A la folie

Patrick Gonzalez

Peinture G.Courbet

A court de mots parfois, mais jamais de désir, tu es mon goutte à goutte, ma pochette surprise. Voilà tes yeux coquins et ta langue mutine, j'aime tes douces mains qui savent et me devinent. Ta bouche mon amour, tes lèvres et ton souffle, ta langue tour à tour, sage ou dominatrice, suave, ensorceleuse comme un songe érotique. L'odeur, le parfum, tes fragrances magiques, ce monde enchanté que mon désir habite. De courbes, de rondeurs ta chair magnétique, ce pôle aimant, cette boussole agile guide ma main à ta peau buissonnière. Quand le désir un instant assouvi, ma belle ébouriffée à la recherche d'air laisse en aller en arrière, beau visage empourpré, nuque fière et altière. je songe, je m'émeus,  je l'aime singulière.

Report this text