UN CHAT ET UN CHAGRIN

René Kalfon

« Certes il vaut mieux avoir »

lui dis-je, « un vieux chat noir

qu'un vieux chagrin d'amour qui ne veut pas mourir,

un vieux chagrin pour un chameau qui ne veut pas

le désert parcourir, le désert traverser.

Certes il faut mieux avoir un chat persan

qu'un vieux chagrin qui a percé

votre cœur de sa flèche trempée dans le curare,

l'a percé par hasard mais incurablement

et d'autre part,

n'oublions pas non plus qu'il vaut mieux posséder

un beau chalet

dans le Jura ou le Valais

qu'un chat moche n'importe où. »

 

« Moi je m'en fous », dit-elle,

« moi j'ai deux chats de toute beauté

qui ne sont pas les chats que Perrault nous raconte.

Ce sont deux chats réels

dont le toucher procure un grand plaisir charnel. »

 

« Moi je m'en fous » dit-elle,

« moi j'ai pour le dessert un très bon fromager. »

Report this text