Bienvenue chez moi, c'est ma crémaillère

nate8438

                                   Bienvenue chez moi, c'est ma crémaillère

Allongée confortablement sur ma chaise longue toute neuve, je savoure cet instant. J'ôte mes lunettes de soleil, mais garde les yeux fermés. Ainsi, je laisse mon ouïe et mon odorat s'exprimer de tout leur sens. Mon corps respire le soleil qui baigne sur ma tersasse. Je ressens enfin ces odeurs que j'ai toujours connues mais qui m'ont tant manquées comme le parfum des fleurs mélangées, dont je distingue du chèvrefeuille et du jasmin.

J'écoute avec plaisir les bruits qui m'entourent, qui ne sont que nature : les abeilles pollinisant les plantes, les crickets cherchant à se faire remarquer, qui sont d'ailleurs imités voire même dépassés par les incontournables cigales. En me concentrant, j'arrive à entendre l'eau du petit ruisseau coulant non loin d'ici, où les grenouilles chantent leur approbation à ce temps estival.

Je recouvre mes yeux, respire profondément afin de conserver ces trésors en moi, et me lève, direction le jardin.

Je contourne mon bel olivier, de loin mon aîné, prends le temps de m'imprégner de la saveur d'une rose en beauté, touche l'herbe et apprécie sa fraîcheur. Je continue ma balade, guidée par le son de l'eau. J'observe les coccinelles cherchant les pucerons, l'une d'entre elles vient se poser sur moi, promenant librement sur mon doigt. Me voilà au bord de minuscules vagues. J'effleure les végétaux, observe le ballet des libellules et des papillons. Pour couronner le tout, je suis bercée par le chant mélodieux des merles, mêlé à l'écho des tourterelles et des moineaux.

Je sais pourquoi je suis là.

Un bruit lointain me fait sursauter. Il est temps d'y retourner. J'invite la coccinelle à s'envoler, et je repars, d'un pas plus pressé.

Je contourne cette chaise posée sur ma terrasse. Les lézards nombreux, se dorent sur les palets clairs chauffés naturellement. Je pourrais une fois de plus rester des heures à les observer, mais ce n'est pas le moment approprié. Je veux que tout soit parfait pour cet événement si particulier, que j'espère depuis des années.

Tout est prêt. Ma table en bois est joliment garnie. Les couleurs vertes et orangées des coussins des chaises sont en harmonie avec la vaisselle et le chemin centré sur ma table. Le parasol et les fleurs aux alentours reprennent ces nuances afin de lier ma terrasse au ciel. Je saisis mon appareil photo et immortalise ce beau décor.

Il faut dire que j'ai eu de quoi être inspirée pour le réaliser : en me rendant il y a peu au salon spécial jardin organisé dans ma ville apprivoisée. On y trouve de quoi entretenir, vêtir et embellir notre propriété. Sur d'autres stands animés, tout est fait pour émoustiller nos papilles et nous mettre en appétit. Et oui, dans le Sud, on ne plaisante pas avec les saveurs et la décoration extérieure, cela contribue tellement au bonheur!

Les verres attendent d'être remplis, et mes amuse-bouches d'être dégustés. Le barbecue est paré pour être braisé. Bientôt, de délicieuses odeurs vont s'en échapper...

Ma sonnerie retentit. Les voilà, tous réunis, pour découvrir mon nouveau chez moi. J'accueille mes invités comme il se doit. Pour certains, ils sont là pour la première fois.

Je termine la visite par l'endroit le plus précieux : ma terrasse. On y accède depuis une grande baie vitrée illuminant ma salle à manger. En équilibre avec l'intérieur et mélangée à l'extérieur, elle est assez grande pour s'y restaurer, et pour s'évader. C'est mon havre de paix, ici j'aime recevoir et me ressourcer.

Cette pièce si particulière, je la voulais absolument. Un critère indispensable à mes yeux. C'est vrai quoi, comment enfin vivre ici, sans elle? Car c'est un réel plus : me lever chaque matin, et observer la Sainte-Victoire depuis ma terrasse, ça n'a pas de prix. J'imagine déjà les changements de couleurs au fil des saisons, et le plaisir que je retrouverai dans quelques mois, quand tout renaîtra...

Ma crémaillère se passe à merveille. Mes proches sont admiratifs de ce que j'ai enfin réussi à obtenir, même si j'ai mis des mois à m'en sortir. Grâce à ce nouvel emploi,  j'ai pu déménager, quitter un endroit où les gens sont aussi froids que leur climat, pour retrouver mon Sud natal, et une ville que j'ai toujours aimé, sans y avoir habité.

Aujourd'hui, c'est chose faite. Je vis là où j'ai envie d'être, ça valait la peine de se battre et de se casser la tête.

Après un délicieux repas fait de beignets de légumes du soleil, de viande grillée, et d'une glace aux fruits d'été, nous allons flâner sur un marché qui respire la Provence. Les stands débordent d'odeurs : du savon de Marseille, de la lavande, du melon... Des couleurs typiques, à l'accent des marchands, tout évoque la Dolce Vita.

On s'arrête boire un rafraîchissement à la terrasse d'un bistro. La rue piétonne est populaire, longée de platanes centenaires. Des rires et des conversations se mêlent à nos voix, ce qui réchauffe un peu plus l'atmosphère. Dire que des vacanciers font de nombreux kilomètres pour vivre ces moments si agréables! Je réalise à peine que ces occasions font parties de mon quotidien, car désormais, je suis ici chez moi.

Après cette pose bien méritée, nous partons crapahuter ce fameux sommet qui surplombe Aix-en-Provence. Nous avançons dans la garigue, cueillons du thym, du romarin. Enfin, nous arrivons là où on voulait. De là haut, on cherche, on devine ce qui se passe au dessous de nous. Je repère la forêt près de mon quartier, et crois apercevoir ma maison. Je m'imagine sur ma terrasse, comme si j'étais de l'autre côté d'un cliché. Je savoure ce nouvel instant précieux partagé avec mes proches, et je me dis qu'enfin, mes rêves sont devenus réalité.

Je vais pouvoir construire la vie que je souhaite, profiter de plaisirs que la nature nous offre comme planter quelques arbres fruitiers, créer mon premier potager et par la suite me régaler et partager. Tout simplement : bâtir des années de bonheur... Je sais que ma terrasse jouera le premier rôle, et qu'elle restera gravée dans nos mémoires.

Á vous qui êtes intéressés par ce que je vous ai conté, sachez que vous êtes les bienvenus chez moi! Pour me trouver, longez la forêt, empruntez le premier chemin de terre, et vous tomberez sur mon mas de pierres. Il n'y a pas besoin de clés pour entrer, juste de votre bonne humeur et d'un brin de respect.

Venez donc siroter un cocktail lors d'une partie de pétanque. Admirez le coucher de soleil depuis ma terrasse! Car vous pouvez me croire, elle restera aussi gravée dans vos mémoires...

Report this text