We are monsters - Chapitre 9

Alicia Lo

Le contact de ses lèvres contre les miennes me donne des frissons qui parcourent ma colonne vertébrale de tout son long. Je sais que je devrais me dégager, que je devrais le repousser, que c'est mal. Mais c'est plus fort que moi, mon corps ne répond plus de rien. Je me sens tellement bien là, contre lui.

Il se dégage de moi. Et je pars sans me retourner. J'ai honte de ne pas l'avoir repousser. Il va s'imaginer quoi maintenant? Que je suis une fille facile?

Lorsque je claque la porte de ma chambre derrière moi, j'appuie mon dos contre. Je ne peux pas m'empêcher de penser à ce baiser volé. Et je repense à cet autre baiser que m'a donné Damien. Mon esprit se perd dans ces pensées et mes doigts viennent se poser sur mes lèvres. Je peux encore y sentir la chaleur de sa bouche contre la mienne.

Non, je ne dois pas céder. Ces gars sont une véritable source à problèmes. J'ai enfin une vie tranquille et paisible. Peu importe leur charme ou encore leur effet sur moi, je ne vais pas tout foutre en l'air pour quelques pulsions adolescentes. Et puis au fond, je n'ai besoin de personne et si je dois me mettre en couple avec quelqu'un, ça sera un gars stable et gentil.

Mon téléphone vibre dans ma poche, un appel entrant d'Emma.

"Allô?

- Pourquoi tu ne m'as rien dis?" Me demande-t-elle froidement.

Je me pince les lèvres.

"Je ne voulais pas que tu t'inquiètes pour rien.

- Pour rien? Mélanie, on s'entend plutôt bien non? Je suis d'avis pour dire qu'on est même amie. Et je suis le genre d'amie qui s'inquiète quand je te vois partir chez des gars aux intentions louches !"

Elle a raison et elle semble totalement sincère. Je n'ai jamais eu d'amie comme ça avant elle.

"Il m'a embrassé." Lui ai-je avoué.

"Quoi?! Qui?!

- Théo..." Me suis-je étranglé.

Cette situation me semble bizarre, j'ai l'impression d'être dans un film pour adolescents. D'habitude je ne me confie à personne mais là, il fallait que j'évacue.

"Tu as aimé ça?"

J'hésite un instant avant de lui répondre.

"Non.

- Arrête de me mentir ! J'ai beau ne pas beaucoup l'aimer, je dois bien avoué qu'il est pas mal."

Je m'arrête un instant après avoir entendu ces mots. C'est vrai qu'il est très beau.

"Oui." Ai-je culpabilisé.

"Il faut que je te laisse. On en parle en cours. Bisous."

Elle raccroche et je me retrouve à nouveau seule avec mes pensées.

J'aime beaucoup Emma. Elle est sincère et elle semble s'être déjà beaucoup attachée à moi. Ça me flatte. Le fait que Théo et Damien s'intéressent à moi m'intrigue mais ça me flatte beaucoup aussi. Pour une fois dans ma vie, tout tourne autour de moi, je n'ai pas à m'occuper de quelqu'un d'autre et ça me plaît énormément. J'ai l'impression que c'est ça la vraie vie. Être libre.

Une tasse de thé aux creux de mes mains, je scrute l'horizon, cette ville devant moi. Cet instant est parfait. Mais il y a toujours quelque chose -quelqu'un- pour gâcher les moments comme celui-ci.

"Mélanie !" Hurle une voix plus bas.

Mes yeux s'arrondissent quand j'arrive à distinguer la personne qui m'appelle. Ma mère est au milieu de la rue en train de crier mon prénom. Je rentre à toute vitesse et j'appelle mon père.

Il arrive dans ma chambre et je lui montre du doigt ma mère.

"C'est pas possible." Dit-il sur un ton énervé.

"On fait quoi?" Lui ai-je demandé sur le même ton.

"Je descends lui parler."

Je sais qu'elle est venue pour moi mais je la déteste.

"Dis-lui de partir et que je ne veux plus jamais la voir. Dis-lui qu'elle n'a plus de fille."

Report this text