Avec vue sur les ruines ...

rechab


Visiteurs des temps anciens,
Vous voilà orphelins
du bruit des batailles, leur vacarme.
>         Vous pouvez remiser vos armes :

Votre château est tombé en ruine,
planté sur l'éperon de la solitude,
au-delà des collines,
        Contemplez sa décrépitude...

Celui-ci surveille une vallée
    où personne ne passe:
C'est ainsi qu'on l'a oublié:
( le temps est fugace)...

Et du haut de ses remparts
on voit cette petite rivière,
        Mais nulle part
        de troupes guerrières.

C'est une région paisible,
quelque peu retirée
et inaccessible,
À qui veut se bagarrer.

Si on remonte bien avant
     -    autant qu'il paraisse   -
c'est pendant la guerre de cent ans
que fut élevée cette forteresse...

Anne, ma chère Anne,         ne vois-tu rien venir ?
Rien...            rien au cours de l'histoire
qui ne vienne compromettre son avenir.
C'est comme le désert des tartares

Où l'horizon file tout droit.
....            Rien de remarquable,
             Juste la route qui poudroie
         - ou bien des bois impénétrables -

Alors, le châtelain s'ennuie
   et fait des réussites
              > Anne s'est enfuie
au couvent des Carmélites

Rechercher un peu d'animation
dans ce lieu
        où la dévotion
convoque la présence de Dieu .

On pourrait qualifier de loufoque
le fait que notre petit baron
émit le voeu de changer d'époque
               - force désillusion -

Après avoir consulté la sorcière,
le voila décidé à voir ailleurs
prendre des sentiers peu ordinaires
        - espérant un monde meilleur ...-

         " Un petit tour dans l'avenir
          te fera le plus grand bien:
        Il y a tant à découvrir ...
- pour toi , qui ne connais rien ! "-

Ce n'est donc pas par erreur
que tu nous revins avec ta valetaille
en tant que "visiteur"
- mais toujours en cotte de mailles .

Certes, beaucoup de choses on changé ,
mais on s'habitue vite...
Tu pourrais déménager,
suivre des cours de bonne conduite...

                T'es-tu enfin décidé ?
Ou regrettes-tu ton petit château
dominant l'étroite vallée
           et ses côteaux ?

Tu as appris que tes héritiers
l'avaient déserté,
           vendu les terrains
pour que puisse passer le train.

             On n'arrête pas le progrès,
Mais quand même,     par nostalgie,
tu es revenu t'installer tout près
                             dans un petit logis

C'est un endroit bien tranquille,
            bien loin des usines
                  et de la ville
                     - avec vue sur les ruines - ....


  • guerroyer sa vie...pour tenir encore droit ..quelques morceaux de cotte de maille ..et les sorcières n'ont plus les herbes poussant dans les pierres disjointes ..et la route 66 a lavée les grimoires..reviens te chauffer sur la pierre ..tout n'est pas ruine..

    · Ago 3 days ·
    A003694262 001

    mada

    • Autrement, il y a d'autres façons de faire vivre les choses du passé.. telles ces pierres du château incluses dans les maisons de village

      · Ago 2 days ·
      Another flying machine     ( zouing machine)

      rechab

  • Ton poème est très bien imagé et sublimé par la photo de ces ruines tristes...

    · Ago 7 days ·
    Coquelicots

    Sy Lou

  • J'aime cette vue sur les ruines, imaginer ces fantômes du passé...

    · Ago 8 days ·
    Louve blanche

    Louve

    • C'est un peu ça, ces ruines ( en l'occurence, je me suis appuyé sur un texte de Edouard Alan Popol, qui parle du château de Jonchères que j'ai eu l'occasion de voir assez récemment )

      · Ago 8 days ·
      Another flying machine     ( zouing machine)

      rechab

Report this text