Wing'

Camille Landreau

Un abruti vient d'écraser un chat sans même lui porter la moindre attention. Pourquoi faire attention, il ne s'agit que d'un élément distrayant du décor.

« Cela fait deux ans que Google met discrètement au point des véhicules volants autonomes qui peuvent être utilisés pour livrer des colis en cas de catastrophes ou à des fins commerciales » (radio/fond sonore).

Plus que cinq minutes pour arriver au zoo de la Flèche, pressé d'y être. Je ne supporte pas d'être cerné par ces véhicules motorisés et ce paysage « terraformé » par le béton. Tous enfermés dans notre bocal. Nos comportements et déplacements dictés par des obligations.

Il va falloir couper les branches qui gênent la visibilité de la pancarte du zoo. Qui a encore pris ma place de parking...

 

« Winger, 10h y'a le rendez-vous au vétérinaire, faudra mettre le capucin en boîte de transport ! 

- Oui, Monsieur le Directeur. »

 

Un rendez-vous chez le vétérinaire, autant dire rendre visite à mon père, mon métier a le très grand mérite de nous avoir un minimum rapproché. Mais avant tout, il faut que je m'occupe des animaux, les nettoyer et les nourrir. Eux, ils n'attendent pas.

Comme tous les jours, je commence par les éléphants, mon moment favori de la journée depuis qu'Anista a donné naissance à un éléphanteau, nommé Koji.

Protocole Cut 34522

Une douleur immense, les bras et le torse comme broyés, un mal de tête indéfinissable, mes yeux s'ouvrent, tout est flou, je ne sens rien, je n'entends rien, des silhouettes noires se rapprochent. Que se passe-t-il ? Qui suis-je ? Où suis-je ? Rien. Le vide. Le néant.

Protocole Cut 34523

Les douleurs s'atténuent, mes sens reprennent le dessus, notamment ma vue... Un corps qui n'est pas le mien un corps détruit et immobile, je ne parvenais pas à bouger ne serait-ce que d'un millimètre. La vue de ce corps ne fait que me détruire de l'intérieur, je ne parviens pas à me souvenir. Les médecins se succèdent à mon chevet, m'expliquent tout ce qui ne va pas, mais refusent de répondre à mes questions.

Protocole reboot A933

BlikPokGlacDzzZ

 

Ce matin John est là. Il a un air sérieux, il se frotte la barbe. À côté de lui, un homme en costume très classe, l'air un peu strict, un inconnu.

John, mal à l'aise, commence alors le récit des heures manquantes avant mon réveil. Il m'apprend notamment que lorsque je suis rentré dans l'enclos des éléphants, Koji comme à son habitude, très joueur s'est rapproché de moi, John qui était alors derrière moi pour surveiller, n'a pas pu voir arriver Anista me foncer dessus et me projeter contre les murs de l'enclos. Elle venait de mettre au monde Koji, son instinct maternel a dû la pousser à faire ça. L'inconnu s'est avéré être un psychologue qui m'a invité à ne pas hésiter à le contacter en cas de besoin, qu'il serait là pour parler… Mais, pour moi parler est absurde. Pourquoi parler ? Ça ne changera rien, ce qui est fait est fait, j'aurai dû faire plus attention. Anista est avant tout une bonne mère qui a voulu protéger son enfant.

Les jours passant, mon état continue de s'améliorer. Ma vue était revenue totalement, ma peau avait repris sa couleur chair, seul mon odorat et le fonctionnement de mes jambes ne montraient pas de signes d'amélioration. Les médecins avaient jusqu'alors réservé leur pronostic.

Vendredi 12 juin 2015, mon père vient d'arriver :

 

« Ça va ? dit mon père.

- Oui, et toi ?

- Bien, bien, j'ai été porter des hortensias à ta mère hier, j'en ai acheté pour toi... Bon, il faut que je retourne à la clinique vétérinaire, j'ai pas mal de travail en ce moment, à la prochaine. »

 

Fixé à mon lit, les minutes, les heures, les jours passent. Le blanc du plafond reste blanc, le médecin reste, seule la coiffure de la jeune infirmière s'est raccourcie, signe des beaux jours qui approchent, la période des naissances au zoo cette année se fera sans doute sans moi. Jamais un lit ne m'a paru si dur, piégé que je suis dans mon corps, le mouvement des ombres au mur me ruine le moral, jour après jour, de gauche à droite, de haut en bas, c'est une danse inéluctable.

 

« Monsieur Winger, vous ne voulez pas regarder la télévision, histoire de passer le temps ? me dit l'infirmière.

- Regarder la fenêtre est bien plus distrayant ! »

 

Protocole Hell 9567

Deux ans, deux ans d'attente, deux ans que j'attends de sortir, les médecins se sont enfin décidés à m'annoncer ce que j'ai compris et accepté depuis un an au moins, mon état n'évoluera plus. Mes jambes et mon odorat son perdus pour toujours, plus jamais je ne remarcherai, ni ne sentirai les bouquets d'hortensias que je donnais à ma mère...

Protocole Cut 34524

Jeudi 16 novembre 2018, Monsieur Degat Louis, representing business Google, etc . (écrit sur une feuille)

 

« Signez monsieur Winger, c'est votre futur, l'UAV c'est ce qu'il vous faut ! »

 

Monsieur Degat, le représentant français de Google est un très bon baratineur, parvenir à le suivre tient du miracle. Lorsqu'il m'a parlé, je n'ai rien compris, il a essayé de me vendre sa camelote, de la nouvelle technologie censée changer ma vie. Faire que ma vie aille mieux, etc. Bref, un représentant comme un autre toujours à nous vendre des choses qui ne marchent pas ou qui se cassent très vite. L'hôpital ne pouvant plus rien pour moi, j'ai pu en sortir, un joli fauteuil avec deux grosses roues en cadeau de départ, enfin un cadeau que j'ai dû me payer à moi-même. Une belle connerie de croire que ça puisse remplacer de vraies jambes, même en partie ça ne m'a pas permis de retourner travailler, ni même de faire quoi que ce soit comme tout le monde.

Protocole Feeding 9463215

John est là, comme chaque semaine, il m'emmène au zoo pour faire le tour, il voit bien que je dépéris chez moi sans pouvoir rien faire, mais bon rester derrière les enclos, à observer, ne me suffit plus, mes bébés me manquent, travailler me manque, sentir les odeurs me manque, tout me manque, les anciens animaux dont je m'occupais m'oublient peu à peu.

 

Cette année, l'hiver est exceptionnellement froid. La paralysie de mes jambes s'est étendue aux doigts à cause du froid, heureusement que j'arrive à l'hôpital pour ma visite de contrôle, il y fait toujours très chaud.

 

« Monsieur Euclyde Winger, bienvenue !», me dit l'infirmière.

 

Le docteur m'invite à entrer et se met à me parler de Monsieur Degat, le représentant Google, il me demande de réfléchir à nouveau à sa proposition.

 

« Monsieur Winger la société Google reste pour vous, me semble-t-il, une excellente opportunité, les progrès dans le domaine des UAV pourraient être une véritable aubaine.

- De quoi me parlez-vous, c'est quoi ça un UVA ?

- Ce dont Monsieur Degat vous avait parlé.

- Monsieur Degat moi je ne l'ai pas écouté ! Vos « UVA » ça ne m'intéresse pas ça va encore couter très cher et servir trois fois et finir à la poubelle. »

 

Protocole Feeding 9463216

Mon rendez-vous chez Google à Paris, c'est maintenant, tout n'est pas clair dans ma tête, je doute tellement. Moi un cobaye ? Et si ça finit mal ? Ai-je beaucoup de choses à perdre au final ?

Protocole Drinking 9463215

Mes yeux s'ouvrent lentement, je suis réveillé par un léger bourdonnement. Wing m'apporte mon petit-déjeuner, il s'affaire dans la maison.

Wing m'apporte le journal, Jeudi 14 mai 2025 encore un gros titre pour moi, « WINGER 2.0 »

Wing se pose pour se reposer ; je vais en profiter pour retirer le relais cérébral, pour me préparer afin d'aller au zoo.

John m'accueille :

 

 « Ah ouais, je ne l'avais pas encore vu, il t'aide bien ?

- C'est sûr, c'est un porteur, c'est un costaud. Je me fatigue bien moins grâce à lui !

- Tu as de la chance, nous, au zoo, on en a pris un à la livraison de nourriture, un vrai boulet, son boulot ne nous convient pas.

- C'est un nouveau, le pauvre laisse lui du temps, d'ailleurs Wing part demain en formation pour gagner en efficacité. Et sinon les animaux vont bien ?

- Oui très bien. D'ailleurs, Koji ne va pas tarder à avoir un éléphanteau.

- C'est vraiment la partie de l'année où ma vie d'avant me manque le plus, celle ou presque tous les matins en faisant le tour des enclos je découvrais les nouveau-nés !

- Si tu veux le jour de la naissance de Koji, je pourrai essayer de te faire venir ! »

 

Protocole Cleaning P456

Quelqu'un sonne à la porte, frappe, frappe et refrappe vivement. C'est John qui m'annonce que Koji ne va pas tarder à accoucher. Je file m'équiper, je mets en place mon relais sur la tête, et John vient à moi :

 

« Bon aller on y va Euclyde, sinon on va tout louper, je vais pousser ton fauteuil.

- Non ne t'inquiète pas Wing va me porter !

- Te porter ? Je ne veux pas paraitre méchant, mais tu as pris un peu de poids ces dernières années !

- Pas de soucis il gère. Le petit gars s'est mis à la musculation ! »

 

L'arrivée au zoo de bon matin, comme dans mes souvenirs un moment extrêmement agréable, une arrivée à temps, le travail commençait tout juste. John m'indique que je dois rester dans la zone spectateur étant dans un fauteuil. Je lui confie Wing équipé d'une caméra et je mets mon casque avec les lunettes de vision 3D, Wing flâne d'un côté à l'autre de la scène et se met en retrait des soigneurs.

Je suis plongé dans l'action, comme dix ans auparavant, j'étais comme projeté dans un autre corps, je vivais l'action comme si l'accident n'avait jamais eu lieu.

Soudain, plus d'image. Je retire le relais et je vois Wing qui s'effondre au loin, John me rapporte Wing :

 

« Il a pas tenu le choc ! me dit John d'un air amusé.

- On m'avait prévenu ça bouffe toute son énergie, certes c'est un petit défaut, mais crois-moi, pendant vingt minutes, je me suis senti plus libre que quiconque, je pouvais me déplacer comme je voulais, voir des choses impossibles à voir avant, j'ai pu oublier mon accident l'espace d'un instant ! »

 

Protocole reboot A934

BlikPokGlacDzzZ

« Bonjour et bienvenue dans notre journal du lundi 22 septembre 2042. Voici le sommaire. Trente ans de recherche dans l'univers du drone ont révolutionné la vie de bon nombre de personnes dépendantes. Témoignage d'Euclyde Winger l'un des premiers à avoir pu bénéficier de cette technologie. Dans les autres titres de ce journal. Pluies continues au Havre, trois décès et douze blessés. Début des débats très mouvementés à l'Assemblée à propos de la réforme territoriale. Mais revenons au témoignage exceptionnel d'Euclyde Winger. Un Homme au parcours chaotique, né en 1992. Orphelin à la naissance, d'une mère hôtesse de l'air, délaissé par son père vétérinaire, qui ne voyait en lui que la cause de la mort de sa femme et de l'abandon de ses rêves. Il s'est très vite rapproché des animaux, en quête d'affection, passant de son chat d'enfance nommé Faitout, à des rhinocéros, des pandas et des lions, grâce à son métier, soigneur animalier.

Un autre coup du sort l'a malheureusement rendu paralysé des jambes, à cause d'une négligence, il a perdu son emploi.

Euclyde Winger va alors vivre une longue traversée du désert. Heureusement pour lui Google l'a repéré. Une interview de Charlène Colombier ».

[…]

« Effectivement j'ai la chance de pouvoir participer aux expérimentations menées par la société Google. J'ai en effet été accompagné depuis une vingtaine d'années maintenant, j'ai reçu mon premier drone en 2025, il n'était alors qu'une petite aide quotidienne qui me facilitait la vie. Évitant de trop me fatiguer pour attraper, déplacer, ou apporter divers éléments. Il ne s'agissait alors que d'une boîte en métal volante commandée à distance par un casque muni de capteurs, très peu discrets. Au fil des générations de drones, Wing a acquis de nombreux autres usages, de plus en plus complexes, des caméras qui me permettent de me déplacer à nouveau à travers lui. Des bras, de plus en plus articulés lui permettant d'effectuer des tâches de plus en plus précises… Aujourd'hui, nous en sommes à la huitième génération et comme vous avez surement pu le constater Wing a bien évolué !

La journaliste :

- En effet, vous nous avez parlé d'un casque pour le commander, cependant, actuellement vous n'avez pas de casque, pourtant Wing est actuellement en train de faire le ménage ! Wing est-il programmable ?

- Non, mais comme je vous l'ai dit la technologie a évolué, il y a presque deux ans Google a mis au point un système d'implant cérébral, couplé à des nanorobots. Ce nouveau système permet au drone de collecter et d'analyser diverses informations, sur moi. Il permet aussi de prévoir, de soigner, etc. J'ai d'ailleurs pu constater depuis un an des progrès au niveau de la paralysie de mes jambes et la perception de quelques odeurs fortes, la question de l'autonomie a évolué passant d'une trentaine de minutes à une journée entière maintenant, Wing me suit de mon réveil à mon coucher. Et dire qu'au début je ne voulais pas en entendre parler, Wing me redonne espoir jour après jour, j'ai d'ailleurs pu reprendre mon ancien poste de soigneur animalier en étant assisté de Wing. J'ai repris mon travail, il y a une semaine. Wing étant plus fort, plus résistant, endurant… bref plus efficace, le zoo a très vite su envisager les apports de Wing au zoo. 

- En parlant du travail des drones, quelle est votre position concernant le cas assez récent des travailleurs qui bénéficient maintenant de l'autorisation de s'équiper de drones ? La place du drone doit-elle rester auprès des gens dépendants. Où peut-elle être étendue pour des questions de confort de vie, ou de travail ?

- Pour moi, les drones sont en tout point positif, ne pas s'en servir serait absurde. On peut d'ailleurs remarquer leur importance lorsque l'on se balade en périphérie des villes, là où se construisent les nouveaux entrepôts Google, des batex pour les drones, les chantiers se font bien plus rapidement, les ouvriers n'ont plus à souffrir de conditions de travail très difficiles.

- Des batex ?

- Ce sont des entrepôts spécialement construits pour les drones.

- Oui, votre exemple est pertinent, cependant en vous posant cette question, je pensais davantage au cas des travailleurs qui ne travaillent pas dans des conditions difficiles. En effet, la nouvelle loi Prado donne l'autorisation d'utiliser des drones à tous les travailleurs. Et que pensez-vous de ces nouveaux lobbys pro drone pour tous ?

- Chacun est capable de remarquer que l'utilité d'un drone pour un comptable est absurde… »

 

Protocole Hell 9568

Une grande salle, immense, une foule à perte de vue, du bleu, du blanc, du rouge, des slogans, une scène, un pupitre posé au centre de la scène, avec de chaque côté des drapeaux français, un portrait géant, un homme en costume noir avance et annonce l'arrivé de Lucas Landreau, la foule se lève et l'applaudit, en scandant :

 « T'es un Landreau ou tu l'es pas !

- Landreau président !

- 2047 c'est pour nous ! »

Assis sur ma chaise à gauche du candidat, j'écoute un programme qui vend encore du rêve, un rêve qui met en évidence le fait que les valeurs qui ont bâti notre pays sont aujourd'hui bafouées, l'égalité n'est plus qu'un souvenir. S'appuyant sur les bienfaits apportés par nos drones sur la société : baisse de la pénibilité, augmentation de la durée de vie, gain en efficacité… Lucas Landreau veut offrir les bienfaits technologiques à tous et sans exception, il veut revoir le système de santé et faire en sorte que la possession de drone devienne obligatoire pour que chacun puisse profiter d'offres médicales, tant en matière de prévention, qu'en terme de soin.

Protocole Feeding 9463217

« Marchez, Monsieur, marchez, appuyez-vous sur les barres, c'est bien, doucement, respirez. », me dit mon kinésithérapeute.

Pas après pas, sur ce tapis, je retrouve peu à peu les muscles de mes jambes. Au bout d'un an et demi de kinésithérapie, je parviens progressivement à retrouver l'usage de mes jambes.

« Landreau est devenu notre nouveau président avec 71 % des votes exprimés. Sa prise de fonction aura lieu d'ici peu, mais cette annonce a déjà fait l'effet », entend-on dans la radio qui est en fond sonore du cabinet du kinésithérapeute.

« Ah c'est une bonne chose de faite ça, Monsieur Winger, vous n'y êtes pas pour rien ! Allez, on va arrêter pour aujourd'hui. »

 

Protocole Drinking 9463216

Encore un rendez-vous de routine chez Google, dans leur batex en périphérie. On me conduit dans la salle d'attente.

« Hum les chaises ont changé ?

- Oui monsieur, ce sont des chaises d'Enzo Mari, elles vous plaisent ?

- Oui.

- Bonjour, Euclyde, viens dans mon bureau. Comme Lucas Landreau est enfin devenu président, le projet de mettre en place une immense campagne qui permettra dans un futur très proche d'équiper chaque être humain de nos drones va bientôt devenir une réalité. Tous les pays du monde prennent un chemin identique. Dès le mois prochain, une loi devrait être votée. Elle rendra le drone obligatoire dès la naissance. Il sera offert par le ministère de la Santé. C'est pour cette campagne que nous aimerions utiliser votre image, pour notre campagne internationale, pour mettre en avant notre produit, qu'en pensez-vous ? »

 

Protocole Cleaning P457

Je me lève. Réveillé par la chaleur du soleil sur ma peau et l'odeur du café chaud, une sensation dont je ne négligerais plus jamais l'importance. Je vais à la cuisine, envahie de cartons de déménagement, Wing prépare le petit déjeuner, une belle table dressée, Wing part par la fenêtre. J'enfile un costume, une cravate, je prends des mouchoirs en papier, Wing revient chargé de sacs de courses, dont il range le contenu. Dix heures, il est l'heure. Wing m'attrape et me conduit à l'hôpital. Une infirmière me conduit en salle d'attente. Un docteur vient me chercher et m'accompagne dans la chambre 210 de l'hôpital.

« Bonjour, monsieur Joseph Winger ! »

Pas de réponse.

« Votre fils est là. »

Mon père se retourne doucement.

« Fais sortir cette chose ! » vociféra le père d'Euclyde.

Wing sort. Un silence très lourd, chacun se regarde, rien ne se dit, le médecin se décide alors à prendre la parole. Il nous rappelle qu'à cet âge-là, l'opération comporte des risques très importants, mais vue l'état de santé de mon père, c'est la seule solution. Son cancer est en phase terminale.

« Jamais de la vie, vous ne me bidouillerez pas avec ces tas de boulons. Si Dieu veut que je meure, je dois mourir, je vais enfin rejoindre ta mère.

     - Rejoindre maman, mais tu délires, tu ne vas rien rejoindre du tout, la mort ce n'est pas un club privé ! »

 

Protocole reboot A935

 

Winger Joseph, 1974-2052, regretté de tous.

Deux parents. Deux tombes. Deux bouquets. Un fils. Seul.

« Tu vois papa cette année c'est moi qui apporte les hortensias. »

 

Protocole technical B14589

 

« Allez on y va ! »

La porte claque, je rentre dans la voiture en direction de Skel-Orios, j'allume la radio pour suivre l'actualité :

« L'évènement de l'année, cher auditeur je me trouve face à la maternité en ce moment où la sortie du prince et de la princesse de la royauté britannique ne devrait pas trop se faire attendre. La cérémonie d'implantation est apparemment sur le point de s'achever. Seuls les noms du Cardinal de Cambridge et du Chirurgien Turells ont filtré. Les portes s'ouvrent. Les premiers invités sortent, c'est au tour de la famille royale, le drone est là ! Le drone est là ! Nous pouvons voir le bébé dans les bras de sa mère, et son drone dans les mains du prince. Je peux vous assurer que la jubilation du peuple anglais est immense. »

Je distingue enfin Skel-Orios se dessiner au loin. Le panneau Google l'annonce, les vues du ciel me parviennent, entourées d'un paysage rocheux. La ville est bâtie et desservie par quatre grands axes. Dans sa périphérie, je vois de gigantesques entrepôts, et en son centre d'immenses tours noires sans fenêtre, elles disparaissent dans le ciel. Face à ce spectacle architectural, ma pensée se brouille, je doute. Comment réagir ? Je suis perdu.

« Bonjour, chers clients et actionnaires ! Je suis Anisa je suis heureuse de vous présenter notre toute nouvelle installation, qui vous propose la vie parfaite. »

Elle aurait au moins pu venir nous accueillir en chair et en os.

« La visite commencera par les batex, une zone exclusivement réservée aux drones, veuillez me suivre.

Nous voici devant la mairie.

Bonjour futur habitant de Skel-Orios, je m'appelle Anisa Park, je suis vote futur maire, j'espère que cet accueil “dronesque” ne vous a pas trop dérangé. Cela me permet de vous faire rentrer directement dans les bases du fonctionnement de Skel-Orios, la ville a été construite pour vous, pour satisfaire tous vos besoins, vous rendre heureux, faire de votre séjour un moment de repos total, laissez-vous aller, votre drone s'occupera de tout, la ville a été conçue pour faciliter son travail. En périphérie, se trouvent leurs espaces réservés, comprenant les zones de culture, de réparation, d'entreposage, bref tout ce qu'il faut ! Et au centre de notre magnifique ville, les logements. Tout a été pensé pour vous, pour vous relaxer, pour passer des jours, des semaines, voire des mois de repos parfait ! »

 

Protocole Feeding 9463218

Ne pas oublier de nourrir les ours bruns, il faudra vérifier si Poppy a bien mangé, il est fragile pour le moment, il y a beaucoup de monde aujourd'hui.

« Oh un humanoïde, j'en vois de moins en moins.

- Wing, enfin, Winger c'est l'heure de la pause ! »

 

Protocole Drinking 9463216

Wing vient m'apporter à manger, je m'installe pour aller au zoo. Départ du batex, la piste B12 est complètement saturée, une nuée de drones sillonnent le ciel en direction de leur travail. Il va falloir résoudre le problème de saturation un de ces jours.

« Eh, John, ça va ?

- Oui et toi ?

- Un peu marre des saturations de pistes le matin.

- C'est sûr, mais bon personne ne s'attendait à atteindre le zéro mort par an en 2083.

- Oui mais quand les gouvernements ont décidé de diriger la population dans les Skel-Orios en attendant de trouver une solution, ils auraient au moins pu anticiper ces problèmes.

- Anticiper les problèmes, tu es rentré trop tôt dans Skel-Orios-I, déjà quand je suis rentré dans Skel-Orios-IV la situation devenait ingérable, entre les campagnes de limitation de la population terrestre, les échecs des tentatives de colonisation spatiales, les restrictions alimentaires, la pollution et la dépendance de l'homme est devenue avec le temps totale, les gouvernements se sont empressés de construire les Skel-Orios pour accueillir tout le monde.

- Tout le monde ? Je croyais qui s'agissait juste d'accueillir une partie de la population seulement. D'ailleurs, j'ai vu des humains dans la foule devant l'enclos des ours bruns l'autre jour au milieu des drones.

- Quand je me suis installé à Skel Orios, en 2186, dans mon nouvel appartement, enfin ma chambre, une pièce de 9 m² avec juste un fauteuil, il faut le dire, ce n'est pas réellement un appartement. Il ne restait plus que 30 % de la population mondiale qui vivait hors des Skel-Orios, et le prix de la vie augmentait tellement que de nouveaux Skel-Orios étaient déjà en construction. »

 

Protocole Hell 9568

 

« John !

- Oui ?

- Tu as vu le travail a commencé dans l'enclos des éléphants ! Ça te tente de sortir voir la naissance en IRL¹ ?

- Carrément ! »

Protocole Revival S5

Protocole Security S5

Mes yeux s'ouvrent progressivement, après plusieurs années de stase, au rythme des lumières, je reprends peu à peu mes esprits, Wing est là au-dessus de moi. Ma vision reste trouble, cela ne me permet que de distinguer des formes extrêmement floues. Wing me met des lunettes, tout devient clair. À ma gauche, un bouquet d'hortensias, surement posé là par Wing. Ma peau est blanche, flétrie, une sorte de gel la recouvre, mes membres sont rachitiques, à cause de cette vie par procuration, je ne parviens plus à bouger, je suis fixé à mon lit. Cette situation me replonge dans mon passé, au pire moment de ma vie, mon hospitalisation à cause de mon accident au zoo qui avait bouleversé mon existence. Impossible de me mouvoir, comment aller au zoo assister à la naissance ? Que se passe-t-il ? Mon cœur s'emballe, une douleur progresse dans mon corps, ma respiration s'intensifie, je ne ...

 

Protocole Reset to zéro S5 - Message d'erreur envoyé le 16 juillet 2584 au drone D1-Wing, ordre donné de replonger le client dans un cinquième cycle de vie.

 

 

 

¹ IRL : In real life, dans la réalité.

Report this text