Mémoria

baldac

Mémoria

Tome 1 L’Incube

Incipit

 

Le garçon court à travers les arbres, fuyant le vide, court sur la terre humide, court après son souffle. Le sol semble se dérouler de lui-même sous ses pieds. Il happe l’air comme un chien assoiffé, le cœur fracassé. Il se retourne et ne voit que la profondeur de la nuit qui le nargue silencieusement. À droite un souffle. Là, une ombre. Il est cerné par les fantômes de sa peur. Incertain du chemin à prendre, il s’élance comme une mouche aveugle, prêt à se briser contre une vitre hostile.

Soudain, une douleur lui transperce la cheville. Il trébuche et se relève aussitôt. Ne pas perdre du terrain, ne pas rester sur place. Mais qui fuit-il ? Ou quoi ? Il n’entend que sa propre gorge qui gémit. Les larmes coulent le long de ses joues. Reste un homme, allons, reste un homme. Il a alors une vision de son enfance. Ses souvenirs sont si rares qu’il savoure cet instant malgré l’urgence. Un oiseau s’était introduit dans sa chambre par une fenêtre entrouverte. Pris au piège et par la panique, il n’arrivait pas à retrouver la liberté. Il battait des ailes désespérément, fonçait contre les murs et le plafond. L’enfant le regardait terrorisé, du haut de ses sept ans. L’oiseau déféquait partout, étourdi par sa course folle. Aujourd’hui, presqu’adulte, il est devenu cette proie désorientée, se battant avec un ennemi invisible ou pire encore : contre lui-même.

Brusquement, le temps s’arrête. La forêt perd toute trace de vie, même obscure.  Un vent glacial envahit le silence. Un bourdon sourd entoure le jeune homme immobile contre un arbre. Devant lui, une ombre gigantesque inspire lentement, le masque fixé sur le pauvre garçon. Il ne voit pas son visage, ni même ses pieds enfouis sous le tissu épais de sa robe noire. L’inconnu murmure une prière incompréhensible. Il tient à bout de bras un sabre, lame vers la terre. L’enfant le supplie de l’épargner, sans son, sans mot, incapable de prononcer la moindre parole. Quand le guerrier noir enfonce l’épée dans son ventre, il sait que c’est la fin. Le froid prend possession de son sang. Il referme ses mains sur la lame qui morcelle ses entrailles puis regarde ses paumes laminées, ensanglantées. Il relève ses yeux effrayés sur l’homme qui se tient toujours droit et même si sa figure est dissimulée par une grille, Tan jurerait qu’il sourit.

La victime s’écroule sans une douleur, enveloppée par la terreur et l’inconscience.

 

Tan se réveilla en nage. Encore ce cauchemar indicible qui le cloue à l’horreur, celle de sa propre mort. Il resta un long moment immobile entre les draps, malgré le sifflement incessant de l’alarme. Cinq heures. Il devait se lever, se préparer pour une nouvelle journée de formation.

Il était essoufflé comme s’il avait vraiment fui un assaillant dans une forêt hostile. Ce rêve le poursuivait depuis qu’il avait eu quinze ans, ce premier janvier 2152. Est-ce la perspective de passer l’Incube dans trois jours qui le rendait nerveux ? Est-ce la possibilité d’échouer ? Il n’avait pas d’explication à son mal-être. Tan était pourtant un des élèves les plus brillants de l’Espace Neutre : athlète accompli, intelligent, il s’en sortait avec les honneurs  dans beaucoup de matières. Loa, sa meilleure amie, le dépassait en linguistique et en mémoires mais c’était une fille : studieuse, consciencieuse et orgueilleuse. Elle cherchait toujours à les défier, lui et Sic. Sic, par contre, travaillait pour ne pas être à la traîne mais s’il avait pu passer ses journées dans les rues de Latenzia, il se serait évadé bien souvent.

Latenzia était un endroit où les désirs d’évasion ne prenaient pas place. La ville subvenait aux besoins de ses habitants, les « latents », en attendant l’anniversaire de leurs quinze ans. Les enseignements de l’Espace Neutre conduisaient invariablement à cette échéance : à quinze ans, les latents passaient leur Incube, épreuve mystérieuse qui les conduisait au monde des adultes. Bientôt, Tan quitterait Latenzia pour vivre à Factoria où il accomplirait enfin son destin.

Tan marchait dans les rues de la cité. Le soleil caressait déjà sa nuque puissante quand il y sentit la piqure d’un insecte déterminé :

-          Aïe !

-          Tu rêves, Tan ?

-          Loa, moustique puant, encore toi !

-          Ne crâne pas, je sais que tu ne peux pas te passer de moi.

-          Ouais, c’est ça. J’espère que l’Incube va enfin me débarrasser de toi, morveuse.

-          Crève, petit oiseau !

La pique, récurrente entre eux, l’immobilisa un instant.

-          Loa, je peux te parler d’un truc ?

La gravité de Tan mit Loa mal à l’aise. Ils se connaissaient depuis une éternité. Ils ne se souvenaient même plus de leur rencontre. Ils se charriaient beaucoup, pour cacher leur affection. Ils avaient peu de moments d’intimité. Insulter l’autre pour lui montrer qu’on l’aimait leur suffisait.

-          Qu’est-ce qui se passe, Tan ? T’as oublié de mettre un slip ?

-          Arrête, c’est sérieux.

-          D’accord, je t’écoute.

-          Il n’y a rien qui a changé pour toi depuis le premier janvier ?

-          Depuis notre anniversaire ? à part que j’ai quinze ans, heuuu, non.

-          Tu penses souvent à l’Incube ?

-          Tous les jours, Tan. Enfin, on va à l’Espace Neutre pour ça. Toute notre vie tourne autour de ce moment. Qu’est-ce qui t’arrive ?

-          Je fais des rêves …

-          Des rêves ? Félicitations, mon petit, tu es normal.

-          Un cauchemar en fait, toujours le même.

-          Vas-y, raconte.

-          Je suis poursuivi dans la forêt et je me fais tuer au sabre contre un arbre.

Le silence qui suivit sembla interminable au pauvre garçon. Loa percevait la détresse de son ami. Ils s’étaient arrêtés de marcher. Elle pouvait l’observer à sa guise et il lui apparaissait fragile, démuni, malgré son tas de muscles et ses cheveux châtains arrogants. Elle se moquait souvent de sa tignasse folle où il passait la main négligemment. Un geste savamment étudié pour rendre dingue les étudiantes.

-          Tu te fais empaler par un sabre ?

Loa commençait déjà à sourire.

-          Oh ça va, je savais que j’aurais dû me taire.

-          Tu te fais massacrer contre un arbre, mon pauvre chéri ?

Maintenant, elle se moquait de lui ouvertement. Elle riait sans retenue.

-          Oh le petit loulou, il a peur de rater son Incube.

Il reprit sa marche, officiellement vexé, mais au fond de lui, il se sentait soulagé d’être bousculé par son amie. Elle relativisait un épisode qui prenait trop d’ampleur pour lui. Tan voyait enfin le ridicule de ses angoisses.

-          Tu veux un câlin, Tan ?

-          Ta gueule.

Loa le retint par la manche.

-          De quoi tu as peur, Tan ? On sera bientôt à Factoria, tous les trois. Il ne restera plus que ta main à tatouer.

Le garçon ne répondit pas. Il la remercia d’un regard bleu. C’est vrai que son bras était recouvert d’arabesques, une pour chaque étape franchie : chaque année vers l’Incube, chaque record personnel battu, chaque succès et même quelques échecs…

Loa babillait à ses côtés : on n’est pas les meilleurs, mais on tient la route, bien sûr qu’on va réussir, même moi, avec ma jambe en moi, blablabla… Elle était infatigable. Elle gambadait sur sa jambe en carbone, impossible à détecter pour qui ne la connaissait pas. Ils avaient presqu’atteint l’Espace Neutre quand la jeune fille prononça la phrase qui anéantit toute la légèreté qu’elle avait semé sur ses doutes :

-          Et puis, tu as déjà vu quelqu’un revenir de l’Incube ? Hey, Sic, t’étais où ? On a fait tout le chemin sans toi…

Tan les regarda s’éloigner et disparaître dans l’enceinte de l’Espace Neutre. Personne n’était jamais revenu... Comment savoir ce qui arrivait aux recalés ? Aucun témoin, c’est pratique. Le ventre de Tan se tordit sous une douleur diffuse. Et si son rêve était une mort annoncée ?

Mémoria

Tome 1 L’Incube

Synopsis

Contexte :

2152, sur le Globe réduit à cinq espaces, Tan, Sic et Loa, deux garçons et une fille de quinze ans, se connaissent depuis toujours. Primata a été le lieu de leur enfance ; Latenzia, celui de leur adolescence. À 12 ans, tous les « latents »  vivent dans des appartements individuels. Ils passent leur journée dans l’Espace Neutre, un centre de formation générale.

Invariablement, leurs journées s’écoulent selon le même rythme : réveil à 5h, départ pour l’Espace Neutre. À 18h, retour au Foyer. Une seconde vie commence.

Ce qui lie tous les habitants du Globe, c’est le grand réseau social ForGoth. ForGoth a main mise sur la vie des latents : il assure les cours de l’Espace Neutre, règle les approvisionnements. C’est aussi une source d’informations et de loisirs virtuels. Les adhérents sont classés selon leurs habitudes sur le réseau et le profil de chacun se dessine malgré eux. Personne ne songe à ne pas en faire partie.

Tan, Sic et Loa ont eu 15 ans cette année et se préparent à passer leur Incube pour rejoindre Factoria, le monde adulte.

L’Incube est une série d’épreuves au terme desquelles les latents sont autorisés à intégrer Factoria et à y trouver la place qui leur est destinée.

Factoria est présentée comme l’aboutissement d’une vie où l’individu peut enfin connaître son épanouissement. Factoria lui désigne son métier et la personne qui lui est destinée. Pour acquérir les éléments indispensables à sa subsistance et améliorer ses conditions de vie, il doit gagner des « crédits », à travers de nouvelles épreuves. De loin, la vie ressemble à un jeu.

Tome 1 L’Incube

Narrateur : Tan

Chapitre 1

Depuis quelques temps, Tan fait toujours le même cauchemar. Il s’en confie à Loa qui balaie ses inquiétudes d’une moquerie.

Commence alors la journée type des latents. Tan se rend à l’Espace Neutre et y retrouve Sic et Loa. Les cours s’enchaînent selon la même grille immuable mais leur principal sujet de conversation, ce sont leurs rêves du monde adulte et l’Incube qui débute bientôt. 

Le soir venu, chacun rentre chez soi et se connecte à ForGoth.

Chapitre 2

C’est le grand départ pour le Village, lieu des épreuves de l’Incube.

Accueil : présentation très succincte des épreuves et annonce du code d’honneur de manière très solennelle.

Installation des participants dans leur box. Repas collectif du soir. Prise de connaissance : c’est l’occasion de passer en revue les personnages secondaires.

Première épreuve : création d’un nouveau profil à promouvoir sur Cube World. Il s’agit de récolter le plus d’adhérents possible au cours des épreuves. Il faut donc s’illustrer pendant les défis. Tan se rend compte qu’il n’a plus accès à son premier profil sur ForGoth.

Chapitre 3

Deuxième épreuve : les savoirs.  Épreuves écrites et orales sur les connaissances accumulées pendant la formation à l’Espace Neutre.  Les trois amis tentent de se retrouver pour partager leurs impressions sur l’Incube. Ils se connectent à leur profil. Pour l’instant, le nombre de leurs adhérents est assez faible. Ils peuvent suivre l’évolution de leurs adversaires. Certains se détachent nettement. 

Chapitre 4

Troisième épreuve : tournoi de  samouraïs  dans le monde virtuel  Bushi Fight. Les combats se font face à face avec d’autres latents, jusqu’à la finale. Le gagnant est assuré de faire le plein de « fans ». Tan sort le premier de sa poule. Il craint de devoir affronter Sic  ou Loa. Sic se fait éliminer en 1/8 par Loa, qui, elle, perd son combat en ½. Tan gagne le tournoi.  Sic prend très mal l’acharnement de Loa et la victoire de Tan. Ils se quittent en froid.

Chapitre 5

Décathlon d’épreuves réelles.  On quitte le monde virtuel pour se mesurer physiquement et intellectuellement à de jeunes adultes. Tan tombe par hasard contre Feen, un ancien latent qu’il fréquentait l’année précédente avant qu’il réussisse son Incube. Celui-ci ne le reconnait pas et ne semble pas comprendre les questions que lui pose Tan alors qu’ils ont l’habitude de communiquer sur For Goth. Étrange… Tan gagne l’épreuve.

À la fin du décathlon, le classement des latents est révélé lors d’une cérémonie festive. C’est l’occasion pour les trois amis de se retrouver. Sic semble avoir digéré les succès de Tan et Loa. Loa est la première des filles. Tan et Sic sont au coude à coude mais pas en tête. Leur profil gagne pas mal d’adhérents.

Chapitre 6

L’ordalie : l’épreuve la plus cruelle. Les latents affrontent la souffrance et la mort par la volonté. Qui tiendra le plus longtemps face aux tortures ? Sic abandonne très vite. Tan fait appel à une force intérieure incroyable mais c’est Loa qui surpasse tout le monde par son impassibilité.

Chapitre 7

La Kryptie : Tan se réveille seul en pleine forêt devant une cabane fermée à clé. Il finira par y pénétrer mais elle est vide, à part un matelas à terre. Malgré l’incompréhension de ce qui lui arrive, il part à la recherche d’eau et de nourriture. Quand il revient, il se rend compte que sa cabane a été visitée. Il évite de rentrer et se réfugie dans un arbre pour la nuit. Malgré la fatigue il veille et c’est là qu’il s’aperçoit qu’un samouraï le suit. La fiction et son cauchemar rattrapent la réalité : qui est ce mercenaire solitaire ? Il comprend qu’il va falloir combattre pour de vrai… sans armes. À son tour, il suit le samouraï et parvient à lui voler son arme. Il apprend que son ennemi est un adversaire éliminé pendant la première poule du Bushi Fight, Dio. Il n’a jamais pu rattraper son retard. Il sait désormais qu’il a échoué à l’Incube et de rage, il veut supprimer Tan. Mais la supercherie est bientôt dévoilée : il ne s’agissait que de la dernière épreuve.

Chapitre 8

Les lauréats se retrouvent au repas d’honneur.  Loa saute dans les bras de Tan. Ils partagent leurs impressions puis cherchent Sic. Celui-ci est dans les tribunes vitrées avec une vingtaine de latents. En faisant non de la tête, il leur annonce qu’il a échoué. Les vitres s’opacifient, c’est la stupeur pour les deux amis. C’est la dernière fois qu’ils voient Sic.

Chapitre 9

Encore sonnés par la nouvelle, Tan et Loa reçoivent leurs attributions. Tan sera un martial, un gardien de la cité et Loa, une porteuse d’eau.  Loa est déçue. Elle pensait devenir passeuse pour pouvoir enseigner. Sa seule consolation : elle reste dans la même catégorie que Tan et ils pourront continuer à se voir.

Les nouveaux adultes sont conduits à Pharma où ils subissent une batterie de tests avant de pouvoir réellement intégrer Factoria. Tout le monde se plie à ces usages sans émettre le moindre doute. Une dernière opération nécessite une anesthésie locale. À son réveil, Tan est riche de nouvelles connaissances mais il se rend compte que les latents ont aussi été manipulés génétiquement pour modifier certains éléments de leur mémoire, comme leur passage par Latenzia et l’Incube. Ils ont tous oublié… sauf lui !

Chapitre 10

Tan, qui s’appelle désormais XP22, a vite compris qu’il avait intérêt à cacher son « anomalie ». Il tente de rentrer en contact avec Loa, rebaptisée CC4, mais la chimie a marché pour elle et elle ne le reconnait pas. Pourtant, la Copula Machina les destine l’un à l’autre. Ils s’installent ensemble et Tan tente de la « ramener » à ses souvenirs. En vain. Partagé entre sa mémoire, son désir pour Loa et ses sentiments contradictoires, il sombre dans le désespoir.

Mais X-temps plus tard,  un soir, il reçoit un message privé mystérieux sur son profil Cube World, remanié par les instances de Factoria : « Les Maudits de l’Incube te saluent ».

Mémoria

Tome 1 L’Incube

Bible des personnages

TAN

Tan, 15 ans, est le héros du premier volume, né officiellement le 01/01/2137. Tous les latents naissent le 1er janvier.

Les cheveux châtains, les yeux bleus, son bras droit est intégralement tatoué d’arabesques vertes et rouges. Intelligent, performant physiquement, il n’en est pas moins parfois miné par une tristesse indéfinissable.

Il vit seul, comme tous les ados de Latenzia, appelés les « latents ». La notion de parents n’existe pas. L’éducation se fait à l’Espace Neutre, virtuellement. L’entraînement physique est possible grâce aux combinaisons et aux casques virtuels.

Il a peu de souvenirs de son enfance passée à Primata, si ce n’est ses liens avec Sic et Loa, qu’il fréquente toujours.

Un détail connu de lui seul le gène : il est victime d’acouphènes, principalement la nuit.

SIC

15 ans, bruns aux yeux noirs, la peau mate, le sourire lumineux.

Dynamique, drôle mais très susceptible, Sic voue un culte à son corps qu’il barde de piercing et autre tatouage, autorisés à Latenzia. Très performant physiquement, il l’est un peu moins intellectuellement tout en gardant un niveau d’étude correct. Il fait souvent appel à Loa pour améliorer ses savoirs.

Son secret : il a une voix exceptionnelle mais il cache ce don qu’il ne trouve pas assez « viril ».

LOA

La meilleure amie de Sic et Tan, 15 ans aussi, très intelligente, elle est née avec une anomalie à la cheville droite. Elle n’a aucun souvenir de son amputation, mais elle a une prothèse en carbone qui la rend aussi valide que tous.

Rousse flamboyante, elle fait preuve d’une volonté et d’un sang-froid exceptionnels. « Aller de l’avant, ne pas se retourner » est sa devise.

ROL

12 ans, petit blond aux yeux bleus et aux taches de rousseur envahissantes, il gravite autour des trois héros qui l’ont pris en affection. Il veut aller plus vite que la musique, pose plein de questions à ses aînés.

Il se balade toujours avec Toutoune, son chat famélique, ce qui lui vaut de nombreuses moqueries des latents.

CLAY

15 ans, sombre, solitaire, réservé. Il porte des lunettes, s’habille toujours en noir, a une aversion pour les tatouages. Peu apprécié de Tan.

Il aime passionnément Dolo, son double féminin, d’un amour sans désir qu’il ne parvient pas à expliquer.

DOLO

15 ans, brune aux yeux noirs, habillée sombrement, la peau immaculée, elle déteste Clay qu’elle croit amoureux d’elle. Elle le surprend souvent à la suivre et l’humilie régulièrement. Leurs scènes de ménage amusent beaucoup les trois héros.

JANE  et STOUM

On dirait un couple : toujours ensemble, à lancer des piques. Charnels, attirés par les limites, souvent recadrés par ForGoth, ils disparaîtront après l’Incube.

FOX

14 ans, un peu fou, drôle, très « fan » de Loa. Il la soutient mais se sent en rivalité avec les deux garçons. Il espère la retrouver dès l’année prochaine quand il aura réussi son Incube.

LES INSTRUCTEURS

Adultes destinés aux jeux de l’Incube, ils passent leur vie dans le Village, organisent les épreuves, accueillent les latents, les animent, les jugent. Ils se ressemblent tous étrangement, les cheveux bleus et les yeux pâles.

DIO

Un latent que Tan a éliminé lors du Bushi Fight, qu’il devra à nouveau combattre dans la Kriptie.

VIR (Tome 2)

Adulte, 30 ans, châtains aux yeux bleus, il aura son rôle à jouer dans le tome 2.

Pharmacope chargé de maintenir les Maudits dans les paradis artificiels d’Insomnia, il mène sa propre enquête sur le sens de ces mondes étranges. Il deviendra l’éveilleur des consciences et recrute son armée parmi les Maudits.

Habité par de vieux démons qu’il tente de faire passer pour des migraines, il n’est pas spécialement rassurant mais sa quête est sincère, même s’il ne sait pas toujours ce qu’il cherche.

LES PHARMACOPES (Tome 2)

Maudits recrutés pour tester et soigner les recalés de l’Incube, ils vouent leur existence à Insomnia, vides de toute interrogation existentielle après avoir subi l’opération qui les a assouvis.

MEL (Tome 2)

17 ans, Maudite sauvée par Vir, aux capacités exceptionnelles en informatique. Elle a découvert une prophétie qui annonce la venue de l’élu parmi les adultes. Il s’agit en fait d’un vieux programme informatique qui propose une alternative au monde tel qu’il est construit.

Plutôt discrète, elle cache de grandes oreilles derrière sa chevelure crépue. Elle en garde un petit complexe féminin.  Mais Sic est très troublé par elle.

BOULE (Tome 2)

Il s’appelle en réalité Jo mais son physique rond lui vaut ce surnom.

20 ans, maladroit, Vir regrette parfois de l’avoir choisi pour la préservation. Ceci dit, il est d’une fidélité à toute épreuve.

SAMA (Tome 2)

Blonde pulpeuse, sûre de son physique mais farouche, elle est impatiente de passer à l’action. Sa fougue peut nuire au projet de rébellion.

LE GRAND ORDONNATEUR (Tome 3)

L’inventeur des mondes, il apparaîtra dans le tome 3. Immortel devenu fou, gentil maniaque dangereux, il aime ses créatures et ne saisit la portée cruelle de ses actes. Il pense agir au mieux et s’amuse avec eux comme dans un jeu vidéo. La folie l’éloigne de plus en plus de la prudence.

Personnage tardif qui apportera toutes les réponses.

Report this text