Aguas Tuertas...et au milieu coule une rivière

Shudrack

Dans la vaste plaine d'Aguas Tuertas
Poulains et veaux cherchent l'herbe grasse
Les marmottes, l'oeil nerveux, angoissent
quand dans les airs flottent les rapaces

Juste toi et moi dans l'immense plaine
Où portables et réseaux s'abstiennent
Où likes, tweets et tchat ne parviennent
À répandre leur bêtise et leur haine

Seuls dans la plaine immense
Nos compagnons sont le silence,
le soleil mordant et notre romance
et une petite place pour la chance

Le torrent s'adoucit en rivière
Les eaux serpentent et creusent la terre
Pour nous tout devient salon éphémère
dont nous sommes que les locataires

A Aguas Tuertas, il y a les traces
D'un amour fiévreux sous la lune pleine
Du plissement des corps et des âmes en transe
De l'écho du plaisir flottant dans les airs

Shudrack - janvier 2020

Report this text