ARABESQUES

Nadia Esteba

Poésie au quotidien

Arabesques

La place et les bancs  sont vides

Les feuilles des platanes ne bruissent

Les heures s'égrènent,sous l'emprise

D'un monde nouveau

Elles voguent au galop

Entends gémir les branches des ifs.

Sous l'effet du vent.

D'ici, tu vois, en haut

Regarde, regarde ,sur l'eau!

La sérénité d'un banc de flamants

Le cou sous les ailes, dormant,

Se déploie en ribambelle.


Bouquets de plumes ébouriffées

Juste là, là,sur l'étang, au bord.

Leurs rêves, vont dans le même sens


Combien de temps encore

Serons nous spectateurs

Du rose poudré de ces fleurs

De ces bonheurs de la nature

Qu'aucune main impure

En un clin d'œil ne déflore.


La lune se baigne grisée,

Sur l'eau, frise son reflet.

Nadia ESTEBA

  • Toujours de beaux textes, j'aime ton écriture (pas facile décrire avec mon nouveau chaton, qui marche sur le







    Heu! j'avais écrit un texte et mon chaton à tout effacé. La je l'ai viré, mais, têtu il revient à la charge, il a trois mois. Bon Je vais réécrire.
    Il monte sur mon clavier, et il veut attraper le curseur, soit il verrouille mes chiffres ou ajoute des +++++ ou efface tout, comme ici! Je recommence à chaque fois parfois, de long texte. Et ça m'énerveeeee!

    J'aime, et coup de cœur!pas plus car le revoilà.






















    · Ago over 8 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • j'y verrais bien la neige sans traces... puis des doigts... des doigts d'oiseau... puis celles d'un enfant... puis la nuit... Le sage? Coyote...

    · Ago over 8 years ·
    Page couverture avec sorci%c3%a8res 305 ko bis 326x461 rec 11

    Pawel Reklewski

Report this text