Zou. (1)

effect

Extrait de: "L'altitude devenait si envahissante sur ses poumons que lui détacher l'oxygène eût été fatale. La montagne avait ses pics de réjouissance et des grands couloirs de vide."

On l'appelait Zou parce qu'il ne faisait que des conneries et que pour le faire partir au plus vite d'une situation délicate, on lui disait: Allez Zou !

Zou était amoureux de Préjudice Moral(e), une fille avec des valeurs plutôt garçon, une fille qui aimait taper du pied et te mettre les dents en avant, une fille qui savait appuyer là où ça fait mal pour bien te faire comprendre qu'elle avait beau avoir un joli cul, des gros nichons et une belle gueule, que c'était pas pour autant qu'elle allait se faire sauter par le premier des couillons. Préjudice morale avait du sang de chacal et pourtant un cœur si doux qu'on aurait pu en faire de l'assouplissant de machine à laver, tant elle sentait bon le linge étendu.

Préjudice Morale avait un prénom si long que l'on finissait par l'appeler PM chez les intimes, et Zou, toujours Zou, parce que rien ne pouvait le raccourcir  !

Zou habitait en périphérie d'une autoroute. Zou avait fait de celle-ci son calendrier, tant il percevait par le bruit de la quatre voies si c'était les vacances scolaires ou les heures pour aller travailler, si les accidents étaient graves ou pas, s'ils venaient en amont ou en aval, mais avait un doute lorsque le vent poussait dans le mauvais sens le fracas des tôles et les crissements des pneus. Pour vérifier sa qualité auditive, il suçait son doigt et le pointait en l'air: si le côté sec était contraire à la zone d'impact, il invertissait ses doutes pour en faire des certitudes.

PM habitait la ville sous les toits. Un système compliqué de tuyaux fabriquait du froid dans les sous-pentes et du chaud dans la salle de bains: la température avoisinait celle de la mer des caraïbes, aux environs des 30° sans parasol toute l'année. Dans son antre sise de plein sud et par les baies vitrées, l'on pouvait distinguer l'aiguille du midi fondre, et les marmottes se défiler aux premiers frimas. PM avait une petite entreprise, une PME, qu'elle choyait et qui tenait par des bouts de ficelles. La conjoncture faisait que la vendre n'était pas la meilleure des solutions, mais qu'attendre finirait par devenir un plus, que la société marchait en fonction de la théorie du pot de yaourt: "Quand dans un format économique tu peux en mettre 3 pour 1 gratuit, c'est que ton client attend de toi que tu lui en mette 4  la prochaine fois, mais qu'après réflexion il n'en prendra qu'un parce qu'il lui en reste déjà 2 au frigo... et c'est là que tu lui vends au prix le plus fort, le seul dont il a besoin ! "

...


Signaler ce texte