Utrillo

mara

Amour maternel

Utrillo


peint des paysages

des décors parisiens

dans un atelier de Montmartre

au cœur de l'hiver


tandis que sa mère Suzanne Valadon crée à ses côtés


En quête d'inspiration

au milieu des pigments et des pinceaux

sous un amas de vieux tissus bariolés

il cache une bouteille

opium de son inspiration


Ses yeux mouillés

admirent les œuvres maternelles

les portraits d'Adam et Eve


Si les paysages d'Utrillo

offrent des foules fantomatiques

des dos inconnus

c'est parce que les visages sont l'apanage de sa mère


Le jeune peintre tait ses passions

protège les talents maternels


Rien n'est trop grand pour lui

quand il s'agit d'elle

même le minuscule atelier n'est pas trop étroit

pour le trio


Utrillo se fait tout petit

pour l'amour de celle qui voit le monde entier

à travers


Utter













Report this text