'est cette science.
      Bien à vous
      Andrea

      · Ago almost 3 years ·
      21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

      koya-al-gaad

    • Bonjour Andrea,
      Je rejoins tout à fait votre idée de l'étroitesse de perception de l'homme : par exemple des gammes de longueur X, gamma ou micro-onde n'ont pu être observée qu'indirectement, presque "par chance" et on peut se demander quelles caractéristiques de la nature n'ont pas encore été, ne seront jamais, observées.
      Concernant la dualité onde-corpuscule, en effet certaines expériences mettent en évidence le coté ondulatoire, pour les photons les expériences d'interférence par exemple, et d'autre les propriétés corpusculaires, pour ces mêmes photons les expériences de photo-émission.
      Concernant les nouveaux développements, je vous propose de chercher dans un moteur de recherche "théorie de l'onde pilote" et de vous faire une idée des polémiques et avancées sur ce sujet.
      Cordialement,

      · Ago almost 3 years ·
      Tete alpaga

      campaspe

    • C'est fascinant, quand on pense à la manière dont l'esprit commun perçoit la dualité, deux facteurs opposés qui ne peuvent être unis, et cette idée d'observation qui là où elle va chercher trouve quand-même des résultats, ces deux opposés en un objet. Pensez-vous que ce soit une chose qui puisse élargir notre perception, du moins y travailler?
      Il est vrai que l'on sait depuis longtemps à quel point nous sommes limités, déjà à travers cet exemple des ondes. Ce qui est fou, c'est que ça ne provoque pas de prise se conscience pour autant...
      Je vais me pencher sur cette théorie, la science est passionnante, et surtout, à travers la nature, l'on peut trouver de si belle philosophies, voies de sagesse, qui aident à maîtriser nos actes. Ce serait marrant, d'après le nom de la théorie, que l'onde dicte son comprtement à la particule!
      Merci Campaspe, pour ce moment, et si vous voulez continuer de discuter ce sera avec plaisir

      · Ago almost 3 years ·
      21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

      koya-al-gaad

    • En fait, ce qui me fascine surtout c'est que c'est souvent notre mythologie, nos représentations éventuelles du divin qui dictent la façon dont nous décrivons les monde : c'est parce qu'on pensait que Dieu avait un rapport particulier à l'homme qu'on a cherché à expliquer Son œuvre par des lois mathématiques et par mettre la Terre au centre du monde.

      Au fur et à mesure que la Science évoluait l'homme a été contraint de se voir de moins en moins comme le privilégié e Dieu. Peut-être est-ce que voulaient dire ceux qui ont écrit les livres saints en parlant du fruit de l'arbre de la connaissance qui éloigne de Dieu.

      Un excellent livre sur connexion entre mythologie et science est l'excellent "Les pommes de Newton" de Jean-Marie Vigoureux

      · Ago almost 3 years ·
      Tete alpaga

      campaspe

    • Pourtant, ce qui est drôle, paradoxale même (vous me direz aussi que c'est une grande caractéristique de notre civilisation), c'est la place que tient l'humilité dans le rapport à Dieu que fixent les trois religions monothéistes, et la façon dont l'homme est quand-même placé comme être privilégié de Dieu, comme vous le dîtes. Peut-être est-ce une bonne chose, de penser qu'il y a bien plus que ce que l'on peut imaginer? Ne serait-ce que pour les découvertes possibles. L'homme s'éloigne seulement de Dieu parce qu'il pense qu'il est différent, meilleur (car on arrive à avoir des avis qualitatifs sur des choses qu'on ne peut pas appréhender!) que ce qui est autour de lui. Nous sommes, d'après cette vision, les "créateurs"! Pourtant les termites sont aussi très douées pour ça, non? On ne le remarque que parce que ce qu'elle fait, transforme, ressemble à ce que nous faisons. Le jour on l'on remplacera le qualitatif, le jugement subjectif, par la simple constatation de notre perception limitée, nous ferons sûrement de grands progrès, bien que les progrès seuls ne soient pas le but.
      Ça peut vraiment être passionnant de se pencher sur les liens mythologie-science. Heureuse de voir que des esprits analytiques veillent à faire des ponts entre les disciplines :) il faut espérer, on est sur la bonne voie!
      Vous vous intéressez beaucoup à la science j'ai pu comprendre?

      · Ago almost 3 years ·
      21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

      koya-al-gaad

    • tiens j'ai pensé à toi en voyant cette vidéo :
      https://youtu.be/QCiTD_9lE_0

      · Ago almost 3 years ·
      Tete alpaga

      campaspe

    • Merci campaspe! Je reviens vers toi dès que je l'ai regardé.
      Les ondes et particules je suppose ^^ je vais pouvoir approfondir un peu, j'aurais dû lire quelques articles mais je vais sûrement bientôt me pencher sur le sujet, tout est si intéressant!
      Bien à toi, à bientôt

      · Ago almost 3 years ·
      21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

      koya-al-gaad

    • Il est intéressant de voir que, bien que l'onde étant la résultante de l'interaction de la particule avec son environnement, elle influe quand même sur son comportement. Mais toujours par rapport à l'environnement! L'onde serait le lien entre la particule et le milieu dans lequel elle se déplace?

      · Ago almost 3 years ·
      21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

      koya-al-gaad

    • en fait cette vidéo est censée montrer comment une onde peut être couplée à une particule. Elle n'est pas à prendre au pied de la lettre (si je puis dire), mais pourrait suggérer un nouveau modèle de physique quantique, qui supposerait que la particule n'est pas "tantôt" une particule, "tantôt" une onde, mais à tout moment "à la fois" particule et onde.
      Ce modèle là permet d'éviter de supposer que la particule change de nature ou est d'une nature double selon la façon dont on l'observe et que sa "projection" dans le monde observable peut être de deux natures différentes, de même qu'une brique parallélépipédique est vue carrée si on la regarde par un côté et rectangulaire si on la regarde par l'autre coté.

      · Ago almost 3 years ·
      Tete alpaga

      campaspe

Report this text