Ami

louzaki

Cher Ami, 

Dis moi que ça va aller

Je ne pouvais pas. Juste laisser s'évanouir les mots et te serrer plus fort dans mes bras.
Les mains gelées, j'ai attendu. Je suis partie au détour d'une rue, venir était trop difficile.
J'ai fui et au passage, j'ai rendu quelques comptes.
J'ai monté le son dans mes écouteurs et j'ai tourné en rond.
Il faisait froid et je ne savais pas où j'allais. Il faisait noir. Bien plus noir que jamais me semblait il.
Je croisais des gens et m'imaginaient leurs pensées.
Où se voyaient-ils ? Regrettaient-ils des choses ?

J'ai vu l'homme qui sifflait. On l'appelait comme ça, quand on était encore des enfants. Il passait son temps à siffler abominablement fort dans la rue.
Ça nous faisait rire. J'ai souri en y repensant. Puis, en pensant à toi, mon cœur a battu quelques mesures plus fort.

Il est temps. Je dois y aller.
Faire ce pas vers l'avant.

Je ne te mentirais pas en disant que ça va aller.
Je vais faire en sorte que tout aille au mieux, pour nous.


L.



Report this text