3C

dambrezy

3C

 

Tome 1 : Camp Ouest

SYNOPSIS

Depuis le début du 21ème siècle, les gouvernements ont perdu peu à peu leur pouvoir et se contentent de gérer les affaires courantes des territoires. L'espace laissé libre a été progressivement occupé par la société civile et l'opinion publique est devenue rapidement la seule et véritable maitresse du monde. Dans ce contexte, et alors que la population ne cesse de vieillir, les jeunes, de moins en moins nombreux, concentrent tout l'intérêt de la société qui s'est organisée autour d'eux au point d'en avoir fait son principal vecteur.

§§§

En 2052, la jeunesse mondiale est divisée en deux parties inégales : une minorité qui compose le 3C et une grande majorité qui n'aspire qu'à une chose, le rejoindre. Le 3C est LE réseau social. Il a supplanté tous les autres avec un principe simple : qui est insignifiant ne peut appartenir au réseau ! Qui n'est pas supérieurement beau, intelligent, athlétique ou détenteur d'un don, ne peut en être membre ! Ce qui n'était, à l'origine, qu'un réseau social comme il en existait des dizaines au début du siècle s'est rapidement transformé en un système sélectif devenu la principale norme du monde. Ses membres ont droit à tous les privilèges tandis que les autres sont devenus des citoyens de seconde zone rongés par le regret et la déception de ne pas appartenir aux trois catégories de l'élite : les Champions, les Cerveaux, les Charmants. Devenus spectateurs, les exclus du réseau vivent leurs phantasmes et leurs rêves par procuration via les jeunes du 3C, n'ayant pour seul pouvoir que de voter pour leurs favoris.

Chaque année, les candidats de quinze à seize ans pensant répondre aux critères du 3C postulent sur le réseau et sont départagés par une série de sélections qui permettront à 5 000 d'entre eux d'être retenus pour le Camp Ouest qui est le centre de formation du 3C.

L'enjeu est de taille, car à l'issue de cette formation de deux ans, ils rejoindront définitivement la caste qui règne sur le monde. Une fois adultes, ils trouveront, au sein du 3C, tous les éléments de la vie sociale la plus valorisante. Ils se marieront avec un membre du 3C, trouveront un travail grâce au réseau et entretiendront son culte qu'ils transmettront à leurs descendants. En contrepartie, leur vie entière est mise, virtuellement, sur le réseau et leur intimité est partagée par des millions d'yeux.

A la tête du 3C, figure le Consortium, un groupe dont le siège est établi à Statégia la capitale des territoires du Nord créée grâce au succès du 3C. Là, dans une tour vertigineuse, le Consortium a la charge de procéder à la sélection des élus qui sont localisés sur le réseau ou bien détectés par le canal du bras armé du 3C : les sections de détection.

Le chef suprême de l'organisation est le Stratège, un personnage craint et respecté, dont l'identité est secrète. Son objectif inavoué est de transformer radicalement le monde en un espace qui n'est pas sans rappeler une dictature dont le principal argument est celui de l'Homme Augmenté. Il est en passe de réussir son projet, puisque les résistances n'existent quasiment plus. Le monde semble désormais convaincu que le modèle mis en place par le Stratège est le bon. Ce dernier est aidé dans son entreprise par Madame Bell, une vieille dame à la poigne de fer qui cache, derrière l’allure d’une grand-mère avenante, un être froid et impitoyable ainsi que par le Pariator, commandant des sections de détection.

Le concept du 3C s'est facilement imposé car la force, la beauté et l'intelligence font rêver, mais aussi parce que ceux qui ne possèdent pas naturellement ces qualités ont la possibilité de s'améliorer et vivent donc dans cet espoir. On voit ainsi bon nombre d'adolescents recourir à la chirurgie esthétique ou au sport à outrance dans l'espoir d'être admis au 3C. Poussés par le réseau, par la société, par les parents qui veulent ardemment que leurs enfants soient membres du 3C, les jeunes du monde sont dans la compétition permanente.

La vie des mégalopoles mondiales, qui regroupent désormais 95 % de la population, est ainsi rythmée par l'intronisation des jeunes élites, par la préparation ardente des autres et par les frustrations de ceux qui ne pourront jamais y accéder. Chaque habitant de la planète se passionne pour le parcours des jeunes du 3C et peut suivre sur le réseau, au jour le jour et pas à pas, les exploits des jeunes sélectionnés et s'identifier ainsi à son héros. Chaque coin de rue, chaque commerce, chaque hall d'immeuble retransmet en direct les biographies des jeunes 3C, leur parcours, leurs envies, leurs déceptions, depuis leur entrée sur le réseau, jusqu'à leurs premiers pas dans la vie d'adultes, en passant par leurs aventures dans le camp Ouest.

Il semble que personne n'ait pu échapper à la toile virtuelle dont le Stratège et le Consortium ont recouvert le monde, pourtant quelques territoires restent préservés de l'emprise du 3C. Dans certaines campagnes, des groupes constitués autour de valeurs différentes se sont détournés du système mis en place par le réseau. On les appelle les Réfractaires. Au début, ils se sont cachés par conviction puis, par peur, car le 3C n'admet pas que d'éventuels 3C leur échappent. Les sections de détection s'aventurent parfois dans ces contrées malgré les revers qu'elles y subissent en tentant d'y prélever certains jeunes.

En février 2052, la quinzième promotion du 3C admise dans le Camp Ouest est composée de 5 123 jeunes gens. Situé dans le territoire des Landes, le camp est dur et sélectif. Pendant deux années, les novices du Camp vont devoir cohabiter dans une concurrence qui permet la délation, les coups-fourrés et favorise les haines.

Dans cette promotion figurent, notamment, Titus du Grand Paris, Dimitri du Monde Slave réunifié, Béléna des Amériques, Iso Blue des Mers du Sud et Blasco des Déserts Noirs. Contraints, fiers ou heureux d'appartenir au 3C, les jeunes du camp Ouest viennent de milieux divers, possèdent des qualités différentes et ont des motivations variées. Titus, le héros, n'a jamais été emballé par le fait d'appartenir au 3C, mais le système l'a détecté très tôt.

Regroupés dans le bloc n°9, Titus, Dimitri, Béléna, Iso Blue et Blasco vont apprendre à se connaître, à se soutenir et finalement à s'apprécier. Ils devront d'ailleurs se serrer les coudes face à la discipline de fer qui règne dans le camp et devant les provocations récurrentes de la bande dirigée par Korman qui n'apprécie pas le rôle joué par Titus auprès de Béléna.

Titus prendra rapidement conscience de l'absurdité du système et s'insurgera contre l'omniprésence du réseau. Il montrera les premiers signes de rébellion face aux injustices et aux humiliations de ses camarades, à la dureté des conditions de vie du camp et aux vexations que subiront certains de leurs congénères. Il sera ainsi rapidement considéré par l'organisation comme une forte tête. Il mettra toutefois toute son énergie à gagner les épreuves diverses organisées dans le Camp Ouest et mobilisera toutes les capacités de ses camarades à l'occasion du moment fort de la formation : l'épreuve de la Quête. Il s'agit d'une immense chasse au trésor qui se déroulera dans les territoires vierges du nord du camp. Lancés pendant une semaine à travers les Landes, sans équipement ni nourriture, les équipes librement constituées devront résoudre l'énigme qui leur permettra de trouver le Corbeau de Bois, synonyme de victoire. L'enjeu est de taille : l'équipe gagnante, qui aura ainsi montré des qualités supérieures aux autres, verra sa formation au camp Ouest écourtée d'une année. A cette occasion, Titus et les autres découvriront une partie des « coulisses » du système mis en place par le Consortium et l'épreuve de la Quête leur révèlera, en partie, la nature exacte du 3C.

L'épreuve sera finalement remportée par l'équipe de Titus grâce aux talents de ses camarades et malgré la disparition de Blasco des Déserts Noirs mortellement blessé par les frères Cab.

De retour dans leurs familles, Titus, Béléna, Iso Blu et Dimitri, nouvelles stars du 3C pourront débuter la vie qui leur est promise. Pourtant, leur séjour au camp Ouest aura laissé des traces et Titus, sera le premier, pensera-t-il, à contester publiquement le réseau.

***

Le premier tome s'attache à poser les éléments qui constituent la trilogie. Il suit les principaux protagonistes de l'aventure, notamment lors de l'année au Camp Ouest ; l'épreuve de la Quête constituant le point culminant de cet ouvrage.

La rébellion de Titus et de ses camarades contre le 3C, déclenchée par la mort de Blasco des Déserts Noirs, est le thème principal du deuxième tome. Il s'ouvre sur le départ de Titus, Béléna et les autres vers les territoires Verts. Pourchassés par le Pariator et ses sections de détection, ils tenteront de fédérer les réfractaires et de bousculer le système.

Le troisième tome sera celui du retour de Titus à Stratégia. Infiltrant la ville, il sabotera le réseau et mènera la lutte sans merci contre le Stratège et le Consortium. L'identité réelle du Stratège, les véritables visées de Madame Bell, le fonctionnement occulte du 3C seront dévoilés dans ce dernier tome.

__________________________________________________

BIBLE DES PERSONNAGES

Le 3C

Personnage central de l'histoire, le réseau social virtuel a été créé par le Stratège en 2016. Restrictif, sélectif, impitoyable, il attire comme un aimant tout ce que la planète compte d'êtres hors du commun. Son principal argument est le rêve. Chacun aspire à le rejoindre, mais les élus sont peu nombreux. Au fil des années et des destins qui s'y affichent, le 3C est devenu l'égal d'un dictateur, changeant les normes de vie d'une société tout entière et créant une ligne de démarcation nette entre les acteurs du 3C et les spectateurs. Parallèlement à son caractère virtuel, le 3C favorise le développement, d'une vie bien réelle qui permet de l'alimenter en images, en histoires, en drames. Le cœur du 3C est dissimulé dans la tour 3C.

Titus du Grand Paris

Est originaire d'Europa, un des premiers territoires gagné par la fièvre du 3C. Star du Gymnasium depuis l'âge de huit ans, il a été favorisé par la nature. Puissant et agile à la fois, il est le prototype des jeunes champions que le 3C recherche. Sa spécialité est la canne de combat qu'il manie comme une arme. Titus a également la chance d'être doté d'un solide bon sens. Sa première rencontre avec Béléna des Amériques est ratée ; un fossé sépare la belle superficielle du champion raisonnable.

Béléna des Amériques

Poussée par ses parents dès son plus jeune âge, elle a gagné de nombreux concours de beauté. Son père l’a signalée aux sections de détection dès le dernier jour de ses quinze ans. Béléna est blonde, brune ou rousse, selon les jours et les humeurs. Élevée depuis toujours dans le culte de la beauté elle a un certain mépris pour ce qui n'est pas beau. Dès son entrée sur le 3C elle en devient une des stars. Malgré tout, au fil de l'aventure, il s'avère que Béléna est beaucoup moins superficielle qu'elle ne laisse paraître. Titus commence à être troublé par elle lorsqu’elle laisse apparaître sa véritable nature.

Dimitri du Monde Slave Réunifié.

Est un colosse. D'extraction modeste, il considère sa détection par le 3C comme une chance. Pour rien au monde, il n'échangerait sa place. Sûr de lui et dominateur, il peut souvent être arrogant. Sa force est un moyen d'imposer sa volonté aux autres. Son talon d'Achille est son extrême laideur. Fait connaissance avec Julius au camp Ouest.

Iso Blue des Mers du Sud

Sensible et délicate, elle devient rapidement amie avec Julius au camp Ouest dont elle supporte difficilement les contraintes. Son don est de nouer des liens particuliers avec un grand nombre d’animaux. Ses parents ont tenté de la soustraire au prélèvement des sections de détection, et ont payé cher cette résistance. Pour cela, ils ont été mis sur le forum des renégats avec les autres Réfractaires.

Blasco des Déserts Noirs.

Blasco se distingue des autres adolescents par son intelligence foudroyante qui lui permet de surclasser tous ses camarades du même âge. En contrepartie de ce génie, Blasco montre les signes d'une légère folie. Julius le prend sous sa protection le premier jour de l'entrée au camp Ouest.

Le Stratège.

Créateur de génie, il a bricolé un réseau social intitulé « 3C » qui est devenu en très peu de temps le principal réseau virtuel mondial. De lui, on ne sait pas grand chose. Une seule photo connue du Stratège le montre de dos, une casquette vissée sur le crâne. On ne connait ni sa nationalité, ni son âge. A la tête de la première fortune privée du monde il a créé ce qu'aucun être humain avant lui n'était parvenu à faire seul : un monde. On ne sait quel est le ressort exact de son action. Il est le n°1 de l'organisation celui qui donne les orientations au consortium. Son identité sera révélée dans le tome trois de la trilogie, ce qui plongera le réseau dans la stupeur.

Madame Bell

Vieille dame respectable en apparence. On lui donnerait le bon Dieu sans confession. Pourtant, elle est l'âme damnée du Stratège. Chargée de l'organisation matérielle du réseau, rien ne lui échappe. Elle est la supérieure hiérarchique du Pariator, avec qui elle entretient des relations particulières. Au fil du récit, elle en vient à contester certaines des décisions du Stratège. Elle incline à durcir la situation et agit dans ce sens.

Le Pariator

Commandant en chef des cinq sections de détection, il est également l'autorité du  camp de formation. Discipliné, rigide et autoritaire, il exécute sans état d'âme les ordres de Madame Bell, dont il partage la vision des choses. Il souhaite que la dictature molle mise en place par le Stratège, via le 3C, se durcisse. Devient rapidement l’ennemi de Titus.

Korman

Est un Champion comme Titus. Sa spécialité est la gymnastique. Il considère rapidement Titus comme un concurrent et n'hésite pas à lui poser des pièges. Il veut remporter l'épreuve de la Quête et s'allie avec Fégor, Sylla et les frères Cab. Il ne cache pas son attirance pour Béléna.

Les frères Cab (Er, El, Es)

Les triplés sont sous l'influence de Korman. Blonds comme les blés, bâtis comme des colosses, ils ne brillent pas par leur intelligence, ce qui les rend d'autant plus redoutables. Leur spécialité est la lutte qu'ils pratiquent ensemble depuis qu'ils sont en âge de marcher.

Fégor

S'est rapidement mis sous la protection de Korman et des frères Cab. Est un cerveau. Grâce à l'imposition des mains, il peut guérir de nombreuses maladies. On ne sait qui, de lui ou de Korman, manipule l'autre.

Sylla

Aussi belle qu'elle est méchante, elle a la capacité de prédire les évènements noirs. Elle rejoint Korman dont elle pressent qu'il a l'étoffe pour emporter l'épreuve de la Quête. Elle le séduit et devient son mauvais conseiller.

Siméon

Est le père de Titus. Il dirige le service des hologrammes de la société Elektra appartenant au Stratège.  Ingénieur génial, Siméon a appartenu à la 8ème promotion du 3C où il a d'ailleurs rencontré Quö, sa femme. Il déplore les transformations radicales de la société et le culte de l'être supérieur imposé par le Stratège. Progressivement, il montre des signes de fronde à l'encontre du 3C. Lors du départ en formation de son fils, il lui donne le dernier prototype d'hologramme qu'il a conçu.

Quö

Elle est la mère de Julius. Ancienne Miss 3C de l'année 2 032, elle a intégré la 8ème promotion du 3C où elle a rencontré son futur mari, Siméon. Elle ne rêve que d'une chose : que son fils intègre le réseau comme elle. A l'occasion de l'intronisation de son fils, elle réalise qu'elle a vieilli et que sa beauté s'est flétrie. Cela éveille en elle les premières interrogations sur le système.

__________________________________________________

INCIPIT

            Debout sur la terrasse du dernier étage de l'immeuble 3C, le Stratège, les mains posées sur une rambarde qu'il avait fait forger dans ses ateliers de Vénétie, fixait un ciel d'encre qui ne laissait entrevoir que de rares étoiles à la lumière chétive. Il respira profondément, puis baissa le regard sur la ville qui s'étendait plus bas. Un océan scintillant s'offrait à lui. Il plissa les yeux pour tenter de percevoir jusqu'où les lumières pouvaient bien aller, mais il se fatigua avant d'y parvenir. Il en conclut, comme à chaque fois qu'il tentait cet exercice, que Stratégia n'avait pas de limites. Il avait créé la plus grande ville du monde et cela l'étonnait toujours. Cette idée l'exalta quelques secondes, puis le lassa aussitôt. Il se retourna vers la baie vitrée et s'engouffra rapidement dans son bureau.

            Il s'arrêta un instant près de l'immense carte électronique du monde qui occupait une bonne vingtaine de mètres carrés du mur ouest. En bleu, toutes les villes du globe qui avaient donné leur tribut au 3C ; en rouge, quelques rares points clignotaient montrant les zones réfractaires. « Le chemin parcouru est immense, mais je n’en suis qu’au début ! » pensa-t-il.

            Il se dirigea vers son bureau et s'y assit. Loin, très loin devant lui, était la double porte d'entrée. Les visiteurs devaient marcher longuement sous la portée de son regard sévère avant d'arriver jusqu'à lui. Ainsi mis en condition d'infériorité, ils ne risquaient pas de la ramener. D'ailleurs qui oserait la ramener en sa présence ? Il émit un petit gloussement de satisfaction avant de faire coulisser, à l'aide de la télécommande corporelle intégrée dans son avant-bras gauche, le panneau de bois qui occupait toute la surface du mur Nord. Trente-huit écrans apparurent. Il en sélectionna un qu'il agrandit au maximum à l'aide de son index et de son majeur. Un nombre apparut : 27 873 726. Le Stratège émit un long sifflement. « Près de vint-huit millions de connectés, qui dit mieux ! ». Un petit flash lui indiqua qu'il était trois heures du matin. Il joua encore un peu avec sa télécommande pour affiner les chiffres et fut surpris de constater que plus de cinq mille personnes étaient actuellement connectées dans le Pacifique Sud. Malgré la disparition, dans cet hémisphère, d'une centaine d'îles submergées par la montée des eaux, il restait encore du monde là-bas pour se passionner pour le 3C. Il n'aimait rien tant que de comptabiliser les connexions sur le réseau dans les zones les plus reculées du globe. Il fit ensuite apparaître sur la carte tous les membres du 3C originaires de cette partie du monde. « Sept ! Et aucun dans la promotion qui s'apprête à intégrer le camp Ouest, c'est misérable ! » Son index, pointé vers la carte, envoya un faisceau noir qui coloria les zones nécessitant le départ dans les meilleurs délais d'une section de détection chargée de muscler les chiffres.

            Il adorait, autant qu'il les détestait, ces nuits interminables. Entre deux plages d'ennui total il trouvait parfois l'idée géniale qui impressionnait les membres du Consortium lors des réunions hebdomadaires du jeudi matin. Mais comme tout cela était long et fatiguant ! Du plus loin qu'il se souvenait, il avait toujours très peu dormi. Trois ou quatre heures au maximum avec une ou deux siestes de dix minutes au cours de la journée. Il pensait que c'était une chance. « Les génies ne dorment pas, aimait-il à répéter à ses visiteurs. Voyez Napoléon Bonaparte, Léonard de Vinci et les autres.... Avaient-ils du temps à perdre dans leur lit tandis que le monde avançait ? ».

            Lui, était de ceux qui faisaient avancer le monde. Il tapota machinalement sur la table quelques notes d'un vieux compositeur des temps passés. Mozart ? Schubert ? Son regard se perdait dans les séries de chiffres qui défilaient sur le mur, changeant chaque seconde.

            Quelque chose le tracassait, mais il n'était pas en mesure d'en identifier la cause. Tout allait bien pourtant : il avait rempli une part des objectifs qu'il s'était fixés : les deux Papouasie et les derniers déserts d'Afrique étaient désormais couverts par le réseau et il avait bon espoir de voir prochainement quelques jeunes issus de ces territoires intégrer le 3C... Par ailleurs, il tenait d'une main de fer le Consortium qui n'était pas grand chose sans lui, et puis le recrutement de la quinzième promotion du 3C s'achevait. Alors ? D'où provenait cette petite gène qui lui gâchait son plaisir ? Il avait beau chercher, rien ne venait.

            Il tressaillit soudain et fit pivoter son fauteuil vers la porte d'entrée. Là-bas, dans l'obscurité, il devinait une présence. Une ombre bougeait imperceptiblement. Presque aussitôt, il reconnut Madame Bell qui avançait en trottinant.

-          Combien de fois faudra-t-il vous dire que je ne veux pas d'intrusion dans ce bureau, hurla-t-il à l'adresse de la silhouette. Annoncez-vous toujours avant d'y pénétrer ! Gronda-t-il encore en se retournant brusquement vers la baie vitrée.

            Sur la petite tablette, il saisit un masque qu'il s'appliqua sur le visage avant de faire face à Madame Bell qui avait parcouru la moitié de la pièce. Il ne voyait pas encore clairement ses traits, mais il savait qu'elle aurait ce petit sourire dont elle ne se départait jamais.

-          Décidément, vous ne dormez jamais, lui lança-t-il un peu brusquement.

-          Comme vous Stratège, répliqua Madame Bell en arrivant devant le large bureau, le sourire aux lèvres. En cela nous avons un point commun !

            Le Stratège ne savait pas si Madame Bel faisait de l'humour et ne put réprimer un geste d'agacement à l'idée d'avoir quelque chose en commun avec elle. Certes, il appréciait son abnégation, sa force de travail, sa disponibilité... Mais, en même temps il ne pouvait s'abandonner totalement à l'idée de lui faire confiance. D'ailleurs, il n'aurait jamais pu construire son œuvre s'il avait dû faire confiance à tous ceux qui faisaient montre d'une ou deux petites qualités.

-          Pourquoi êtes-vous ici à cette heure ?

            Madame Bell marqua un temps d'hésitation devant le large bureau, pensant probablement que le Stratège allait l'inviter à s'assoir. Mais il n'en fit rien et se contenta de se redresser dans son fauteuil en la fixant. Le masque donnait un avantage, c'était certain. Le Stratège se félicitait de n'avoir jamais dévoilé son visage à personne. « Il leur faut du mystère. Madame Bell est comme les autres, elle a besoin d'admirer, de ne pas tout maitriser... Elle est humaine, trop humaine, comme disait... »

            Madame Bell avait joint ses mains devant elle, sagement, comme une adolescente de bonne famille que l'on vient de gronder. Mais le Stratège savait qu'elle jouait une espèce de comédie. Il l'avait déjà vue maintes fois donner ses ordres au Pariator et aux autres. Il savait à quel point elle pouvait être glaciale et autoritaire, et précise lorsqu'il s'agissait de faire le mal. Peut-être était-ce pour cela qu'elle lui était indispensable d'ailleurs ?

-          Avez-vous vu nos chiffres dans le Pacifique ? C'est catastrophique. Nous ne faisons rien dans cette région. J'exige qu'une section de détection au grand complet parte demain à la recherche de 3C.

-          J'en prends bonne note Stratège, répondit Madame Bell de sa petite voix. Le Pariator recevra ses consignes dès l'aube.

Elle toussota, essayant de capter une lueur d'encouragement dans le regard du Stratège, mais elle ne fit qu'exaspérer ce dernier.

-          Allez-vous me dire à la fin ce qui vous autorise à venir troubler mon travail en pleine nuit ?

Madame Bell semblait gênée, ce qui surprit le Stratège.

-          Est-ce grave ?

-          Il s'agit de Siméon Gidéon.

-          Qui est-ce ? demanda le Stratège en posant ses deux paumes à plat sur le bureau et en fixant Madame Bell.

-          Le chef du service « Hologrammes » de votre société Elektra.

            Le Statège se leva doucement et fit quelques pas vers la baie vitrée qui était restée ouverte. Dehors, les bruits de la ville remontaient vers lui, étouffés, presque irréels : quelques sons lointains d'avertisseurs, une sirène d'ambulance.

-          Siméon Gidéon... Siméon Gidéon, voilà qui est cocasse, murmura-t-il pensif.

            Le Stratège resta un instant près de la terrasse, le visage doucement caressé par le vent tiède.

-          Quel est le problème ? Finit-il par dire sur un ton cassant.

-          La sécurité d'Elektra est remise en cause par certaines négligences repérées dans le service hologrammes. Le dernier prototype en cours d'élaboration aurait été dupliqué contre toutes les consignes de sécurité.

-          Pourquoi « aurait été » ?

-          Parce que nous n'en avons pas la preuve. Mais nous sommes presque certains qu'un deuxième exemplaire existe. Le comportement de Gidéon a changé depuis quelques semaines. Il n'est pas exclu que ces changements soient liés au prochain départ de son fils pour le camp Ouest.

            Le Stratège semblait dubitatif. Il ressentait l'envie de dire à Madame Bell que ce genre de problème n'était pas de son niveau mais il la laissa poursuivre.

Report this text