ATTIRANCE

mysterieuse

UNE NOUVELLE EN PLUSIEURS ÉPISODES


 

 

 « Je vous promets je ne dirais à personne que vous êtes homme à avoir des sentiments »

Je tournais les talons aussitôt phrase prononcée au milieu d'une assistance qui n'avait rien à envier à la plus branchée des soirées mondaines. Il n'osait même pas me courir après, de peur de se faire interpeller par un bouquet de groupies guindées capables de n'importe quoi pour atterrir dans ses bras. Ce type avait dépassé les bornes. Il puait le dragueur invétéré, il était beau à vaciller, une plastique parfaite avec une connerie proportionnelle à son esthétisme …Mais pour autant, il était délicieusement séduisant pour peu qu'on ne fasse pas projet d'avenir, une nuit, deux au plus, mais au-delà pure utopie au risque de mourir d'ennui !

Comment avais-je abouti ici me direz-vous …Un concours de circonstances, un putain de concours de circonstance assaisonné d'un soupçon de curiosité de ma part. Ma générosité me perdra surement mais en l'occurrence, j'étais assez fière de mon pire des défauts pour une fois …

L'endroit était coquet , presque insolite dans le luxe des pièces consécutives , bibliothèque armée des plus beaux manuscrits , juxtaposant des Chesterfield haut de gamme , des cristaux de Baccarat aux cotés de Whiskys sans âge  à l'image des  propriétaires des lieux …Tout était presque parfait , pour une jeune et exubérante femme comme moi , tout était presque idyllique . Ce décor de la haute bourgeoisie alimentait ma latente lubricité, il ressemblait tant à l'ambiance de mes romans, cette atmosphère mettant en concurrence tous les ingrédients pour une nuit riche en frivolités…dans un lieu qui ne transpirait guère que la rigidité.

Je les invente plus que je ne les vis, si bien que quand ma colocataire m'avait demandé de jouer la remplaçante dans une soirée guindée, je n'avais pas hésité un instant.

Ces derniers temps meurtrie par un amour qui avait réduit à l'état de poudre mon petit cœur déshydraté par trop de larmes versées, j'en avais perdu mon inspiration… Ma muse avait emporté avec elle ses prophéties érotiques m'enfermant momentanément dans un monde stérile de lubricité, un monde de verve sans voix, de souffle sans poésie ou encore de baise sans amant. Mais cela n'avait que trop duré, et l'envie d'écrire me titillait à nouveau.

 Puisant souvent mon inspiration dans les tableaux environnants, je me baladais, l'air arrogant à peine désuet dans ce décor So british, à la recherche de quelque indice capable d'aiguiser enfin la pointe de mon crayon .Les pages de mon cahier d'usage commençaient à se lamenter du manque de gribouillages qui les alimentaient.  Mais à vrai dire la décoration , luminaires d'un autre siècle ,tentures moirées, les matériaux , acajou et bois précieux, m'imposaient plus l'ambiance d'une enquête policière digne d'Agatha Christie, à moins que je n'invente une version plus légère du célèbre Cluedo  .Mais qui est donc ici coupable de lubricité ?

A part le sourire Ultra Brite que j'avais sournoisement envoyé balader quelques instants plus tôt, et ses fans je ne voyais guère quelques personnes tous sexes confondues qui puissent bien argumenter un synopsis érotique qui tienne la route …

Mon regard était soudain attiré par un homme d'un âge déjà plus raisonnable, entendez par raisonnable doté de raison, sirotant fort élégamment une coupe de champagne. Séduisant, plus que beau, la cinquantaine, un look soigné, un catogan pour signifier son caractère pas ordinaire.

Rares sont les hommes se démarquant du lot, mais lui naturellement, m'apparaissait comme un être à part …et j'aime les hommes élégamment extravertis dans leurs tenues. Celui-ci m'attirait plus que d'ordinaire, et sa manière hautaine de me snober accréditait mon attirance …J'en avais oublié mes recherches en inspiration, prise à mon propre piège d'architecture littéraire.

Mon attitude soudain désorientée aurait pu traduire ma faiblesse, alors avant que de me rendre ridicule, je saisissais une coupe de Champagne passant à ma portée, ainsi qu''un toast que je grignotais du bout des lèvres. Un peu de contenance me sauvait un instant d'une déconvenue dont je ne tenais absolument pas à être l'otage. Cependant impossible de passer inaperçue au milieu de l'assistance …Il faut dire que ma coloc depuis peu, m'avait habillée d'une robe des plus délicieuses, et des plus attirantes. Point de décolleté exagéré, point de couleur extravagante, non il suffisait juste de ne pas tourner le dos aux invités et autres hôtes. Le détail assassin résidait dans l'échancrure dorsale .A ce niveau, ce n'était plus une échancrure, mais un pousse au viol. Inutile de songer un seul instant à mettre des dentelles sous le soyeux de la robe, il aurait été impossible de le dissimuler si microscopique soit-il.

« Oh, ma chérie, (il faudra que je lui rappelle que je ne suis la chérie de personne) m'avait' elle crié aux oreilles en clignant fébrilement de ses cils permanentés, tu es à croquer, ils vont tous tomber à tes genoux

-Tu crois vraiment, à mes genoux ? Je crois que j'ai plutôt intérêt à assurer mes arrières …En général je ne dévoile mes fossettes qu''aux plus intimes, et là je crois que vais dévoiler mon intimité avant mon identité. »

 Je cherchais en vain du regard les fans du prince charmant à la dentition plus blanche que la plus pure des ivoires synthétiques, les seules qui auraient pu soudain me rendre invisible dans cette assistance vieillissante presque figée. Je souriais bêtement au seul homme présent de mon âge, qui n'était autre qu''un membre du personnel …Bienveillant devant tant d'intérêt inhabituel, il me tendait une nouvelle coupe et m'abandonnait aussitôt, se dirigeant vers le si séduisant cinquantenaire qui lui murmurait quelques mots.

L'homme s'approchait de moi, obscurcissant son caractère déjà en apparence autoritaire et trempé, d'un froncement de sourcil mi inquisiteur, mi accusateur.

« Permettez que nous fassions connaissance autour d'un verre ?

-Nous avons déjà le verre, faisons connaissance !

-Rebelle ou craintive ?

-Pardon ?

-Rebelle ou craintive ?

-Ni l'un, ni l'autre !

-Alors suivez- moi »

Il se glissait derrière moi, glissait une main sur ma taille, autant dire sur ma peau ou au plus près du creux de mes reins, m'invitait, découvrant ma cambrure largement dévoilée, à le précéder et non plus à le suivre, encanaillant son regard dans la soyeuse draperie le temps de quelques pas, jusque dans un petit salon où nous attendait une bouteille d'un très bon champagne.

Cette homme qui ne s'était pas encore présenté me troublait presque épidermiquement .Lorsque sa main était entrée en contact avec ma peau, je n'avais pu réprimer quelques frissons dont il avait apprécié l'origine sensuelle.

Sa gourmandise irréversible pour la gente féminine m'apparaissait comme une évidence, mais pour autant je ne m'expliquais pas cette attirance irrépressible qui me poussait dans ses bras, ou pour l'instant à le suivre, plus exactement l'accompagner.

Il est des hommes, comme des femmes, quand le mystère les enveloppe, il est difficile de leur résister. Mais pour autant, rien ne laissait supposer qu''une rencontre épidermique puisse scintiller autour d'un verre dans   l'intimité d'un boudoir à l'écart des regards indiscrets. J'aiguillonnais son regard noir en minaudant comme une jouvencelle en quête d'un chaperon princier.

Savoir plaire est un art qui se cultive et s'entretient, mais à vrai dire au jeu de la séduction je venais de trouver un sacré adversaire...Il me jouait le bel indifférent tentant vainement d'occulter son assurance, mais il est regard si délateurs qu''on ne parvient, même avec la plus grande volonté du monde ,à camoufler…

 

 

Je ressentais son regard assassin scrutait le bas de mes reins avec une insistance si démoniaque qu''une brulure ravageuse envahissait tout mon écrin…Il est là le talent féminin, une perception innée, comme si la nature nous avait doté de deux yeux supplémentaires dans le dos. Intuition féminine ou intention de séduire j'argumentais ma clairvoyance d'un déhanchement chaloupé excessif, qui ne manquait pas de le faire sourire et d'éclairer son regard sombre d'une lueur en acuité. Je tournais la tête légèrement en laissant planer sur mes lèvres un sourire plus qu'évocateur. Pris en flagrant délit de confusion, ou peut être devrais-je dire d'une impudique timidité absolument troublante, il accélérait le pas légèrement tentant d'échapper au diabolique balancement d'une croupe féminine. Il se trouvait à présent à mes côtés, et, complicité d'une robe coquine, une des bretelles s'échappait de mon épaule, laissant libre cours à la fluidité du tissu.

Mon sein à demi nu, stoppait la chute gris perle satinée, évitant de peu la catastrophe. Avouez que de retrouver nu devant un inconnu pour déguster du champagne aurait stoppé tout net la magie séductrice d'une rencontre en découverte.

En véritable gentleman, surement frustré qu''un sein arrogant ait pu éviter le pire, il ajustait, non sans effleurer mon épaule et mon cou, la bretelle polissonne.

Même nouvelle alchimie, le contact de sa peau électrisait mes gênes érotiques de femme sans tabous.

En gardienne du savoir plaire, j'en souriais, sans rougir, attendant prestement qu''il daigne m'indiquer le fauteuil où il désirait que je prenne place .Ce qu''il faisait avec beaucoup d'élégance et de prestige malgré son air bourru et solitaire.

Je commençais à bénir ma colocataire. Ce diable d'homme était en train de m'ensorceler sans aucune prétention, peut être même à son insu…


A suivre ...  

  • J'aime beaucoup !
    Un suspense contrôlé, un style maîtrisé, malheureusement parfois gâché par une faute de frappe, d'orthographe, de construction, qui brisent la continuité du texte. ce sont les détails qui tuent. Je pense qu'une relecture attentive ferait beaucoup gagner à votre texte déjà si prenant... A quand la suite ?

    · Ago over 5 years ·
    Shingeki no kyojin   levi by kortrex d7dspfn.png

    lucyan

    • Bonjour , pour les fautes de frappes et autres coquilles malveillantes , je vous l'accorde sans restriction....Relecture surement , mais cette nouvelle date , et je n'ai pas pris le temps de la relecture pour la partager aevc la communauté ...Merci de vos critiques ....Pour la suite elle est déjà en ligne ...

      http://welovewords.com/collections/nouvelles-28

      · Ago over 5 years ·
      Thumbnail (2)

      mysterieuse

  • J'adore ton style et les miettes d'érotisme que tu nous offre ne me donne qu'une envie : lire la suite!

    · Ago over 5 years ·
    P1060281

    camishka

    • merci la suite ici http://welovewords.com/collections/nouvelles-28

      · Ago over 5 years ·
      Thumbnail (2)

      mysterieuse

  • On sent un certain lyrisme qui ressort ....

    · Ago over 5 years ·
    Bcc0f5.png text

    francois2014

  • Ouh la la...
    "Dévoiler mon intimité avant mon identité"... seules quelques parures vestimentaires de femme peuvent permettre cette audace délicieuse.

    Le décor est planté, ni trop, ni pas assez.
    Let's play !

    · Ago almost 6 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

Report this text