Apple ou l’incroyable résilience américaine

Sebastien Matthieu Boirie

Qui aurait pu croire qu’Apple, marque moribonde il y a encore trois ans, aurait pu rebondir pour revenir à son meilleur niveau ?

Qui aurait pu croire qu'Apple, marque moribonde il y a encore trois ans, aurait pu rebondir pour revenir à son meilleur niveau ? Leçon de volonté et de pensée positive du plus connecté des septuagénaires, Steve Jobs, rencontré en marge du salon C.E.S. 2024 de Las Vegas.

Les fans d'Apple n'ont que peu entendu parler de la marque et de son fondateur Steve Jobs durant ces trois dernières années. Et pour cause ! Suite aux dramatiques événements du 8 octobre 2021, qui vit disparaitre la Californie, Apple comme toute la Silicon Valley s'est réellement posé la question de savoir s'il était possible de continuer ou pas l'aventure technologique dans la région. « Nous avions perdu tant de collaborateurs lors du séisme et notre lieu de travail avait disparu. Mais c'était sans compter sur le soutien de nos employés du monde entier et de l'incroyable résilience du peuple américain », raconte Steve Jobs.

 

Au revoir Cuppertino, bienvenue Atlanta !

Contrairement aux anciens géants de la Silicon Valley, Apple a fait le pari de rester aux Etats-Unis alors que Facebook a déménagé à Séoul, Google est établi à Londres et Intel à Taiwan. « C'était un vrai challenge pour nous de repartir quasiment de zéro ailleurs, mais l'Etat de Géorgie et la ville d'Atlanta nous ont vraiment aidés et supportés », indique Jobs.

C'est l'opportunité pour la marque de conserver un « Design made in U.S.A » sur ses produits. C'est aussi l'occasion de se rapprocher physiquement de ses nouveaux marchés les plus prospères : le Nigéria, le Brésil et le toujours vigoureux Marché Fédéral Européen.

 

« Cela aurait pu être le challenge de trop ».

Conscient des enjeux, Steve Jobs sort de sa retraite pour reprendre du service dans l'entreprise. « Le challenge fait parti intégrante de l'A.D.N d'Apple, qui a toujours connu une position de challenger » et gravement d'ajouter « nous avons failli disparaitre dans les années 90, il y a trois ans également, et nous sommes toujours là pour nos consommateurs » confirme Steve Jobs.

A son arrivée, le chantier est immense. Les services sont complètements désorganisés, les sauvegardes sont parcellaires et les projets de l'entreprise sont au point mort. « J'ai vraiment cru que ce serait le challenge de trop pour moi » confesse Jobs.

Steve Jobs s'entoure alors d'une équipe réduite pour relancer l'activité au plus vite. Ils profitent du trésor de guerre de l'entreprise et de la manne de l'Itune Store, seul service d'Apple qui continue de fonctionner depuis Dublin, pour mener des projets tout azimut.

 

Le « H… » remplace le « I… ».

Steve et son équipe sont partis du principe qu'Apple avait besoin d'évoluer pour rebondir, et « notre nouvelle gamme « H» est au-delà du changement de produit, il faut considérer cela comme un changement total de paradigme, comme si Apple redécouvrait Apple » explique enthousiaste Steve Jobs.

Et c'est lors d'une de ses traditionnelles keynotes que Steve Jobs a présenté la semaine dernière le fruit des trois dernières années de travail des équipes d'Apple. « Trois ans sans lancement de produit pour une marque de technologie, c'est terriblement long. » et s'adressant à l'assistance « Vous nous avez tous manqué…» a introduit Steve Jobs.

Les analystes s'attendaient à une simple remise à jour de la gamme existante de l'ipod à l'iTV en passant par l'iwatch et l'iphone. Mais Apple a pris tout le monde de court en proposant une refonte complète en créant la gamme « H. » pour « Hologramme ».

La gamme recouvre l'ensemble des produits existants en apportant à l'utilisateur une technologie d'avant garde : l'holographie. La projection 3D Holographique permet d'interagir intuitivement avec son appareil. L'écran s'affiche directement dans l'air, projeter une vidéo sur un mur est un jeu d'enfant et l'on communique avec ses amis en 3D réelle. Le H-pad revient à partir de 499€, le H-phone à partir de 699€ et la H-watch de 299€.

 

Des implants sous cutanés révolutionnaires.

Mais la gamme H n'était qu'un avant gout de la véritable révolution que nous propose les équipes de Steve Jobs. « Le choix d'Atlanta pour notre nouveau siège n'est pas anodin, nous sommes au plus proche d'un des plus importants clusters de bio-technologie mondial » nous expliquait Steve Jobs lorsqu'il projeta le projet H-Sense.

Dès la semaine prochaine, dans tous les Apple Stores, seront installés les H-Sense Labs. Une sorte de caisson blanc rectangulaire muni de deux fentes, qui permettent d'y glisser ses deux poignets. Le Labs implante automatiquement et en toute sécurité, un H-Sense dans chaque poignet, de la taille d'un grain de riz.

Les H-Senses une fois implantés permettent à l'utilisateur d'avoir devant lui un écran holographique lui permettant d'interagir avec le monde, travailler et se divertir. Sans batterie et fonctionnant avec la chaleur du corps les H Senses permettent d'aller plus loin dans la connexion aux contenus et à l'information, sans transporter d'appareil.

« Avoir l'ensemble de sa vie avec soi, c'est maintenant possible avec H-Senses, directement dans son poignet » présente enthousiaste Steve Jobs, s'amusant à nous montrer ses propres poignets diffusant une vidéo devant lui.

Suite à l'annonce du lancement de cette technologie, des files d'attentes se sont constituées devant tous les magasins Apple de la planète, comme à la grande époque, pour profiter en premier de la nouveauté, à partir de 1999€ implantation comprise.

 

Des nouvelles de l'Apple Car.

C'est fébrilement également que l'assemblée attendait des nouvelles d'Apple Car, véritable serpent de mer depuis les années 10. Car après l'accord avorté avec General Motors, puis l'arrêt des recherches avec Tesla, c'est finalement avec le premier constructeur mondial T.T.R.N (Toyota-Tata-Renault-Nissan) qu'Apple serait en train de développer en joint-venture sa première voiture connectée. Présentation de la future Apple Car prévue au salon de l'automobile de Detroit en janvier prochain.

 

« Je crois vraiment qu'Apple devait continuer à exister, et continuer à innover pour le monde» conclu Steve Jobs devant une assemblée enthousiaste.

Apple est la preuve tangible de l'incroyable pouvoir de résilience de la société américaine, qui malgré les obstacles et les catastrophes, réussit à revenir à son meilleur niveau.

 

Sébastien Matthieu Boirié, correspondant H. depuis Las Vegas.

Report this text