We are monsters - Chapitre 8

Alicia Lo

Il a le même regard profond que son frère et quand il se pose sur moi mon cœur manque un battement.

"Tu sors?" Demande Théo à Damien.

"Plus maintenant." Lui répond-t-il sans me lâcher des yeux.

Intimidée, je baisse les yeux sur mon cahier. J'aimerais vous dire qu'il ne me fait aucun effet mais c'est faux. Il a une aura, quelque chose autour de lui, comme une sphère invisible est mystérieuse qui le rend irrésistible.

"Mélanie..?"

La voix de Théo me sort de mes pensées. Je l'interroge du regard.

"Tu veux un coca ou un orangina?" Insiste-t-il comme s'il le répété pour la seconde fois.

J'entends Damien qui rit et ça me déstabilise.

"Heu... Je n'aime pas vraiment le pétillant." Lui ai-je annoncé sur un ton désolée.

"Donne-lui un whisky." Se moque Damien.

Théo lui lance un regard assassin.

"Qu'est-ce que tu fais ici?" Me demande Damien intrigué.

"On fait un devoir de philo." Intervient Théo énervé.

Je regarde les deux frères sans comprendre d'où vient ce changement de comportement chez mon hôte. Damien se met à rire plus fort cette fois.

"Un devoir de philo? Bien joué petit frère." Dit-il amusé.

Bien joué? Qu'est-ce que ça veut dire?

Je n'ai pas le temps de me poser d'autre question que Damien arrive dans mon dos. Cette fois mon rythme cardiaque accélère. Son corps est tellement proche du mien que je sens sa chaleur à travers mes vêtements. Il glisse sa main dans mes cheveux pour les faire passer derrière mon oreille gauche. Il se penche au dessus de mon épaule et je peux sentir sa respiration dans mon cou. Je frissonne malgré moi.

"T'es plutôt bonne." Me murmure-t-il.

Un nouveau frisson vient parcourir ma colonne vertébrale.

"Arrête ça Damien." Le menace Théo.

Il redresse sa tête en direction de son frère.

"Je parlais de la philo." Dit-il avant de partir sur le balcon fumer sa cigarette.

Je prends de profonde inspiration pour reprendre le contrôle de mon rythme cardiaque. Théo vient s'asseoir à côté de moi avec deux verres et une bouteille de jus de fruit à la main.

"On en était où?" Me demande-t-il en se penchant sur mes notes.

Instinctivement avant de replonger mes yeux dans mes notes, mon regard de se pose sur Damien qui m'observe derrière la porte fenêtre. L'intensité de son regard me déstabilise encore une fois.

Théo se rend compte que je suis absente et il suit mon regard.

"Quel emmerdeur ! Viens, on va dans ma chambre." S'énerve-t-il.

J'hésite un instant et je me rappelle les mots de Brigitte. Il vaut mieux que je me retrouve dans la chambre de Théo plutôt que de subir encore une fois les avances de Damien.

J'acquiesce.

Je prends mes affaires et je le suis dans sa chambre. Un grand lit se situe au milieu de la pièce et celle-ci est décorée comme le reste de l'appartement. Il me fait de la place sur le bureau puis nous commençons à travailler.

Théo me met à l'aise et il est plutôt gentil avec moi. Je me suis trompée sur lui.

"J'ai besoin de faire une pause !" Dit-il en s'étirant.

J'en profite pour regarder mon téléphone.

"Il est déjà cette heure là?" Me suis-je étonnée.

Théo regarde sa montre.

"Ça veut dire que tu dois rentrer?" Me demande-t-il en sachant pertinemment la réponse.

J'acquiesce et il soupire.

"Bon, je te ramène." A-t-il fini par céder.

En sortant nous ne croisons pas Damien. Je dirige Théo jusqu'au pied de mon immeuble. Il se gare et arrête le moteur. Il sort avant moi et il ouvre ma portière. Ce geste me surprend. Je descend intriguée avant de le saluer.

"Merci pour ton soutien et.." Ai-je commencé avant qu'il ne se rapproche dangereusement de moi.

Je me retrouve toute petite face à lui. Il m'intimide. Je me penche vers lui pour lui faire la bise et fuir au plus vite.

"Personne ne me friendzone." Murmure-t-il avant d'attraper mon menton du bout de ses doigts et d'écraser ses lèvres contre les miennes.


Report this text